Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LE PORTEUR D'HISTOIRE

LE PORTEUR D'HISTOIRE

 

L’Histoire.

Une histoire.

Des histoires.

Quelle histoire !!

 

… qui commence, comme chacun sait par …

 

Il était une fois …

Un promeneur égaré,

Un père disparu,

Une bibliothèque retrouvée,

Des livres perdus.

Et un trésor … caché !

 

Les époques, les continents, les cultures se mélangent, s’entrecroisent, s’entrechoquent en un ballet intemporel.

Encore une histoire de grande destinée prédéfinie imaginée par Alexis MICHALIK, dont nous venons de nous régaler du « Cercle des illusionnistes ». Retour dans son univers si particulier où tout est possible, surtout l’inimaginable !

Encore une histoire foisonnante (un peu trop à mon goût) où seulement cinq comédiens sur scène, dans un décor absent, donnent vie à une trentaine de personnages, du début de notre ère à aujourd’hui, du désert algérien au fin fond des Ardennes …

Une chasse au trésor qui s’inscrit dans l’Histoire, ponctuée de p’tites histoires, si peu crédibles qu’elles ne peuvent qu’être vraies … à moins que ce ne soit l’inverse, allez savoir … on nous fait bien croire que ce que l’on veut !

 

La pièce est diablement intelligente, rythmée. Pas un souffle de répit pour les acteurs qui doivent assurer un texte dense tout en changeant, à vue, de costumes et de personnages (physionomie, intonation, accent). Une prouesse.

 

Alors on laisse son esprit cartésien au vestiaire, on se pose et on se laisse embarquer par ce porteur d’histoire qui nous voit vite suspendus à ses lèvres !

 

Bravo !

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article