Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR

LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR

Fait divers de la fin des années 70.

Seul au volant de sa voiture, il renverse de très jeunes femmes, prend en charge et tue des auto-stoppeuses ; dans une correspondance régulière il prévient les gendarmes : « la prochaine fois, je viserai le cœur ».

Le peloton de gendarmerie est sur la trace de cet assassin méticuleux, il fait partie des enquêteurs.

Le film revient sur cette extra-ordinnaire histoire, ce docteur Jekyll et mister Hyde, gendarme intègre, tueur compulsif à ses heures.

Film très noir, à l’atmosphère glaçante. Image grise, visages graves, décors ternes, musique lugubre … dépressifs s’abstenir … tout est au service de cette glissade inexorable vers l’abime ; le tout est de savoir comment elle va se passer et combien de temps elle va durer.

Cédric AUGER réalise un film sombre, souvent glauque, où le sentiment n’a plus sa place ; pas de sympathie pour le héros, pas d’empathie pour les victimes, pas d’élan pour les personnages ; on assiste à un récit quasi-documentaire ; d’entrée les rôles sont distribués, ne cherchant pas à plaire, ne parvenant pas à se faire haïr, touchant notre curiosité et souvent notre incrédulité vu le contexte si particulier (et quelques détails inexpliqués ou inexploités !).

Finalement, le film repose sur l’interprétation de Guillaume CANET. Il est de chaque scène, maitrisant parfaitement ce personnage complexe, toujours sur le fil entre ce qu’il donne à voir et la folie qui le ronge. Glacial et glaçant.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article