Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

Eva DARLAN - "Crue et nue"

Eva DARLAN - "Crue et nue"

Eva DARLAN, seule en scène, nous parle de son corps … de celui de la femme … et au-delà, de la condition d’être femme tout simplement … si seulement c’était simple !

Cette pièce est l’adaptation, au théâtre, du livre de la comédienne.

J’ai beaucoup aimé ce spectacle aux multiples facettes : drôle, fin, intime, insolent, acerbe, violent, profond et grave. Touchant. Comment ne pas adhérer totalement à ce discours, sur la forme comme sur le fond ?

Après un accueil chaleureux, Eva DARLAN se livre à un inventaire, une visite approfondie de cette enveloppe qu’on trimballe, qu’on malmène, que les autres, parfois, maltraitent …

Elle en parle sans retenue ni pudeur, et avec tellement de légèreté !

Elle sait d’emblée installer un climat de connivence avec le public ;  complices, on l’écoute, on rit de ses petits tracas … et, au détour d’une innocente anecdote, elle nous assène une insupportable vérité. Alors pas de tabou : inceste, violence, maladie, humiliation, tout est passé en revue ; nous laissant interdits plus d’une fois dans ce partage qui pointe sans voile et avec un humour dévastateur tous les pièges de la condition féminine.

La Femme ! La Femme outragée ! La Femme brisée ! La Femme martyrisée ! Mais la Femme libérée ! … voilà ce qu’inspire ce spectacle exceptionnel et libérateur !

Merci Madame de donner la parole à ce corps et à votre âme, avec tant d’élégance même dans le sordide. Vous êtes lumineuse …. Et finalement, je me félicite d’être brune   ;o)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article