Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WELCOME TO WOODSTOCK

par Dan SAUBION 30 Septembre 2017, 17:24 Billets d'où

WELCOME TO WOODSTOCK

Pour six jeunes étudiants français, la vague révolutionnaire de mai 68 a cédé le pas à l’esprit hippie, ils rêvent d’aller assister à un concert dont toute la jeunesse parle : WOODSTOCK ! De la musique plein la tête et les chansons aux lèvres, les voilà partis pour cette grande aventure d’août 1969.

« Welcome to Woodstock » est un spectacle très musical, essentiellement musical ; l’intrigue, légère, est le prétexte à chansons pop-rock anglo-saxonnes qui ont marqué cette époque.

Ce jukebox géant nous propose, en un peu plus de deux heures de show, de retrouver une vingtaine de titres des artistes et groupes pop de 1969 : The Doors, The Who, Janis Joplin, Joan Baez, Carlos Santana, Joe Cocker, Jimi Hendricks … interprétés par la troupe … qui assure ! l’exercice n’est pas facile et les originaux pas trahis ! … avec une mention spéciale pour Jimi Hendricks/Xavier V.COMBS qui secoue l’assistance et fait l’unanimité sur « Hey Joe ».

Les comédiens jouent la comédie, chantent, dansent  et souvent s’accompagnent à la guitare ou à l’harmonica, soutenus par une poignée de musiciens qui ont aussi quelques répliques ; bref,  une jolie petite troupe de 12 talents aux multiples facettes.

La mise en scène est habile et, côté visuel, pleine d’inventivité. Grâce à des projections et des effets de lumière, nous sommes transportés dans des décors aussi différents qu’une sombre forêt, un saloon vintage ou … bien sûr la plaine de Woodstock ! La magie opère pour rendre la scène psychédélique, en musique et sous LSD !

Côté public, beaucoup de nostalgiques, sans doute venus revivre leurs jeunes années ! C’est drôle de les voir maintenant le crâne dégarni … et de les imaginer à l’époque chevelus et déjantés se trémoussant sur les refrains qu’ils fredonnent du bout des lèvres sans oser se lâcher vraiment ! C’est dommage !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page