Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour 20 - EVORA

par Dan SAUBION 26 Août 2016, 19:04 PORTUGAL

Le programme de la journée tient en un mot : EVORA

EVORA occupe, depuis l’époque romaine, une position déterminante. Conquise et occupée par les musulmans au VIIIème siècle, elle va devenir une cité commerciale dynamique. Au moment de la Reconquête chrétienne, elle se transforme en place forte, se dotant d’imposants remparts; elle sera ensuite une résidence royale qui va attirer les artistes et aussi les savants, favorisant la création d’une université, et la construction de nombreux palais.  L’éclat d’EVORA se ternit peu à peu, jusqu’à la suppression des ordres religieux qui entraine la fermeture de l’université lui portant le coup de grâce. La ville va s’alanguir doucement au soleil brûlant, figée dans son passé.

 

Jour 20 - EVORA

On y arrive en dix minutes depuis le B&B et on se gare sur le parking à l’entrée de la vieille ville enfermée derrière ses remparts. On part à la découverte de la ville avec, pour nous aider, notre précieux Guide Vert. L’idéal serait de suivre le circuit qu’il propose. On va donc directement Praça de Giraldo, point de départ de la promenade et aussi adresse du Porto de turismo !

Il n’y a pas foule dans les rues, pourtant nous sommes samedi ! En un petit quart d’heure nous arrivons sur la Praça de Giraldo, une grande place pavée ornée d’une grosse fontaine baroque en marbre ; et occupée par les terrasses des restaurants.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Mais le monument principal de la place est l’igreja de Santo Antão (église de Saint Antoine). Cette belle église Renaissance a été construite en 1557. L’extérieur frappe par sa sobriété, son dépouillement ; hormis la petite croix au sommet de son fronton, rien dans la façade n’indique qu’il s’agit d’un édifice religieux, c’est surprenant.

Jour 20 - EVORA

Même étonnement à l’intérieur, l’église est construite sur un plan rectangulaire ; de 33 mètres de long sur 17 de large, une nef à trois vaisseaux séparés par de larges colonnes blanches. L’ensemble est très lumineux, les chapelles latérales baroques n’assombrissent pas l’ensemble, tandis que le bel autel de marbre doré attire le regard. Pour prendre des photos il faut acquitter une petite taxe de 0,50 € !

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

La Praça de Giraldo a été construite peu après l’église … les bâtiments qui se trouvaient là ont été rasés en 1571 car ils gênaient la vue sur le monument, la place devient alors le cœur de la ville dont partent les principales rues. D’un côté sont construites de riches maisons, de l’autre une galerie d’arcades où les commerces sont installés.

On attaque donc la visite de la ville en suivant le circuit Michelin.

Première étape, la Caixa de Agua de la rua Nova, cette « boîte à eau » est une curiosité. On dirait un temple antique miniature, il s’agit en fait de l’emplacement où se terminait l’aqueduc qui alimentait la ville en eau et où elle était distribuée

Jour 20 - EVORA

On remonte ensuite la rua 5 de Outubro (la rue du 5 octobre, c’est le 5 octobre 1910 qu’a été proclamée la République au Portugal !). C’est une agréable petite rue commerçante qui mène à la cathédrale qu’on aperçoit au loin. Beaucoup de boutiques proposent des objets en liège : sacs, porte-monnaie, chapeaux, bijoux … c’est étonnant tout ce qu’on peut faire avec ce matériau et aussi d’en constater la solidité ! 

Sur la façade d’une des maisons se trouve une petite niche bleue sur fond d’azulejos, elle a été construite après le tremblement de terre de 1755, EVORA ayant été épargnée quand LISBONNE était rasée ! 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous voici maintenant devant la cathédrale, . C’est massif ! Massif et imposant ! Construite entre les XIIème et XIIIème siècles, l’architecture de la cathédrale hésite entre le roman et le gothique. Avec ses murailles en pierres et ses créneaux, elle a tout d’une forteresse ! La « fantaisie » on la trouve dans l’asymétrie des deux tours-clochers carrées … la répartition des fenêtres est irrégulière, leurs styles différents, et la tour de droite se distingue par des petits clochetons absents du côté gauche !! 

Jour 20 - EVORA

L’entrée se monnaye ! 2,50 € pour visiter l’église ET le cloître.

Nous sommes « invités » à commencer par-là ! Il a été construit au milieu du XIVème siècle, bien après la cathédrale. Il est finalement assez petit au regard de la taille du reste de l’édifice. Il semble très austère, d’une décoration minimaliste …. Ici pas de profusion gothique ! de la simplicité et du dépouillement, mais beaucoup de poésie malgré tout.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

De la galerie du cloître, nous avons accès à sa terrasse par un petit escalier. De là, on a de belles vues sur l’ensemble de la cathédrale et sur le cloître, on peut mieux apprécier les toitures coniques différentes des deux tours ; c’est assez particulier de vagabonder, comme ça, sur le toit de la galerie.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Par contre, dans les escaliers et dans les galeries du cloître lui-même, on se fait piquer par de minuscules bestioles qui bourdonnent autour de nous, c’est très désagréable.

On redescend voir le cloître d’un peu plus près ; très peu de décorations, de rares statues et les tombeaux de quelques évêques (dont celui du fondateur Dom Pedro). Le jardin aussi est très dépouillé, pelouse et arbustes autour d’un puits, rien d’ostentatoire.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous allons ensuite voir l’intérieur de la cathédrale. Bizarrement il est … en briques !!

La nef centrale se termine par la Chapelle Majeure, construite au XVIIIème siècle, de style baroque en marbre rose, vert et blanc. 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Dans une autre chapelle, une curiosité, un autel baroque chargé de dorures abrite une statue de la Vierge qui est représentée enceinte.

Autre incontournable, un buffet d’orgues ibériques du XVIème siècle, unique, il est considéré comme le plus ancien d’Europe. Il est, curieusement, suspendu entre deux piliers.

Quant aux fonts baptismaux, ils occupent une petite chapelle, fermée par une belle grille en fer forgé, dont les murs sont recouverts d’azulejos.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Sortant de la cathédrale après une agréable visite, nous arrivons au Templo Romano (Temple romain), et oui, voici les vestiges d’un temple romain du Ier siècle ! Une dizaine de colonnes corinthiennes dressées vers le ciel ! C’est assez étonnant !! 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Ce temple domine une des places principales d’EVORA, le Largo Conde Vila Flor (Place Comte Vila Flor). Autour d’un agréable jardin public terminé par un beau belvédère, se trouvent, outre les ruines du temple, le Couvent de Saint Eloi, le palais épiscopal et le palais des Ducs de Cadaval. 

Jour 20 - EVORA

Le palais épiscopal, construit au XVIème siècle, abrite,  de nos jours, le musée de la ville et la bibliothèque.

Quant au Convento dos Loios (Couvent de Saint Eloi) et  Paço dos Duques de Cadaval (Palais des Ducs de Cadaval), leurs longs bâtiments blancs et jaunes sont maintenant occupés par une poussada (hôtel installé dans un site remarquable). De l’entrée, je jette un coup d’œil dans le jardin, occupé maintenant par la terrasse du restaurant, en ce qui concerne la visite de l’église … elle est possible moyennant 3 € …. En dehors des horaires de repas !!! On se voit contraints de faire l’économie de la visite, il est 13 heures … 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous continuons notre circuit, une fois encore contrariés par le manque d’informations, de signalétique !! Pas un panneau, le plan de la ville remis à l’Office du Tourisme manque cruellement de précision !! C’est le Michelin qui fait office de GPS, on le suit à la lettre … mais même dans ce cas, on n’est pas certains d’arriver au bon endroit faute de panneaux pour indiquer le nom d’une rue, d’un monument, d’une direction …. C’est saoulant ! On tâtonne, on voit des édifices intéressants sans savoir ce que c’est !

Par exemple, cherchant la Casa dos Condes de Portalegre (la maison des Comtes de Portalegre), une demeure manuéline du XVIème siècle (qui ne se visite pas !), on pense l’avoir trouvée, mais rien ne vient nous le confirmer !!! 

Jour 20 - EVORA

Objectif suivant : le Paço dos Condes de Basto (le palais des comtes de Basto). Présenté comme un « bel ensemble architectural de style gothique … aujourd’hui le siège de la fondation Eugénio de Almeida  consacrée au développement de la région» … heureusement qu’on a ce faible indice, car le « bel ensemble gothique » ressemble plutôt à un pueblo déserté ou à une Alhambra restaurée !! Le panneau qui identifie les lieux est plus que laconique !!! Nous entrons dans une grande cour, le Pateo São Miguel, sans aucune surveillance (nous sommes quand même dans un périmètre officiel !), et voici un dédale de ruelles blanchies à la chaux … on se croirait dans un western de Sergio LEONE … j’attends que Clint EASTWOOD ou Charles BRONSON déboulent … mais on ne croise que des chats errants qui se dorent le poil au soleil !!! Pas d’employés, ni de touristes dans ce coin !! C’est vraiment très particulier ! Joli, mais surprenant.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

En principe, l’Université est en bas de la rue. Elle est le site le plus renommé de la ville … mais n’est pas facile à trouver !

Nous voici devant une grosse église défraichie dont le parvis est occupé par un parking … rien de bien glamour ! Bien sûr je vais voir, et j’ai la surprise de constater qu’il s’agit de l’église de l’université, autrefois Colégio do Espirito Santo (l’université du Saint Esprit).

Jour 20 - EVORA

On choisit de suivre cette façade, espérant trouver l’entrée de l’université ; voici un jardin et de longs bâtiments blancs et jaunes (toujours … les couleurs d’EVORA !) … nous sommes arrivés ! Mais ça ne ressemble pas du tout à une université !

La visite coûte 3 €, on nous remet un feuillet explicatif assez bien fait ! 

Jour 20 - EVORA

Nous voici dans la magnifique cour centrale, Patio dos Estudos Gerais (Cloître des Etudes Générales), bordée de galeries d’arcades qui font immédiatement penser à un cloître. Le fait est qu’à l’origine, en 1551, les premiers bâtiments accueillaient une communauté de jésuites séminaristes.

Dès 1553, une  extension s’impose et le petit Cloître de Botica est construit ; le premier cours est donné le 28 août 1553 dans cet établissement religieux.

En 1559, une bulle papale autorise l’ouverture d’une deuxième université au Portugal, EVORA devient donc ville universitaire ; un nouvel agrandissement est mis en chantier avec la construction du Patio dos Gerais. Comme à COIMBRA, les matières enseignées sont, à cette époque – et dans ce contexte religieux -, la Philosophie, l’Ethique, la Théologie, la Rhétorique, la Grammaire et les Lettres Anciennes. A la fin du XVIIème siècle, viennent s’ajouter Mathématiques, Géographie, Physique et Architecture.

Après deux siècles de fonctionnement destiné à former l’élite du pays, l’université doit fermer suite à la dissolution des ordres religieux voulue par le Marquis de Pombal.

Elle ne rouvrira ses portes qu’en 1973, devenue université publique, laïque. Entre temps, sa vocation pédagogique a perduré, elle a été école, lycée, centre regroupant des enseignants, des universitaires.

Actuellement, elle est en activité, préparant ses 8000 étudiants à 36 licences, 76 masters et 31 doctorats divers. 

Jour 20 - EVORA

Nous suivons donc ces galeries, et constatons de visu, que nous sommes bel et bien au cœur d’une université vivante ! Sous les arcades, les soubassements des murs sont couverts d’azulejos ! Une porte ouverte et voilà une salle de classe ! Encore des azulejos, des piliers en marbre, des voûtes en croisées d’ogives, une chaire en bois sculpté … des tables et chaises modernes, des tableaux noirs, et des écrans de projection ! C’est à peine croyable !!! Quand la Renaissance se frotte au XXIème siècle !

Du coup, cette visite prend un aspect différent ! Si la plupart des salles sont vides, dans certaines, des étudiants travaillent, des informations leur étant destinées sont affichées …. 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Au bout de la galerie, voici un paisible patio, tout simple, et pas bien loin une grande fontaine en marbre, la fontaine des ablutions juste avant de prendre les repas ! Maintenant, sans doute, vu l’environnement, le centre de rencontre et d’information des étudiants. Un escalier mène à la grande salle du réfectoire ; encore un sujet d’étonnement : une longue galerie voutée, lumineuse, partiellement tapissée d’azulejos !

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous nous rendons ensuite à l’étage où le Centro do Mundo Octogono (le Centre du Monde) est un « carrefour » baroque qui distribue les quatre galeries, les quatre éléments y sont représentés par de magnifiques azulejos.

A cet étage se trouve la bibliothèque, renommée pour son plafond ; hélas, aujourd’hui, elle est fermée et inaccessible ! On peut à peine glisser un œil entre deux portes !!!

C’est vraiment très bizarre de circuler dans cette université quasi déserte mais dont on sent l’activité habituelle, avec toujours la confrontation entre les contingences modernes et le décor qui a vu défiler les étudiants de plusieurs siècles.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Retour au rez-de-chaussée, nous passons devant le Cloître de Botica. Il vient d’être restauré, remis en culture par les étudiants paysagistes de la section «techniques de construction avec de la végétation ».

Jour 20 - EVORA

Dernier arrêt, nous sommes à la porte de l’église primitive, maintenant Sala de Atos (ou Actos, selon les sources !! qui devient la salle de Conférences ou salle des Actes !) ; c’est la salle majeure de l’université, c’est là que se déroulent les événements principaux de l’université ; on y accède, depuis le Patio dos Estudos Gerais, passant sous le monumental fronton Renaissance.

Jour 20 - EVORA

Un dernier tour dans ce grand patio, cette cour élégante et donc le gracieux portique.

Jour 20 - EVORA

Nous remontons sur nos pas et allons jusqu’au Largo da Porta de Moura, une jolie placette, décorée d’une fontaine Renaissance sphérique en marbre clair.

Nous sommes à l’emplacement de l’entrée médiévale de la ville.

On ne peut pas ignorer la jolie maison Cordovil, qui attire l’attention par les fines arcades mudéjares de sa loggia. 

Un peu plus loin, une autre belle demeure, la Casa Soure, élégante avec son balcon à arcades. 

 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous poursuivons la balade.

Nous passons devant l’Igreja da Misericordia qui est, hélas, fermée.

Jour 20 - EVORA

Enfin, nous arrivons devant la massive Igreja de São Francisco (église de Saint François). Soyons francs, elle est moche !! On dirait une grosse boite percée de quelques trous et recouverte d’un enduit trop épais !!! Quel gâchis !!!

Construite entre 1480 et 1510, elle a des allures d’église-forteresse avec ses grands murs lisses, ses rares fenêtres et ses créneaux ! Elle s’offre la fantaisie d’un portique à arcades sur la façade, s’ouvrant sur un beau portail gothique qui passe, du coup, inaperçu !! Mais la restauration des murs est une vraie catastrophe ! On dirait une façade neuve, bien lisse, avec des blocs de pierre bien égaux et des enduits bien propres … bref … c’est bien moche !!! 

Jour 20 - EVORA

Allons voir à l’intérieur si l’âme du XVème siècle a résisté à la truelle du XXIème … que nenni, hélas !! (On peut voir au cœur de NEW YORK des églises qui semblent avoir davantage de vécu, d’histoire, de patine que celle-ci !) Quel dommage !!! Voici donc une large nef couronnée de croisées d’ogives (à environ 24 mètres de haut), des chapelles d’un baroque exubérant, un chœur flamboyant, dans un écrin passé entre les mains d’un maniaque qui s’est acharné à faire disparaitre des murs les marques du temps !! Sagouin !!! Pour avoir visité « The cloisters » à NEW YORK l’année dernière, on sait que, même au début du XXème siècle, on savait donner l’illusion de la vieille pierre … alors qu’ici c’est l’inverse, on a fait du tout neuf avec du vrai vieux !! Sacrilège !! 

Jour 20 - EVORA

On va se consoler devant ce qui a échappé au carnage !! Les belles chapelles latérales baroques, aux autels magnifiquement travaillés et aux murs tapissés d’azulejos ; et les deux tribunes placées de part et d’autre du chœur.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous devons ressortir pour aller voir le reste de l’édifice car l’église fait partie du couvent du même nom, qui a connu ses heures de gloire en étant le premier couvent franciscain du Portugal, avant  de se voir condamné à la fermeture en 1834 (dissolution des ordres religieux). Les bâtiments conventuels sont alors détruits presque totalement, l’église subsiste, ainsi que la salle du chapitre et la Capela dos Ossos.

La visite de ces deux derniers coute 3 € par personne. Nous y arrivons en passant par ce qui reste du petit cloître réduit à sa moindre expression, la salle capitulaire a été transformée à la fin du XIXème siècle.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Nous devons suivre un circuit imposé qui va nous conduire sur une terrasse de laquelle nous avons de jolies vues sur le quartier. Dans les couloirs que nous traversons sont exposées des réalisations artistiques de tous pays sur le thème  de la « Nativité », il y a des créations vraiment étonnantes faites avec toutes sortes de matériaux ! 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Et voici maintenant la « Capela dos Ossos », la Chapelle des Ossements. Elle a été créée au XVIème siècle avec les ossements recueillis dans les cimetières des églises de la ville. Un panneau à l’entrée de cette chapelle rappelle qu’il s’agit d’un lieu de prière et de méditation !

Sur le linteau de la porte, une inscription met à l’aise : « Nos ossos que aqui estamos pelos vossos esperamos » (Nous, os qui sommes ici, attendons les vôtres) … en d’autres termes … on attend plus que vous !! 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

A l’intérieur, trois nefs dont les murs et les piliers sont complètement recouverts d’os humains !!! Pour méditer, à l’invitation des moines franciscains, sur la mort et la condition humaine, c’est une bonne entrée en matière !!! C’est au-delà du morbide !!! 

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

A droite de l’autel se trouve une arche tombale (tombeau) en marbre où gisent les moines fondateurs du couvent … ils seraient accompagnés des ossements de 5000 compagnons.

Jour 20 - EVORA

Notre visite est terminée, retour au grand air !!!

La visite d’EVORA selon le Michelin se termine ici.

Nous allons voir la Igreja de Nossa Senhora da Graça (église Notre Dame de Grâce) et son couvent. C’est le premier monument de style Renaissance édifié à EVORA. La construction de cette église, en granit local, commence en 1524.

Ce sont les quatre géants assis aux coins de la corniche du toit de l’église qui retiennent l’attention, quatre atlantes représentant les quatre parties du monde supportant des globes terrestres.

Avec l'extinction des ordres religieux en 1834, le Convento da Graça a été transformé en caserne, et l’église est maintenant une aumônerie militaire, qui, bien sûr, ne se visite pas.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

Voilà nous sommes de retour à la voiture, l’occasion de regarder l’aqueduc, Aqueduto da Água de Prata (aqueduc des Eaux d'Argent) dont on a déjà vu un « morceau » avec la boite à eau ce matin. Construit en 1537, long de 18 kilomètres, il acheminait jusqu’à la ville l’eau des sources de  Graça do Divor.

Jour 20 - EVORA

La page portugaise se referme ici, demain nous lézarderons au soleil lusitanien avant de prendre la route du retour, séduits par ce beau pays si accueillant.

Jour 20 - EVORA
Jour 20 - EVORA

La dernière journée se devait d'être belle ... elle l'a été !

Certes nous avons été agacés par le manque d'informations, mais, après tout, ça contribue peut être au charme de la ville qui se préserve.

Le coup de cœur du jour va sans hésitation à la visite de l'Université, figée dans son passé et pourtant si vivante.

Jour 20 - EVORA

Ce soir encore nous irons au paradis ! Chez Maria, World Heritage City, via airbnb !

https://www.airbnb.fr/rooms/3930247

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page