Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour 9 - COIMBRA

par Dan SAUBION 31 Juillet 2016, 17:46 PORTUGAL

Aujourd’hui, le programme tient en un mot : COIMBRA.

Ce que nous voulons voir se situe sur la colline de l’Alcaçova, pour y accéder, direction la Praça 8 de Maio et l’église Sainte Croix, et ce matin nous comptons bien la visiter … c’est compter sans les offices …

La bifurcation vers la ville haute se fait à partir de la moderne rua Ferreira Borges.  On quitte la rue commerçante en passant sous une arche, la Porta da Barbaca, vestige de la deuxième ceinture défensive de la ville, l’actuelle construction date du XVIIème siècle. Quelques marches mènent à la porte, on est rapidement mis dans l’ambiance. 

Jour 9 - COIMBRA

Cette arche passée, le décor change totalement, on arrive sur une étroite placette, décorée d’une jolie statue contemporaine, et voici la Porta da Almedina (qui a conservé son nom arabe, « médina » signifiant « ville) ; située au pied de la colline, c’était la porte principale de la cité à l’époque de l’occupation musulmane, elle faisait partie des deux kilomètres de remparts qui protégeaient la ville. 

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

La montée vers les hauteurs de la ville se fait par de petits escaliers, dont celui (fameux) do Quebra-Costas (le brise côtes !!) et d’étroites ruelles charmantes, qui n’ont pas dû beaucoup changer au cours des siècles ! En chemin, nous voyons plusieurs tours, vestiges des anciennes fortifications. 

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

La Torre da Contenda (la tour des conflits), achetée au XVIème siècle par un notable, une passerelle est construite pour la relier à l’élégante demeure manuéline.

Jour 9 - COIMBRA

Plus loin, la Torre de Anto ou do Prior do Ameal, elle aussi faisait partie de l’enceinte médiévale et a été transformée, au XVIème siècle, en résidence de trois étages.

Jour 9 - COIMBRA

Juste à côté, l’association caritative de Santa Casa de la Misericordia, une église et son petit cloitre, transformés en musée.

… et nous montons toujours !! 

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Nous arrivons devant l’imposante cathédrale, Sé Velha (l’Ancienne Cathédrale), en fait une grosse église-forteresse construite ici à partir de 1162, et ouverte au culte vingt ans plus tard.

Une ancienne basilique Wisigothique se dressait à cet emplacement depuis le Xème siècle, détruite en 1117. Ce nouvel édifice est initié par le roi Dom Afonso Henriques. A l’époque, COIMBRA est à la frontière des mondes chrétien et musulman, ce qui justifie la construction d’une cathédrale (la première du pays) fortifiée.

Si elle dominait autrefois la ville, la grosse église est maintenant confinée sur une place qui porte son nom.

Construite en style roman, et surmontée de créneaux, elle mélange tout de même les styles, avec une influence mudéjar visible sur les colonnettes du portail principal ; tandis que le portail latéral, la « Porta Especiosa », est une très belle œuvre de la Renaissance.

Sé Velha, l’ancienne, ne doit pas seulement son titre à son grand âge, mais aussi au fait qu’à la fin du XVIIIème siècle elle a perdu son statut de siège de l’épiscopat qui a été déplacé vers la Sé Nova … la nouvelle … un peu plus loin.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

La visite est obligatoirement payante ! 2,50 € pour contribuer à la restauration des lieux … La duègne de l’entrée me donne un feuillet explicatif et me fait signe de commencer par le cloître … car il y a un cloître !!!

Le début de la visite est très plaisant dans ce cloître qui est plutôt joli.

Il a été construit vers 1220, sur les fonds personnels du roi Dom Afonso II (petit fils du « bâtisseur » de la cathédrale).

Petit et sans grande fantaisie, encastré sous les hautes murailles de la cathédrale, on trouve une touche d’élégance dans le dessin des rosaces, toutes différentes. 

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Plusieurs tombeaux ont trouvé place ici, dont celui de Dom Sesnando, premier gouverneur de la ville après la Reconquête, fin diplomate, il œuvre pour la réconciliation des  communautés chrétienne et musulmane.

Deux autres chapelles se trouvent dans le cloître, dans l’une d’elle une grande croix en pierre du XVIème siècle ; dans l’autre un très beau retable du XVIème siècle.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Après le cloître, retour dans la cathédrale. L’austérité du style roman est contrecarrée par une galerie à doubles arcades qui surplombe la nef. 

Jour 9 - COIMBRA

Une succession de chapelles, de tombeaux des évêques de COIMBRA, occupent les côtés de la nef ;  plus remarquables, le chœur et le magnifique retable du maitre-autel en bois doré gothique flamboyant (XV – XVIème siècles) ; et, de chaque côté les chapelles latérales, dont celle du Très Saint Sacrement, datant de 1566, décorée d’azuléjos et surtout d’une magnifique composition Renaissance.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

J’ai aussi beaucoup aimé les fonts baptismaux du début du XVIème siècle, associant les styles gothique et Renaissance ; et les gros coquillages faisant office de bénitiers (des tridacnes de l’Océan Indien, rapportés au début du XXème siècle). 

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Cette visite terminée, maintenant nous cherchons à aller voir la fameuse Université de COIMBRA.

On passe devant le Museu Nacional Machado de Castro, consacré à la sculpture, entre autres ; il est installé dans l’ancien palais épiscopal. Il n’est pas à notre programme … on continue ! 

Jour 9 - COIMBRA

Juste à côté, voici la nouvelle cathédrale, Sé Nova … enfin, neuve de 1772 ! Et encore … la construction remonte à 1598, c’était celle du collège des jésuites. En 1759, le Marquis de Pombal, qui dirige le pays, décrète l’expulsion du Portugal de cet ordre ; l’épiscopat s’y installe donc en 1772.

C’est une construction classique, composée de deux corps superposés ; la façade, claire et lisse est agrémentée de quatre petites niches ornées de statues de saints.

Pas moyen d’entrer dans la cathédrale qui est fermée … tant pis … l’Université nous attend ! 

Jour 9 - COIMBRA

Mais OU est cette Université ? Elle semble être partout ! Tous les bâtiments que nous voyons sont des pavillons dédiés à toutes les sciences possibles !! Littérature, physique, chimie, médecine … C’est beau, certes, mais ça ne correspond pas à THE Universidade Velha que nous cherchons !! 

Jour 9 - COIMBRA

Enfin, au détour d’une rue, on arrive sur la Praça da Porta Férrea, et voici une jolie porte, la Porta Férrea (la Porte de Fer).

Juste devant la porte, une superbe mosaïque de pavés qui représente l’insigne de l’Université, une Minerve triomphante, la déesse du savoir.

Jour 9 - COIMBRA

Voici donc, la porte d’entrée de l’Universidade Velha de COIMBRA (la Vieille Université). Construite au XVIIème siècle, elle est chargée de symboles : elle tire son nom de son lourd portail en fer, elle est décorée des statues des deux rois qui ont marqué son histoire, et est illustrée des Sciences qui étaient enseignées au moment de sa création, à savoir, Loi et Médecine, Théologie et Droit Canon.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

L’histoire de l’Université remonte « officiellement » au 1er mars 1290 par sa création, à LISBONNE, par le roi Dinis ; l’enseignement sera assuré alternativement à COIMBRA et à LISBOA, il faut rappeler qu’à cette époque COIMBRA est la capitale du Portugal. En 1537, le Roi Dom João III décide de fixer définitivement l’université à COIMBRA. Le roi va ouvrir et faire aménager son palais royal, et en 1540, les étudiants investissent ce qui est devenu l’Université de COIMBRA.

Nous allons acheter nos billets pour la visite, il existe plusieurs tarifs, en fonction de ce que l’on souhaite voir, nous optons pour une formule « complète » à 9 €, elle comprend la visite de la bibliothèque, le must des lieux. L’entrée dans cette partie très protégée se fait à un horaire précisé au moment de l’achat des billets, nous avons une dizaine de minutes pour prendre un premier contact avec le site.

Passant la Porta Férrea, nous arrivons sur une magnifique esplanade qui distribue les différentes parties de l’Université, le Patio.

C’est superbe ! Le soleil est de la partie ; et autour de ce « patio », plusieurs styles architecturaux se côtoient, reflétant l’évolution de l’Université au fil des siècles.

La partie la plus ancienne est le Palais des Ecoles (Paço das Escolas), derrière la rangée d’arbres ; érigé au Xème, c’est l’ancien Palais Royal. 

A l’opposé, la Bibliothèque, la chapelle, la tour, au fond les colonnes du palais, et en face, l’esplanade s’ouvre sur un large panorama sur la ville, et une statue du roi Dom João III veille sur la sérénité des lieux, elle a été installée ici en 1950.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Voici l’heure de notre rendez-vous ; notre ticket est contrôlé et validé à l’entrée de la Biblioteca Joanina.

Elle a été édifiée de 1717 à 1724, à la demande du roi Dom João V qui lui a donné son nom « Joanina ». Nous allons nous rendre compte qu’elle est construite sur trois niveaux, à flanc de colline, nous entrons par l’étage supérieur qui est placé sous haute surveillance, la richesse du décor, la valeur des livres et la fragilité de l’ensemble demande une attention permanente et les photos (même sans flash) sont interdites … et gare à ceux qui se font prendre en faute !

Nous sommes immédiatement éblouis ! Voici trois grandes salles en enfilade, une couleur pour chacune d’elles, rouge, vert, noir ; et partout de somptueuses étagères baroques, sur deux niveaux ; une galerie, accessible par des escaliers dissimulés dans les piliers des salles,  distribuant les rayons supérieurs. Réalisées en chêne, bois résistant et aux propriétés répulsives pour les parasites, ces étagères sont au nombre total de 72, les livres soigneusement rangés par thème, l’inventaire fait état de plus de 30 000 livres, et 5 000 manuscrits ! Curieusement, ces boiseries  sont décorées de « chinoiseries », motifs typiquement orientaux. Ces dessins ont été réalisés à la feuille d’or par Manuel da Silva qui y consacra 40 mois !

Les plafonds aussi sont remarquables, en trompe l’œil, ils faussent notre perspective donnant l’impression d’une hauteur démesurée.

Tout au fond de la galerie préside un tableau du fondateur de la bibliothèque, serti d’un encadrement monumental !

Cet endroit est inouï, d’une richesse décorative incroyable … culturelle, incomparable !

Il est confié aux bons soins d’une colonie de … chauves-souris ! Probablement plus renommées que les bouquins dont elles assurent la longévité ! En effet, elles font leur casse-croûte des insectes qui eux, se régalent du papier ; alors, chaque soir, des bâches de cuir sont installées pour protéger le fragile mobilier, et, la nuit venue le festin commence en éliminant mites et autres indésirables !! … la journée elles ont le bon goût de rester cachées … laissant la voie libre aux touristes.

 

Jour 9 - COIMBRA

 

La visite se poursuit un étage plus bas, appelé « étage intermédiaire », c’est maintenant un espace d’exposition ; l’occasion d’approcher certains livres rares, de les voir regroupés autour d’une thématique temporaire.

Jour 9 - COIMBRA

Encore un étage et nous arrivons en prison !

Prisão Academica (la prison académique). Quel drôle d’endroit ! Comme c’est incongru ! C’est l’aboutissement d’une subtile réflexion. L’Université bénéficiait d’un régime spécial, ici les infractions étaient surtout disciplinaires et pour la sauvegarde de la moralité des « délinquants », il était préférable qu’ils ne soient pas emprisonnés avec des « droit commun » … d’où ces cachots minuscules au sein même des sous-sols de l’Université où on avait tout loisir de méditer sur ses fautes sans risquer de se laisser contaminer par les bandits de basse fosse !!

Elle aurait été transférée ici en 1773, et aurait été utilisée jusqu’en 1832, toujours dans le cadre de peines disciplinaires visant les étudiants.

Jour 9 - COIMBRA

Nous remontons jusqu’au niveau du patio et allons voir la chapelle, Capela de São Miguel. On y pénètre par un beau portail manuélin, construit entre 1517 et 1522, il est surmonté de l’écusson royal … la chapelle est, au moment de sa construction, le lieu de culte du Palais Royal. Elle restera attachée à l’Université et fréquentée par les étudiants. 

Jour 9 - COIMBRA

Entrons … waou !! c’est baroque !! y’a de l’azulejo et c’est baroque !! un retable monumental, des dorures et des azuléjos ! Et un orgue … suspendu … portugais … 2000 tubes … qui fonctionnent encore … à l’occasion de célébrations exceptionnelles ou de concerts. La décoration est vraiment somptueuse, les carrelages sont magnifiques, avec des couleurs superbes. Quant au reste du décor, il faudrait des mois pour tout détailler !

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Nous passons maintenant dans une nouvelle partie de la Universidade Velha, le Palais de l’Université (Paço da Universidade), c’est une partie richement décorée et meublée. On y accède par le bel escalier qui donne sur la cour, avec ses belles colonnes, la Voie Latine (Via Latina), ajouté à l’édifice au XVIIIème siècle. 

 

Jour 9 - COIMBRA

A l’intérieur, la Salle d’Armes (Sala dos Archeiros), plutôt étonnante avec cet énorme râtelier supportant une quinzaine de hallebardes et armes diverses sur fond de frise en azulejos aux motifs galants ! 

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

La salle suivante est le Salon Jaune, décoré des portraits des anciens recteurs de l’université, c’était la Salle dédiée à la Faculté de Médecine dont la congrégation se réunissait ici. 

Jour 9 - COIMBRA

Voici maintenant le cœur du bâtiment, la Grande Salle des Actes (Sala dos Capelos), c’est la pièce principale de cette aile. Dès la construction du Palais Royal d’Alcaçova, au XIIème siècle, c’est là que se trouve la Salle du Trône, les grands événements de l’Histoire portugaise vont se dérouler ici.

Jour 9 - COIMBRA

Au cours des siècles, la salle est remaniée, mais elle reste liée aux cérémonies qui ponctuent la vie de l’université : la soutenance du doctorat se déroule ici avec des règles strictes, le candidat doit se présenter en costume noir (pantalon ou jupe), chemise blanche et cape noire. En cas de réussite, c’est dans cette salle que le lauréat va recevoir les insignes du succès, la « borla », une coiffe qui symbolise l’intelligence et le « capelo », une cape courte de velours et de soie noirs qui représente la science. Cette cérémonie s’appelle l’ « Insignia Imposition ».

Nous avons de la chance, aujourd’hui des étudiants passent leur examen, nous n’avons pas accès à la salle mais pouvons les voir depuis le balcon de la galerie … ça ne doit pas être facile pour la jeune fille qui est sur la sellette de se concentrer sur son travail avec tous ces yeux à  l’affût !! Amusant, pour nous, de voir cette Université-Musée, encore en activité et investie par les nouvelles technologies !

Jour 9 - COIMBRA

Cette salle impressionne par sa solennité ; elle est décorée des portraits des rois du Portugal ; mais ce sont surtout les panneaux du plafond qui retiennent mon attention ! Ils ont été réalisés en 1655.

Jour 9 - COIMBRA

Une incursion sur le balcon, et l’occasion d’avoir une belle vue sur la Sé Velha qui, finalement, jouxte l’Université. 

Jour 9 - COIMBRA

Nous voici maintenant dans la dernière partie à visiter : la Salle de l’Examen Privé, autrefois la chambre royale. C’est ici que les sommités se réunissent le 13 octobre 1537 pour décider de l’implantation définitive de l’Université portugaise dans ces murs. En souvenir, le deuxième mercredi de chaque année se déroule, dans cette pièce, la cérémonie d’Ouverture Officielle des Cours. Au début du XVIIème siècle, la salle est rénovée et les portraits des différents recteurs y sont installés. Ils sont donc alignés sous nos yeux, entre azulejos et plafond peint ! Au centre de la pièce un beau lutrin.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Et voilà, la visite se termine ici. Nous lui aurons consacré plus d’une heure et demie. Un régal !

Nous retrouvons les venelles de COIMBRA pour redescendre, un dédale qui nous ramène, en un quart d’heure, vers la Porta de Almedina.

Jour 9 - COIMBRA
Jour 9 - COIMBRA

Retour vers Santa Cruz, j’ai fini par renoncer à visiter l’église. Sur la Praça 8 de Maio, devant la mairie, la « borne » à partir de laquelle les distances depuis COIMBRA sont calculées … le centre géographique de la ville ! 

Jour 9 - COIMBRA

Nous contournons la mairie et allons fureter vers des quartiers inconnus.

Nous arrivons sur la grande avenue Fernão de Magalhães, à côté de l’hôtel, très commerçante. Nous sommes étonnés par le nombre de magasins de bricoles made in China et qui affichent clairement le programme … en France, on est beaucoup plus hypocrite à ce niveau.

Le ciel devient de plus en plus menaçant, mettant fin à nos velléités touristiques !  

Et voilà, COIMBRA, c’est terminé.

Demain, on part pour PENICHE, et le bord de mer … dépaysement assuré ! 

Jour 9 - COIMBRA

Le coup de cœur du jour va à coup sûr à l'Université de COIMBRA, un site superbe et passionnant. Une très belle visite.

Jour 9 - COIMBRA

COIMBRA VINTAGE LOFTS, pour une nuit encore

http://coimbravintagelofts.com/

commentaires

Cátia 28/06/2017 18:07

Bonjour ! Je suis étudiante à l'Université de Coimbra, pouvez-vous répondre à mon questionnaire  ?
Ce questionnaire est uniquement destiné aux Touristes qui ont visité la ville de Coimbra.
Merci!
https://tesemestradoemmark.wixsite.com/questionario

Haut de page