Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Deuxième jour à RIGA, on part en balade à 1O heures, nous avons donc prévu de faire le circuit touristique proposé par l’Office du Tourisme, pour simplifier les choses, nous avons décidé de respecter l’ordre du parcours qui démarre Place de l’Hôtel de Ville, notre repérage d’hier après-midi nous permet de nous y rendre sans hésitation.

 

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous bifurquons vers la vieille ville en empruntant une porte, vestige des anciens remparts de la ville, et arrivons sur l’esplanade où nous avons dîné hier soir, les petites échoppes d’artisans sont ouvertes, proposant des chaussons en feutre, dont certains en forme de souris sont rigolos ; plus loin c’est la laine tricotée qui est à l’honneur, de savants motifs de jacquard pour réaliser des chaussettes, bonnets, écharpes …

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Voici maintenant la place, très belle avec la luminosité matinale.

Ratslaukums, est le centre historique de la ville. Au Moyen Age, cette grande place accueillait le marché, les festivités en tous genres mais aussi les exécutions publiques (et sanglantes ! On raconte que lors d’une décapitation, le bourreau s’y serait repris à trois fois avant d’achever le travail au couteau !!) … plus joyeux, un petit arbre de Noël trône sur la place, donnant lieu, lui aussi à une belle histoire. En 1510, les notables de la guilde de la Confrérie des Têtes Noires veulent, selon la coutume, célébrer le solstice d’hiver en brûlant, sur les bords de la rivière Daugava, le plus beau des sapins ; mais celui qu’ils ont rapporté de la forêt est si imposant qu’il risque d’incendier tout le quartier. Pendant que les sages se réunissent pour étudier cette épineuse question, des enfants, voyant ce bel arbre abandonné, décident de le décorer de fruits, de noix, de rubans. A leur retour, les membres de la confrérie tombèrent sur le sapin décoré qui, ayant givré dans la soirée, scintillait dans la nuit … l’arbre fut déplacé sur la place, des jouets furent déposés à son pied … le premier arbre de Noël venait d’être installé … selon la légende lettone !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Deux édifices retiennent tous les regards … le troisième passe, presque inaperçu ! C’est le Musée des Occupations (Latvijas Okupacijas Muzejs), un affreux bunker noir dans lequel sont réunis les archives, documents et mobilier qui témoignent des périodes sombres des occupations nazies et soviétiques.

Plus élégants, l’Hôtel de Ville et son clocheton se détachent bien sur le ciel bleu. Dès la fin du XIIIème siècle, l’administration de la cité siège ici, mais l’actuel bâtiment ne voit le jour qu’en 1785, il est maintes fois remanié avant d’être victime d’un incendie en 1941 et détruit en 1954. Sa reconstruction se fera à partir de 1998 et de 2012 à 2015 elle sera la résidence du Président de Lettonie, avant son ouverture au public en 2017.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Face à lui, la magnifique Maison des Têtes Noires (Melngalvju Nams), elle aussi détruite pendant la guerre et reconstruite à l’identique. Construite en 1334, elle porte le nom de la confrérie qui siégeait ici, il s’agissait de la Guilde des négociants célibataires qui séjournaient dans cette demeure lors de leur passage à Riga. Sa remarquable architecture Renaissance flamande faisait d’elle le fleuron de la ville.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Elle est purement et simplement exceptionnelle, il faudrait des heures d’observation pour étudier ces multiples détails qui la rendent si originale : le beau portail, la façade à pignons colorée, toutes les statues ,les écussons, les petits obélisques,  le bandeau bleu et or, la magnifique horloge aux cadrans complexes indiquant la date et l’heure …

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

La statue la plus renommée est celle de Saint Georges terrassant le dragon, à l’angle droit de l’édifice.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

L’autre statue qui attire l’attention est celle de Roland, au milieu de la place. D’une posture presque impériale, il domine la place, écu au pied, le glaive brandi ! … Mais qu’est-ce que notre Roland national fait là ? C’est une lointaine réminiscence de l’étendue de l’empire carolingien et de ses luttes successorales, choisir ainsi de se mettre sous la protection du chevalier (neveu) du grand Charlemagne. Au Moyen Age, avoir une statue de Roland signifiait également l’octroi de certains privilèges.

Autour de la stèle gravitent, ce matin, des groupes de touristes et des guides proposant leurs services en brandissant le drapeau des langues parlées. Il y a aussi un musicien, encore et toujours …

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Carte en main, nous découvrons les petites rues de RIGA.

Sur Jauniela, on s’arrête devant la belle façade art nouveau de l’hôtel Neiburgs, puis nous bifurquons dans Rozengrals Iela, la rue la plus étroite de RIGA, et on fait un bond dans le temps devant la façade d’une ancienne taverne portant  l’inscription « Vinarium Civitatis Rigensis – An 1293 », la vieille porte en bois et le cul de tonneau sont là pour indiquer le commerce ! C’est maintenant  l’entrée d’un authentique restaurant médiéval qui propose à ses clients une expérience immersive en le faisant voyager dans le temps l’espace d’un repas, salle voûtée, fragment des fortifications de 1201 ainsi qu’un ancien puits datant de la fin du XIIIème siècle, les serveurs, en costume médiéval, apportant des mets d’autrefois. Par contre, la présence d’un immeuble orange moderne en arrière-plan est tout à fait incongrue !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Le repas n’est pas d’actualité. De rue en rue, nous revoici devant l’église Saint Pierre (Sv. Petera Baznica), aperçue hier soir. C’est un imposant bâtiment en pierre rouge. Construite en bois dès 1209, elle a ensuite été rebâtie en pierre. Elle associe les styles roman, gothique et baroque. Au XVème siècle, la tour est construite, haute de 130 mètres, sa structure en bois était la plus haute de son époque. C’est à cette période que sont ajoutés les trois portails. Incendies et guerres ont conduit à de nombreuses reconstructions. En 1721, la tour, frappée par la foudre, est détruite, Pierre le Grand, tsar de Russie dont dépend alors la Lettonie, est présent, il ordonne une immédiate reconstruction … qui mettra 25 ans à être achevée. Plus contemporaine, hélas, la Deuxième Guerre Mondiale est fatale au bâtiment. Les travaux commencent en 1954, la tour renait en 1967 avec une structure métallique cette fois, et un ascenseur a été ajouté, et une hauteur officielle de 123,25 mètres. Enfin, en juillet 1975, l’horloge est remise en  place, avec une particularité, elle n’a qu’une seule aiguille marquant les heures.

Il y a beaucoup de monde sur le parvis. Je tente de jeter un œil à l’intérieur … mais c’est tarifé ! 3€ l’entrée dans l’église, et 9€ l’accès à l’ascenseur  pour les terrasses situées à 72 mètres de hauteur, offrant  un point de vue renommé. A travers une vitre, on peut apercevoir la grande nef haute de 30 mètres. Retour rapide sur l’esplanade pour observer les trois portails avant de poursuivre notre visite.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Contournant l’église, on se retrouve sur une petite placette sur laquelle une grappe de touristes est accrochée à une curieuse statue ; chacun d’eux veut la toucher et se faire photographier devant. Il s’agit de quatre animaux les uns sur les autres, l’âne, le chien, le chat et le coq, ce sont « Les Musiciens de Brème »  du conte des frères Grimm ! Mais que diable fait donc cette statue ici ? C’est justement un cadeau de la ville de BREME, fait en 1990, dans le cadre d’une collaboration économique et culturelle, rappelant que l’évêque Albert, fondateur de la ville de RIGA, en était originaire. Toucher le museau de l’âne porte bonheur … mais il n’est pas le seul à avoir le nez tout brillant ! Tout au long de la rue, des stands de vendeurs de souvenirs sont installés.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous retraversons Jana Seta, nous sommes au cœur de la vieille ville, et on peut voir sur cette toute petite place les vestiges des fortifications du XIIIème siècle.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous arrivons devant le bel Opéra National de Lettonie (Nacionala Opera). Il a été construit en 1853 et montre une belle façade néoclassique à colonnade. Il est actuellement en restauration, et l’accès est interdit, c’est dommage, nous n’aurons pas accès à sa salle, fastueuse parait-il et à l’acoustique  remarquable ! C’est ici que le grand Mikhaël BARYSHNIKOV a fait ses classes.

Nous délaissons donc ce bel édifice pour aller admirer … les jardiniers à l’œuvre dans le parc. Une vraie ruche, et une organisation au cordeau … comme le tracé des parterres de fleurs ! Des palettes entières de godets de plantes à mettre en place suivant un dessin savant. C’est un travail admirable tant par l’ampleur que par la qualité et l’efficacité du personnel !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous sommes dans un parc magnifique ! La ville de RIGA est renommée pour ses espaces verts, on ne peut que souscrire ! L’endroit est joli, très fleuri, propre, bien agencé ! On trouve une étonnante variété d’arbustes, tous en fleurs … des lilas … plein de lilas (je vais devoir doubler mes doses d’antihistaminique !). Lilas violets, cytises jaunes, cerisiers blancs … c’est magnifique ! Voici une belle fontaine, entourée de bancs, les gens se reposent, les canards barbotent !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

A ce moment de la journée, une petite pause s’impose !!! J’ai remarqué que la ville était très bien équipée dans ce domaine … ce qui contribue sans doute à sa propreté que nous avons déjà remarquée. Les toilettes publiques, puisque c’est de cela dont il est question,  sont payantes mais bien entretenues par des dames pipi qui surveillent de près les allées-venues, encaissant quelques dizaines de centimes au passage en échange d’un ticket d’entrée, parfois même, elles distribuent quelques feuilles de papier toilette (économie quand tu nous tiens !). Leur importance est telle pour la ville que leur emplacement est indiqué sur le plan de RIGA que nous avons entre les mains !

Soulagés, nous pouvons continuer vers le Monument à la Liberté (Brivibas Piemineklis). Emblème de la ville, il est le symbole de l’indépendance de la Lettonie. Charnière entre les parties ancienne et moderne de la ville, il remplace en 1935, la statue de Pierre le Grand. Haut de 42 mètres, il domine le quartier.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Le monument peut être divisé en trois parties, le socle, orné de statues, la colonne de 19 mètres de haut, surmontée d’une statue de femme brandissant trois étoiles, atteignant les 9 mètres. L’ensemble est formé de 13 statues rendant hommage à l’histoire, à la culture et aux valeurs lettones, quant aux trois étoiles elles symbolisent les trois régions de la Lettonie (Vidzeme, Kurzeme et Latgale).

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Installée le 18 novembre 1935 à l’occasion du 17ème anniversaire de l’indépendance de la Lettonie, elle est le symbole de la liberté du pays, à ce titre, pendant l’occupation soviétique, toute manifestation dans son périmètre était interdite. Elle est régulièrement gardée par des soldats en faction et occasionne une petite relève de la garde (à chaque heure … mais nous n’en avons vu aucune !).

Demi-tour vers la vieille ville, suivant toujours notre itinéraire.

Voici la Place des Lives (Livu Laukums). Cette grande place arborée est récente, elle a été installée après la Deuxième Guerre Mondiale, mais les bâtiments historiques dignes d’intérêt ont été conservés. C’est une vaste place, vivante, joyeuse, bordée de cafés, restaurants, de grands bancs bordent ses allées décorées de vasques fleuries. Elle remplace la rivière Riga qui coulait ici autrefois … il y a bien longtemps … les habitants étaient alors de la tribu des Lives … ils cultivaient le seigle (Riga) qu’ils transportaient jusqu’au fleuve Daugava via la rivière. Au fil du temps le ruisseau s’est asséché, devenant un marécage fétide comblé au XVIIIème siècle.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Avec ses allures de palais vénitien, on ne peut ignorer la Grande Guilde (Liela Gilde), et, à côté, la Petite Guilde (Maza Gilde) ressemble à un château fort de conte de fée. L’origine des Guildes remonte au début du XIVème siècle, il s’agissait d’associations corporatives de commerçants ou artisans, la Grande Guilde était dévolue aux négociants, marchands et bijoutiers, la Petite regroupait les artisans plus modestes. Ces deux bâtiments ont été construits au XVIIIème siècle. La première a été transformée en salle de spectacle et abrite l’Orchestre Symphonique National de Lettonie, on peut visiter l’intérieur raffiné de la seconde.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Juste en face de ces beaux édifices, un immeuble jaune vif flanqué de deux tours. C’est la Maison des Chats (Kaku Maja). Elle a été construite en 1909 pour un riche commerçant qui souhaitait intégrer la Grande Guilde, mais dont l’adhésion fut refusée ; fâché et  humilié, il manifesta sa vengeance en choisissant la position des statues des chats fichées en haut des deux tourelles : ils montreraient leurs culs à la puissante Guilde ! Il fut finalement admis … et les chats retrouvèrent une attitude plus convenable … nous regardant désormais de haut !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

L’anecdote a rendu la maison célèbre, et les chats sont devenus représentatifs de la ville de RIGA, dont ils illustrent toutes sortes de souvenirs !

La maison vaut aussi pour ses notes Art Nouveau, dont le joli portail.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Suite de la balade en direction de la Tour Poudrière (Pulvertornis). La découverte de ces rues est toujours agréable … à défaut d’être confortable … pas facile de marcher sur les gros pavés disjoints des rues ! Les talons hauts ne sont pas les bienvenus dans ce quartier !!!

Et voici donc la tour, vestige des anciennes fortifications de la ville. A l’origine, c’est un premier château en bois qui s’élevait ici ; puis, au XIIIème siècle,  la ville chercha à sécuriser ses différents accès (terre, rivière, fleuve), sur les remparts la Tour de Sable fut construite en 1330, surveillant la voie terrestre (sablonneuse). Reconstruite plusieurs fois, elle prend son nom de « Poudrière » au XVIIème … car on y entrepose … de la poudre !! Elle connaitra des fonctions moins glorieuses : prison, salle de torture ; puis salle des fêtes … et, depuis 1919, Musée de la Guerre.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous la contournons, et longeons un moment les remparts, qui, au XIVème siècle, étaient ponctués de 18 de ces tours. Nous sommes sur Torna Iela. Il fait toujours un temps estival !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Au bout de cette longue rue, on s’arrête une minute pour regarder le joli bâtiment où siège, depuis 1992, la Banque Nationale de Lettonie (Latvijas Banka), l’occasion de signaler que l’Euro n’est devenu la monnaie du pays qu’en 2014.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous traversons un petit square qui nous amène au Château de Riga (Rigas Pils). Bien loin d’être ce que nous avons vu de plus joli à RIGA ! Pas laid, mais rien de remarquable ! Un bâtiment jaune et blanc … flanqué de drapeaux flottant au vent … et ??? Et c’est tout !

C’est une forteresse qui est construite en 1330, remaniée, renforcée par les lettons, puis partiellement détruite par les suédois en 1641… elle est reconstruite au XVIIème siècle, rénovée au XIXème pour accueillir le siège du Gouverneur de RIGA, puis, en 1922, la Présidence de la Lettonie indépendante. Pendant l’ère soviet, le château devient un musée. En 1995, il redevient résidence du Président.

C’est sidérant de voir l’absence de sécurité visible pour ce palais présidentiel ! A peine un planton pour faire les cent pas devant la porte ! Nous nous sommes déjà fait la réflexion depuis notre arrivée,  nous qui sommes maintenant familiarisés avec les « ceintures Vigipirate », nous sommes étonnés de constater l’absence de zones sécurisées, ou de présence policière ou militaire devant certains points sensibles.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

La journée avance à petits pas, les richesses à voir à RIGA sont nombreuses, mais le centre-ville tout petit ! Pils Iela, et voici une très jolie église blanche et bleue ; Notre-Dame des Douleurs (Rigas Sapju Dievmates Katolu Baznica). Au départ c’est une petite chapelle en bois qui ne paie pas de mine, consacrée pour les populations non germanophones, elle est surtout fréquentée par les polonais de la ville. En 1765, c’est la première église catholique à être reconstruite après la Réforme Protestante. En 1783, l’empereur autrichien Joseph II s’étonne du peu de moyens de la construction et promet de s’en ouvrir à Catherine II de Russie qui donne son accord à la construction d’une nouvelle église catholique. Elle sera une nouvelle fois modifiée vers 1860 pour présenter son allure actuelle.

Nous entrons jeter un coup d’œil ; juste un coup d’œil, je crois qu’une gardienne du temple attend mon obole … nous n’insistons pas trop, le temps de voir le bel intérieur blanc, très dépouillé et nous repartons dans le dédale des petites rues.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Voici une curieuse bâtisse, un mini palais vénitien qui abrite, sauf erreur, l’ambassade du Danemark, une plaque, un drapeau, une coquette maison coincée dans une ruelle !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Juste à côté une belle église de briques rouges, l’église anglicane de Saint Sauveur (Sv. Pestitaja Anglikanu Baznica). Au début du XIXème siècle, les échanges commerciaux avec les britanniques sont importants, et les marins anglais très présents et facétieux dans la ville d’où l’idée de créer, en 1822, une congrégation pour aider les citoyens britanniques dans le besoin et assurer les services religieux, la construction de l’église et du presbytère en  1857 va répondre à ces nécessités. Une cargaison de terre anglaise est livrée par bateau pour permettre l’édification de l’église sur un sol britannique !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

De Pils Iela, nous arrivons sur une grande place à l’allure italienne ! La Place du Dôme (Doma Laukums) est le cœur de la vieille ville, c’est aussi la plus grande place de la ville. Elle acquiert sa physionomie actuelle dans les années 30 quand la vague d’art nouveau fait table rase des maisonnettes médiévales subsistant ici, exception faite, bien sûr de la cathédrale, mais ce n’est pas elle qui attire l’attention ! Le bâtiment de l’ancienne Bourse (Rigas Birza) lui vole la vedette !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

C’est un magnifique bâtiment construit vers 1850 (avant le « nettoyage » de 1930), il doit donc s’adapter  à la géographie complexe du quartier. Cette bourse est une nécessité pour la ville en plein essor, dont les échanges commerciaux occasionnent des transactions de plus en plus nombreuses.

Ce qui frappe au premier abord c’est la couleur : rouge brique ! De style néo-renaissance, on dirait, là encore, un palais vénitien, avec colonnes, pilastres, corniches et balcon, alternant grandes fenêtres et sculptures, la vaste place permet d’avoir suffisamment de recul pour l’admirer dans son ensemble.

Ce bel édifice est maintenant transformé en Musée des Arts Etrangers (Makslas Muzeju Rigas Birza), qui réunit des collections de l’Antiquité à nos jours.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

De l’autre côté de la rue, un autre immeuble cossu, monumental, construit dans les années 30, c’est le Ministère des Finances (Latvitas Republikas Fianasu Ministrija), où se trouve aussi le siège de la radio lettone (Latvijas Radio).

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Enfin, dernier gros morceau, derrière nous, la cathédrale du Dôme (Doma Baznica). Elle est construite en 1211, c’est l’église de l’évêque Albert. Comme la plupart des édifices, elle subit de nombreuses modifications au fil des siècles, cumulant les styles architecturaux. En briques, elle n’a qu’une tour-clocher qui culmine à 140 mètres, quand deux étaient prévues dans le plan initial. C’est au XVème siècle le plus haut bâtiment de la ville. Cette tour est même reconstruite au XVIIIème, de style baroque mais privée de 50 mètres par souci de solidité, elle n’atteint plus que 90 mètres !

Elle renferme un orgue exceptionnel de 6 768 tuyaux … que nous ne voyons pas car nous n’y entrons pas, continuant notre découverte à pied à travers les rues. On aura bien le temps, si la pluie arrive, de visiter tous ces monuments.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Il y a beaucoup d’animation sur cette grande place, beaucoup de touristes, le petit train touristique de la ville et quelques marchands de souvenirs.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Dernière étape de notre circuit, il nous faut maintenant trouver les « Trois Frères ». C’est un ensemble de trois maisons mitoyennes, construites à des époques différentes, elles offrent un joli panel des styles architecturaux de RIGA.

Hélas, pour le moment, un groupe de touristes est agglutiné devant, écoutant attentivement les commentaires du guide … en allemand ! si au moins c’était en anglais !!! Difficile d’apprécier le paysage, encore plus de faire des photos …  alors je tente un repli stratégique dans l’une des maisons.

Je peux effectivement entrer, je me renseigne la visite est gratuite, on a accès au rez-de-chaussée et à la cour. Gratuite sans doute mais pas passionnante ! La « visite » se limite à deux salles voûtées dans lesquelles est présentée une exposition sur un couple d’architectes lettons, Aina et Edgars SENBERGI ; pour ce qui est de la cour, elle est rendue inaccessible par une ouvrière maçon (une maçonne ?) en train de travailler dans l’embrasure de la porte qu’il faudra enjamber … ou tenter de déplacer … on bat en retraite !

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Retour dans la rue … le groupe est parti … à nous les Trois Frères. La légende locale veut que ce soit des membres d’une même famille qui ont construit les trois maisons … à des époques différentes.

L’ainée est à droite, au numéro 17, la maison blanche. Elle est construite en 1490, de style renaissance néerlandaise, avec un fronton à gradins et une façade à niches gothiques. En 1746, un joli portail avait été ajouté … il a été déplacé au 19 pendant la restauration de l’ensemble !  En son temps, le rez-de-chaussée était aménagé en pièces à vivre, les étages en ateliers et/ou entrepôts.

Un petit bond jusqu’au 19, la maison jaune qui elle date de 1646, de style maniériste, c’est la plus jolie des trois. On perçoit rapidement les améliorations apportées, avec les grandes fenêtres et les décorations nombreuses.

Enfin, la petite dernière, plus modeste, la maison verte a été construite durant la deuxième moitié du XVIIème siècle, elle est divisée en petits appartements … à tous les étages.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

La boucle est bouclée, fin du circuit.

La suite que nous envisageons pour la journée veut qu’on retourne vers l’hôtel.

On repasse devant la cathédrale, la contournant on voit le Musée d’Histoire et de la Navigation de Riga (Rigas Vestures un Kugniecibas Muzejs) qui retrace l’histoire de la ville (non ??!!) ; fondé en 1773, c’est  le plus ancien musée de Lettonie, et un des plus vieux musées d’Europe. Il est construit dans le couvent faisant partie de l’ensemble architectural de la cathédrale.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Et nous revoici sur Doma Laukums, direction la gare ! Il fait un temps magnifique, les prévisions météo ne sont pas enthousiasmantes, nous avons le reste de la journée devant nous … alors direction JURMALA, et le bord de mer … la mer BALTIQUE !!!

L’accès à JURMALA est assez simple, il suffit d’une demi-heure de train ; à l’Office du Tourisme on nous a indiqué qu’il fallait descendre à la station « Majori » pour arriver dans le plus joli quartier.

Trouver la gare, facile, l’hôtel est à côté, on l’a aperçue hier soir ! Ça se complique un peu quand il s’agit de traverser 13. Janvara Iela … RIGA a choisi de simplifier la circulation en faisant traverser les gros carrefours par les piétons via des souterrains … c’est efficace et sécurisé … mais là on ne sait quelle sortie du tunnel prendre … après deux tentatives infructueuses, on choisit de se faire guider. Je demande à une passante de m’indiquer la sortie, elle me demande où nous souhaitons aller plus précisément, et conclut d’un énergique « let’s go ! » … on la suit ... au pas de course, elle trace !!! de temps en temps elle se retourne pour s’assurer qu’on suit bien … voilà la gare, ah merci … mais elle continue … ralentit à peine pour savoir où nous comptons nous rendre, OK – JURMALA – Ok faut descendre à « Majori » … et ça trotte … jusqu’à la porte de la gare … bah merci … ah bah non, elle continue … jusqu’à un guichet … elle demande nos billets … allers-retours ? oui  - OK …. 5,46€ pour tous nos billets … à peine le temps de la remercier, la voilà envolée !!! On en reste coi ! Comment imaginer quelqu’un d’aussi ? serviable ? disponible ? efficace ? Elle nous aura sortis d’une grosse galère quand on pense aux difficultés qu’on a évitées grâce à elle ! Je précise qu’elle nous a indiqué l’heure et le quai de notre train !!!

On trouve le quai sans problème, on s’installe dans le wagon style RER … avec du Wifi … gratuit … qui fonctionne parfaitement … tout ça pour moins d’1,40€, pour un trajet de 25 km, le prix d’un ticket de métro ….  manquerait plus qu’il parte à l’heure … et bien sûr, à la seconde près, les portes se ferment … et le bandeau d’affichage qui fait défiler les stations qui fonctionne, nous permet de suivre notre trajet sans risque d’erreur.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Le voyage est agréable, on quitte RIGA pour arriver dans la campagne, des maisonnettes en bois, des ateliers, des champs, et des gares bizarres, sans clôture ; ça perturbe nos habitudes de stations clairement définies avec des grilles, portillons …. Ici, pendant le trajet, un contrôleur passe vérifier les titres de transport en les tamponnant … on n’y échappe pas, mais tout ça se fait sans heurt et sans resquilleur, celui qui n’a pas de ticket semble l’acheter sur place.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous arrivons à Majori, le quai se confondant avec la rue !

Et voilà, à nous JURMALA, cette petite ville balnéaire et la rencontre avec la Mer Baltique !

Ce quartier de la ville a la géographie d’une longue feuille d’arbre qui serait étalée le long de la mer, une large nervure centrale et d’autres plus petites s’en éloignant, vers la plage ou la voie ferrée. Cette artère principale s’appelle Jomas Iela, c’est elle que nous allons emprunter un moment.

JURMALA, c’est 33 kilomètres de sable clair, encore plus fin et blond que celui des plages landaises ! Dès la fin du XVIIIème siècle, ce bord de mer est recherché, il prendra son essor au XIXème avec le développement du thermalisme et des transports. L’ensemble des petites stations balnéaires qui ont vu le jour sur la côte va former JURMALA. Pendant l’ère soviétique, les russes qui en ont les moyens, se ruent sur ce petit paradis.

L’endroit est charmant, mais semble très artificiel, totalement orienté, pensé pour le tourisme. Aujourd’hui c’est très agréable de s’y promener, mais on n’ose imaginer cette grande rue en haute saison, ça doit être une ruche infernale ! c’est une succession de jolies maisons, parfaitement entretenues, de terrasses de cafés restaurants, de marchands d’artisanat local … L’ensemble largement fleuri, c’est un réel plaisir d’y déambuler, on ressent une impression d’urbanisme harmonieusement pensé et aménagé, une douceur de vivre particulière.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

A hauteur de Teatra Iela, un panneau nous interpelle, c’est le pictogramme d’un nageur, avec la mention « pludmale » (mais où sont-ils donc passés ?!!)... direction la plage !

Dans cette nouvelle rue, on attaque du « lourd » ! D’abord un très luxueux hôtel ****, le Jurmala SPA Hôtel et ses 190 chambres, puis des propriétés aux maisons et aux jardins (parcs) de plus en plus beaux ! Souvent en bois, d’architecture traditionnelle, d’autres plus modernes … mais aussi certaines en ruines dévorées par les ronces.

 

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Voici enfin la mer ! La plage de Majori est effectivement immense, pas très large mais déroulant un long ruban de sable blanc entre la mer et la forêt de pins.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Epreuve obligée du trempage de pieds … « obligée » car l’eau doit être très froide et surtout elle semble sale, avec un dépôt jaune souffre flottant partout … bon, j’y vais quand même !! la Baltique mérite quelques efforts ! Surprise, l’eau n’est pas froide du tout, elle est si peu profonde qu’elle doit emmagasiner la chaleur ! On peut avancer dans l’eau … sans toutefois mouiller ses genoux dans cette pente si douce.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Sur cette grande plage, deux grandes bâtisses s’imposent. La première, au coin de la rue, ce sont les anciens Bains de Racene (Racenes Pildiestade), un centre thermal qui a connu ses heures de gloire au XXème siècle, il est aujourd’hui en vente. Il est encore beau et élégant avec sa façade blanche et bleue et sa multitude de fenêtres (bon, l’alignement de poubelles gâche un peu la vue, c’est sûr !).

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

L’autre vaisseau est un grand hôtel, le Baltic Beach Hotel, une construction en forme de paquebot face à la mer, 165 chambres de grand luxe qui se négocient de 110 à 600€ la nuit pour un confort ***** ! L’hôtel étend ses services jusque sur la plage qu’il a colonisée avec sa plage privée.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Plus modestes, on s’assied sur un banc, regardant les va-et-vient des promeneurs et des oiseaux.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

On reprend le chemin vers le centre-ville, continuant de nous promener sur Jomas Iela, toujours aussi agréable, davantage même avec sa succession de maisons en bois colorées, petites boutiques … Le muguet est encore d’actualité, mais c’est du muguet sauvage qui n’a pas la tenue du muguet nantais et qui est vendu par gros bouquet.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

L’après-midi est bien entamé. Nous avons bien tracé … nous sommes arrivés à hauteur de la gare précédant Majori ; alors pourquoi ne pas essayer de trouver cette station plutôt que revenir sur nos pas ? Après avoir traversé un quartier résidentiel et un coin de forêt, voici la voie ferrée … sans aucune protection, plus surprenant encore, un petit passage est aménagé pour traverser les voies pour aller de l’autre côté, mais aucune balustrade ou panneau de sécurité, non, les gens l’empruntent sans souci, à pied, vélo, poussette, c’est semble-t-il le moyen  le plus efficace de traverser sans avoir à faire un long détour. Vu la direction que nous devrons prendre, on fait comme tout le monde pour rejoindre notre quai … sur une distance équivalent probablement à la longueur du train, il y a quand même des barrières, et, quand même un affichage électronique qui indique les horaires des prochains trains. Bien sûr il n’y a aucun dispositif pour valider un titre de transport et on aperçoit avec difficulté le bâtiment de la gare, très éloigné, de l’autre côté de la voie. Dispositif, ou plutôt « absence de dispositif », totalement incongru pour les franciliens que nous sommes habitués aux grilles, tourniquets, normes de sécurité des quais et voies.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Retour à RIGA, la soirée est moins festive qu’hier, la pluie s’est invitée, le repas est moins enjoué, on compense en allant découvrir les salles de jeux de RIGA. Comme à BUDAPEST, on en trouve à tous les coins de rues. Ce ne sont pas de luxueux casinos, mais de petits espaces dont l’accès est interdit aux mineurs. Il y a à peine dix machines à sous, qui ne sont pas gourmandes, on peut faire des parties à cinq centimes … pas gourmandes, mais « europhages » quand même !!

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Nous sommes enchantés de cette journée de visites très variées, demain nous irons voir le quartier Art Nouveau de RIGA, très différent de ce que nous avons vu aujourd’hui, mais qui promet de belles découvertes.

Enchantés par Vecriga, séduits par Jurmala.

HOTEL WELLTON CENTRUM & SPA : aujourd'hui nous avons profité du  Spa, bien agréable après une journée de tourisme ! Le cadre est agréable et les équipements appréciables (petite piscine, jacuzzi,hammam et sauna)

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5

Même restaurant qu'hier soir, mais le charme était rompu, salle bruyante et plat banal.

Visite de RIGA en cinq jours - 2/5
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article