Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LES JUMEAUX VENITIENS

LES JUMEAUX VENITIENS

Dans l’Italie flamboyante du XVIIIème siècle, Zanetto et Tonino  sont jumeaux ; mais séparés dès l’enfance, ils ont grandi éloignés l’un de l’autre, le premier dans la campagne de Bergame, le second dans la sérénissime Venise.

Zanetto vient à Vérone rencontrer sa fiancée, plutôt balourd mal dégrossi, il se montre malhabile.

Tonino, lui, doit retrouver, dans la même Vérone, la belle Béatrice qui s’est enfuie pour le rejoindre.

Les deux frères ignorent la présence de l’autre, et leur ressemblance va provoquer d’immanquables quiproquos et confusion (s)!

 

Une grande première pour moi qui, je l’avoue, ne suis pas assidue au théâtre classique ! Et me voici assistant avec intérêt et curiosité à ce spectacle de GOLDONI.

 

C’est … rafraichissant ! Répliques et situations virevoltent au diapason des jupons ! Une folle cavalcade menée tambour battant par une sacrée troupe !!

 

L’adaptation de la pièce de l’auteur italien du XVIIIème siècle par Jean-Louis BENOIT rend le texte  tout à fait accessible, très drôle, piquant, parfois incisif, et même profond et tendre… et finalement très contemporain dans les sujets abordés !

C’est le même J-L.BENOIT qui assure la mise en scène, il traduit donc parfaitement la folie des situations, le comique de ces confusions … et la finesse des sentiments de chacun !

 

Dans un décor très épuré, nos jumeaux se croisent sans jamais se rencontrer ; on les suit, les poursuit, les chasse, les retient chacun son tour, dans un manège, un ballet, échevelé !

 

La troupe est donc débordante de tonus pour ce texte dense de comedia del arte ! Ça parle fort, ça vocifère, ça complote … Les confidences font place aux duels ; on se séduit ou on se défie !!! A ce jeu-là, le sombre Pancrace, sorte de sombre Tartuffe, est maître, il est interprété par un remarquable autant qu’imposant Olivier SITRUK. Mais le plus étonnant de tous, c’est bien sûr Maxime d’ABBOVILLE – les jumeaux ! Il est sur le plateau à (presque) tous les instants, il sort par la cour pour rentrer par le jardin … rien n’a changé … mais en un clin d’œil, d’une mimique ou d’un geste, il s’est transformé ! On a quitté Zanetto pour retrouver Tonino … et cela pendant les deux heures du spectacle !

 

Belle découverte ! Etonnant spectacle !

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article