Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Notre journée démarre à 10 heures, notre projet aujourd’hui est de prendre le tram pour traverser la ville et aller visiter le quartier Art Nouveau de RIGA.

On a repéré où étaient les arrêts et les boutiques Narvesen, commerces de proximité vendant les titres de transports.

Nous allons attendre le tram n°5, nos deux billets nous reviennent à 1,15€. La ville est bien desservie par ces trams, trolleys et bus. Ça circule dans tous les sens.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Le nôtre arrive à 10h30, et nous dépose huit minutes plus tard à la station Ausekja Iela. Nous sommes à la lisière du parc du Canal central. C’est charmant, il fait encore très beau, la pluie a disparu, les nuages aussi ; le temps est estival ! Le canal serpente dans la verdure, un petit bateau de touristes passe, un peu plus loin se trouve un grand jet d’eau que nous allons voir – et photographier – avant de commencer notre programme du jour.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Et le programme se résume en un mot un peu barbare : JUGENDSTIL – Art Nouveau ! C’est un mouvement artistique moderniste du début du XXème siècle qui se traduit à RIGA dans un style architectural très ornementé, chargé, mélangeant animaux et motifs floraux, visages stylisés et guirlandes végétales, le tout sur fond, souvent, coloré. A RIGA les témoignages sont foisonnants, plus de 800 édifices, un quartier emblématique et surtout une rue « vitrine », c’est Elizabetes Iela.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Et nous y sommes ! C’est un feu d’artifice ! Une surenchère de l’élégance architecturale, un festival de couleurs, une débauche de balcons, colonnades, sculptures romantiques … Chaque édifice dispute à son voisin un charme particulier, l’un pour ses colonnes et pilastres travaillés, un autre pour ses balcons sans pareil …

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

En cours de route nous passons devant un monument incongru, de vilains blocs de béton tagués semblent abandonnés ici, c’est un mémorial élevé pour rappeler les barricades dressées en 1991 quand les lettons ont mené des manifestations non-violentes pour revendiquer leur indépendance à la suite de la chute du mur de Berlin, dont un fragment compose le monument, les autres éléments sont des blocs qui condamnaient l’accès au Parlement et sur lesquels ont été inscrites les revendications. Le mémorial s’appelle « Separating and Uniting ».

Il est le reflet exact de l’histoire de la Lettonie et de sa capitale, qui ont alterné les périodes d’indépendance et de domination (allemande, polonaise, suédoise, russe). Au tout début du XXème siècle, quand ces belles demeures sont construites, Riga est une ville prospère dans le giron de l’Empire Russe, la Lettonie sera indépendante de 1918 à 1940, avant de subir l’occupation nazie, puis une nouvelle domination russe jusqu’en 1991.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Retour aux belles maisons … On alterne les décors poétiques, romantiques, symboliques, on a même la surprise de voir une devise latine surmonter l’un d’eux prônant « Labor omnia vincit » (le travail triomphe de tout) ! Un peu plus loin, même tonalité : « Laborem in victoria nemo sentit ».

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Après avoir croisé la statue d’un couple de grenouilles, nous bifurquons sur Alberta Iela, LA rue Jugendstil. Un remarquable ensemble de maisons  dont l’architecture ne passe pas inaperçue. Cette rue a vu le jour en 1901, pour le 700ème anniversaire de la ville, c’est Mikhaïl EISENSTEIN qui en conçoit une bonne partie. L’architecte russe dessine aussi de belles demeures Elisabetes Iela (n°10, 33 et 106), et la moitié de celles de Alberta Iela, dont la pharaonique maison située au n°2.  Mikhaïl est le père du célèbre réalisateur russe Sergueï EISENSTEIN, auquel on doit le classique « Cuirassée Potemkine » qu’il réalise en 1925.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Mais dans Alberta Iela, la concurrence dans la fantaisie architecturale est sévère ; couleurs, forme des fenêtres, surenchère de statues, variétés des balcons … au coin de la rue, le Musée de l’Art Nouveau de Riga (Rigas jüdendstila Musejs) passerait presque inaperçu tellement il est classique !

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

On ne se lasse pas de contempler ces façades magnifiques, de rechercher ces 1001 petits détails qui les rendent exceptionnelles ! Là une fenêtre, ici une statue …

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

On va essayer d’en voir le maximum, sillonnant le quartier qui nous réserve encore de belles surprises.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Au bout de Baznicas Iela, on va voir l’Ancienne Eglise Sainte Gertrude (Veca Sv. Gertrudes Baznica). Cette belle église de briques rouges est mentionnée dès le XVème siècle dans les archives de RIGA, elle est alors construite hors les murs, au milieu des champs ! Détruite et reconstruite sept fois au cours de son existence, le bâtiment actuel date de 1894 … et se trouve maintenant en plein quartier Jugendstil. Comme beaucoup d’édifices à RIGA, il est d’un style éclectique particulier ici, mélangeant les influences, elle est la première église en briques construite à l’extérieur de la ville. Elle est consacrée à Gertrude, la sainte patronne des voyageurs, ceux qui n’avaient pas encore franchi les remparts protecteurs de la ville.

On se risque à l’intérieur pour un rapide coup d’œil non tarifé ! Une belle nef néo-gothique lumineuse.

A la sortie, pour avoir une belle vue d’ensemble, on n’hésite pas à se planter au milieu de la rue, Gertrudes Iela … c’est dire si la circulation est intense !

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Maintenant nous sommes sur Brivibas Iela, devant une construction jaune, d’un jaune bien, bien jaune … et blanche. Voici St Alexandre Nevsky (Rigas Sveta Labticiga Lielknaza Nevas Aleksandra Baznica), une église orthodoxe, elle remplace l’église d’une garnison russe construite ici en 1731 mais détruite par les troupes napoléoniennes en 1812. Edifiée en 1820 en remerciement de la victoire de la Russie, elle est de style néo-classique, avec un petit bâtiment en forme de temple d’une part et le clocher à côté.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Il est 13 heures, on va s’accorder une pause en hauteur. On va aller prendre un verre en haut du Radisson Blu , au « Skyline Bar ». En route pour le 26ème étage, dans un ascenseur vitré !! La vue est superbe, RIGA se dévoilant au fur et à mesure, avec un beau ciel bleu !

Nous nous installons dans le bar panoramique au bord de la baie vitrée. Il n’y a que quelques rares clients … tous venus, semble-t-il pour la même raison !

Nous choisissons de prendre deux verres de cidre local. Ce cidre est très clair, fruité, léger ; d’un goût plus proche de l’asti que du cidre, des parfums délicats de pomme acidulée, c’est très bon.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Nous le dégustons en profitant de cette belle vue à 360° sur RIGA, dont on constate qu’elle nous est devenue familière ! On reconnait les édifices, les quartiers …

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Nos boissons terminées, on fait le tour du bar pour avoir une vue complète sur la ville, avant de redescendre.

Prochaine destination, la magnifique Cathédrale Orthodoxe de la Nativité (Kristus Piedzimsanas Pareizticigo Katedrale). Impossible de rater ce monumental édifice, de taille imposante et à l’architecture saisissante ! On admire sa silhouette byzantine chapeautée de bulbes dorés, c’est superbe.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Cette cathédrale orthodoxe a été construite entre 1876 et 1883, après accord du tsar Alexandre II, RIGA étant alors sous domination russe. Pendant la Première Guerre Mondiale, les allemands la transforment en église luthérienne, elle redevient orthodoxe en 1921. Quarante ans de répit avant que les autorités soviétiques, désormais maitresses de la Lettonie, n’en décident la fermeture en 1961 pour la transformer en planétarium, il parait que certains « anciens » emploient encore ce vocable pour la désigner ! L’indépendance du pays retrouvé en 1991 la rendra au culte orthodoxe.

Nous pouvons y entrer, mais les photos à l’intérieur de l’édifice sont interdites. Nous nous contenterons d’admirer la belle collection d’icônes traditionnelles, sous l’œil des babouchkas, ces vieilles dames à fichu en dentelle, qui, sous prétexte de remette une fleur en place, ou de redresser un cierge, veillent scrupuleusement au grain.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Nous nous régalons maintenant de l’extérieur du bâtiment, qu’est-ce que c’est joli !! Pour l’architecture, les fines découpes de la pierre, les coupoles dorées qui brillent au soleil, et pour le décor tout simplement !

Nous traversons le parc de l’Esplanade (Esplanade) pour aller voir de plus près le Musée National des Beaux-Arts, ce grand parc en lisière du quartier Art Nouveau de RIGA était à l’origine une zone de sable destinée à l’entrainement et aux défilés des cavaliers de la garnison de la ville (nous venons d’en voir l’ancienne église !). Le début du XXème siècle va en modifier l’aménagement. En 1901, à l’occasion du 700ème anniversaire de RIGA, une grande exposition se tient à cet endroit, montrant les prouesses industrielles et artisanales du peuple letton. On commence à aménager le parc, l’arborer, le dotant du restaurant et kiosque à musique, indispensables éléments d’un lieu de divertissement. Dans les années 1950, soviétiques, le dessin du jardin est repensé, la végétation revue, les plantations pérennes augmentées, de nouveaux chemins tracés et des aires de jeux installées. Depuis 1888, le Festival des chansons et danses de Lettonie s’y tient régulièrement et l’hiver une patinoire y est installée.

C’est une promenade très agréable, entre les branches d’arbres, les coupoles de la cathédrale jouent à cache-cache !

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Voici le Musée National des Beaux-Arts (Latvijas Nacionalais Makslas Muzejs). C’est une grosse bâtisse grise, pas vilaine, mais bien loin d’avoir le charme de tout ce que nous avons vu dans ce quartier. Elle a vu le jour en 1905 ; c’était la première fois, dans le périmètre des Pays Baltes, qu’un bâtiment était construit pour en faire un musée. Rénové et réaménagé en 2015, il expose plus de 52 000 œuvres d’artistes baltes.

Une autre partie, à côté, dans le même parc, est complètement différente, néo-gothique, en briques rouges, et avec une belle statue en miroir qui ressemble à du Botero qui trône devant ! Au coin de ce même parc, les lettres L A T V I J A  100 sont une installation provisoire en polystyrène pour célébrer le centenaire de la Lettonie.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Nous allons maintenant rentrer tranquillement à l’hôtel en passant par le marché aux fleurs. Nous avons lu qu’une rue entière leur était consacrée, avec des boutiques ouvertes de jour comme de nuit pour un cadeau romantique !

Grosse déception quand nous y arrivons, nous pensions trouver « une rue entière pour acheter roses, pivoines et tulipes … » ; il n’y a, en fait, que quelques boutiques alignées. Une certaine profusion, certes, mais pas la débauche que nous espérions … nous avions tellement mieux sur le quai aux fleurs de Paris, ou à Amsterdam ! Enfin, ne jouons pas les grincheux, et profitons ! C’est quand même typique et agréable ! Il faut reconnaître que les fleurs sont belles, fraîches et variées ! Les vendeurs sont plus ou moins spécialisés : seaux entiers de roses de toutes les couleurs pour les uns, bouquets ronds composés pour d’autres, certains ont opté pour des corbeilles élaborées ou des petites présentations plus bucoliques.

Ce marché aux fleurs est quand même indiqué sur la carte Terbatas Iela.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Nous traversons ensuite le Jardin de Wöhrmann (Vermanes Darzs). Installé en 1817, c’est le plus ancien jardin public de la ville. Après le grave incendie qui ravagea la banlieue en 1812, l’implantation de parcs accessibles à tous fut décidée sur les territoires libres, un grand jardin de plus de cinq hectares vit le jour, doté, suivant les critères de l’époque, d’un restaurant et d’une scène au plancher en bois ; des milliers d’arbres et arbustes exotiques furent plantés. Lieu très prisé des habitants, il a pu accueillir en 1927 la première exposition automobile de Lettonie. Dans les années 30, le parc est remanié et de grandes pelouses sont installées ainsi que des aires de jeux et une nouvelle scène est construite. Divers pavillons sont ouverts aux expositions.

Aujourd’hui, c’est un parc très populaire, voué aux loisirs et aux divertissements, c’est aussi un lieu de réunion pour les joueurs d’échecs qui se retrouvent sur les bancs de la scène de spectacle. Aux beaux jours, festivals, concerts ou foires ont lieu ici.

En ce milieu d’après-midi nous sommes surpris d’y trouver autant de monde ! Sur les travées devant la scène, il y a effectivement de très nombreux joueurs d’échec, les parties vont bon train ; certains jouent en dilettantes, bavardant, poussant nonchalamment leurs pièces ; d’autres sont beaucoup plus investis, martelant le chronomètre dès qu’ils ont fini de jouer ! D’autres encore attendent, en faisant des mots croisés, qu’un partenaire se présente.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Tout autour d’eux les jeunes gens ont pris possession des bancs disposés en arc de cercle ; passant d’un groupe à l’autre, s’interpellant, rigolant !

Plus loin, dans les allées du parc, c’est le ballet des poussettes et des cavalcades d’enfants !

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Notre étape suivante, sur Merkeja Iela, est le cirque de Riga. Oups ! Encore une mauvaise surprise ; nous sommes devant ce qui fut Rigas Cirks !

C’est – c’était – l’un des plus anciens cirques d’Europe. Il a été fondé en 1888 par Albert SALAMONSKY, entraineur de chevaux et directeur de cirque. A l’époque sa construction était très audacieuse, employant des rails de voie ferrée pour former la structure du dôme du chapiteau. Hélas, le temps a eu raison de l’édifice qui est devenu dangereux et a dû fermer … provisoirement ! Un concours international de design a été annoncé pour sa reconstruction. Pour le moment, nous n’en voyons que le nom, le fronton orné de deux chevaux de parade, et des protections en bois qui condamnent l’entrée. On passe bien vite.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Nous sommes presque arrivés ! On entre dans un magasin de liqueurs pour se renseigner sur le Black Balzams de RIGA (le baume noir de Riga), la boisson vedette de la ville, présente dans toutes les vitrines de restaurants ou débits de boisson !

Le baume  noir de RIGA est la liqueur phare des Pays Baltes. Cette boisson alcoolisée a été élaborée en 1752 par un pharmacien, Abraham KUNZE. Elle combine herbes, épices, fruits, baies, racines … à de la vodka, ce qui lui confère un taux d’alcool de 45°. Loin d’être nocive à la santé, on lui prête des vertus médicinales, ce baume noir à la robe sombre soignerait les rhumes et les problèmes digestifs ; il aurait même guéri Catherine II ! Sa petite bouteille est reconnaissable entre toutes, en terre cuite vernissée ! Pour s’adapter aux palais modernes et diversifier son offre, de nouvelles versions ont été créées. A côté de  l’ « Original », aux 24 ingrédients secrets, il existe le « Black Current » enrichi de jus de cassis, plus sucré, le « Cherry »  auquel le jus de cerise apporte douceur et harmonie et enfin le « Element » au rhum des Caraïbes pour une saveur plus moderne !

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

La soirée est agréable et nous permet une dégustation de Black Balzams suivie d'un petit tour en ville by night.

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5
Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

Demain sera, déjà, notre dernière journée à RIGA, nous commencerons par la visite du marché de RIGA, le plus grand d’Europe, puis nous avons décidé de passer l’après-midi dans les parcs du centre de la ville …

Visite de RIGA en cinq jours - 3/5

JUGENDSTIL ! 

HOTEL WELLTON CENTRUM & SPA , toujours aussi agréable. 

Fire Wood restaurant : chaîne de cuisine lettone, cadre et accueil agréables ; portions copieuses, cuisine basique. Les pizzas sont très appétissantes. Un bon rapport qualité/prix pour touristes.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article