Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Déjà notre troisième jour à RIGA, et la dernière journée complète ! On n’a pas trop planifié de programme pour aujourd’hui.

Nous partons en vadrouille vers 10 heures. Nous allons au marché !

Qu’allons-nous y faire ? Nos courses J ? Voir la vraie vie de RIGA ? Visiter un monument classé au patrimoine de l’UNESCO ?

Le Marché Central (Centraltirgus) c’est tout ça … en plus grand !

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

C’est, encore aujourd’hui, le plus grand marché d’Europe. C’est en 1909 que la décision de sa construction est discutée à l’occasion de la Foire de RIGA. Les travaux commencent en 1924, il faut assainir les terrains et prévoir les bâtiments. Le 25 septembre 1925, la première pierre est posée, on inclut dans les fondations un tube de zinc qui contient le protocole de la décision de construction rendue par le Conseil Municipal ainsi qu’un exemplaire de tous les journaux de RIGA du jour. La même année, les anciens hangars des Usines Zeppelin de l’aérodrome de VAINODE (Vainodsk) sont transférés à la halle de RIGA, trop hauts, on n’en conservera que les parties hautes pour former les structures des cinq pavillons du marché. Dès 1930, il est le marché européen le plus important, le meilleur et le plus moderne, tous ses pavillons sont, déjà à cette époque, pourvus d’électricité et de chauffage central. Pendant la guerre, les nazis y installent des ateliers d’équipement militaire. En 1949, il est considéré comme le meilleur marché de toute l’Union soviétique ! En 1997, il entre dans le riche patrimoine de l’UNESCO. On estime entre 6O OOO à 100 000 le nombre de visiteurs quotidiens de ce marché. … plus 2 aujourd’hui !!!

Nous qui adorons ces marchés étrangers, nous sommes conquis !! C’est géant, au propre comme au figuré !!

Nous n’avons que la large 13. Janvara Iela à traverser, en souterrain, et nous y sommes, devant les cinq longues halles, quatre d’un côté, la dernière perpendiculaire, et au milieu des travées de marchands de fruits et légumes, et des montagnes de fraises odorantes !

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

On entre dans le premier pavillon qui fait bande à part ; il est consacré à la viande. De la bidoche sous toutes ses formes, mais surtout du porc et de la volaille. Mais ici la démonstration du « tout est bon dans l’cochon » n’est plus à faire ! du museau au sabot, tout y passe, cru, cuit, fumé !!! même la boyasse ! Certains stands sont joliment disposés, très attrayants, pour d’autres c’est plus discutable avec les sacs de déchets dont on suppose, sans certitude, qu’ils sont pour les animaux … mais le pompon revient à ce boucher que je photographie en train de débiter sa pièce de viande sur une cagette ! Et les normes d’hygiène dans tout ça ! C’est une chose qui me surprend beaucoup, en France, la viande doit être hachée au moment de la vente sous peine d’aller au rebut, ici on voit des sacs de viande hachée ou coupée finement, et qui pour le coup, est destinée à la cuisine. Tout ça nous parait très bon marché, mais nous n’avons pas idée du revenu moyen en Lettonie, alors …

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

A la sortie de ce pavillon nous tombons sur un bazar à ciel ouvert, il s’y vend des vêtements, des chaussures, des chapeaux, de la lingerie, des chaussettes, des sacs … de la quincaillerie aussi ! C’est rigolo de voir la marchande debout devant son étalage de bonnets en train d’en crocheter un ! Et elle n’est pas la seule !

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

A ciel ouvert se trouvent les marchands de fruits et légumes, rien de très/trop exotique dans ce domaine ! Ce qui nous surprend le plus c’est l’abondance de fraises, qui vont de pair avec les myrtilles. La Lettonie n’est quand même pas un grand producteur de fraises … vu sa superficie minuscule, la Lettonie ne doit être un producteur de rien du tout en fait !!! Ces magnifiques fraises viennent la plupart du temps de Grèce sinon d’Espagne, comme les myrtilles. Et pourtant elles sont deux à trois fois moins chères qu’en France.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Nouvel hangar, nouveaux produits ; voici les laitages et les pains-viennoiseries. La particularité est que le beurre est vendu au détail, en grands lingots débités à la demande, et les crèmes et yaourts en seaux ! Les variétés de fromages blancs sont plus nombreuses qu’en France, les lettons ont l’air d’être friands de fromages proches de la faisselle, cottage-cheese.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Et voici que nous entrons dans la halle des poissons ! Là, nous ne sommes plus d’accord !!! J’ai envie de tout goûter !! Après la bidoche, la poiscaille sous toutes ses formes ! Bon, déjà, une variété incalculable de poissons fumés, des p’tits, des gros, des entiers, des débités, des tout plats, des dodus !! Je m’éclate ! Et puis, il y a les saumons … entiers, en filets, en darnes, que les têtes ou les parures … et tous ces poissons qu’on ne connait pas ! et ces pauvres carpes encore vivantes qui cherchent de l’air dans leurs caisses en polystyrène ! Plus frais tu meurs … enfin, pour elles, c’est en cours !!  et les foies de poisson … et les œufs de poisson !!! les œufs de truite ou de saumon vendus en barquettes, comme nos barquettes de fraises ! et le caviar …. Quelques petites boites ici et là et LE stand de caviar … du bon ! Le commerçant engage la conversation avec nous, vantant la qualité de son produit, il identifie que nous sommes français, nous dit quelques mots, nous incite à rapporter de sa merveille chez nous … mais je lui réponds que si, justement, nous avons aussi du caviar en France, ce qui le fait rire !!! il vend aussi les esturgeons entiers, ou en tronçons.

Par contre, chose bizarre, nous n’avons pas vu de coquillages, ni de crustacés.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Retour au grand air … et voici le marché aux fleurs (mieux que celui de la rue Terbatas !). Que de couleurs !!! le paradis du maraicher !!! Des semis à foison !! Et pas en godets ! Tous les plants dans la même caisse, le marchand plonge les mains dans la terre, découpe le nombre voulu, les met dans un sac et l’affaire est faite !! Basilic, salades, bégonias ou œillets d’Inde, tous à la même enseigne !

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Depuis le début de la matinée, on respire leur parfum … on se laisse tenter par une barquette de fraises et une autre de myrtilles … on s’en tire pour même pas un euro, et la commerçante nous en a même fait goûter une chacun !!!

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Il est bientôt midi, on décide d’aller s’installer sur un banc, au cœur du marché pour savourer nos emplettes ! On mange nos fraises même pas lavées, en plein soleil ! Cette petite pause nous donne l’occasion de prêter un peu plus attention au va-et-vient des « vrais » gens de RIGA, venus faire leurs courses !  Nous trouvions les lettones très élégantes, bien habillées, survolant les gros pavés d’un pas aérien perchées sur des talons aiguilles ; le marché est plutôt le terrain des mémères, ménagères pour lesquelles le cabas bien chargé remplace le sac à main à la mode. Autre présence moins sympathique, il y a pas mal de russes aussi désœuvrés qu’alcoolisés ! Et aussi un mélange des deux : à la sortie d’un bâtiment, je tiens la porte à une vieille dame qui se confond en spacibo !

Dernier petit tour, un coup d’œil aux épices variées, aux petits bouquets de muguet sauvage, de saison, vendus  en même temps que des bombonnes d’eau additionnée d’on ne sait quelle mixture magique et dont on se demande encore l’utilité, à côté un petit panneau « Berzu Sula », qui signifie « frotter le jus » ??? Un onguent inconnu ? Renseignements pris, le muguet a des vertus thérapeutiques que j’ignorais : tonicardiaques, diurétiques, antispasmodiques, sternutatoires, vomitives … alors … on aurait peut-être dû en acheter un bidon !! J

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Notre visite du marché est maintenant terminée, nous allons poursuivre par le jardin du Canal que nous n’avons vu que par bribes.

On va jusqu’à l’Opéra à pied. Nous y sommes en un petit quart d’heure. Le parterre de fleurs qui était en cours de réalisation lors de notre première visite est terminé ! Les jardiniers ont fait du beau travail. Ce parc est vraiment magnifique !

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Nous avons été surpris et enchantés par la quantité et la qualité des espaces verts de RIGA. Dès que l’on quitte Vecriga (la vieille ville) on tombe sur de la verdure, et même dans le centre historique il y a de nombreux squares ou places arborées et fleuries.

Voici donc, maintenant, la Colline du Bastion  (Bastejkalns) et le grand parc du Canal de la ville. C’est l’une des plus belles promenades de RIGA.

Son histoire est liée au remaniement du quartier suite à la démolition des fortifications décidée par Alexandre II en 1857. Le canal remplace les fossés des remparts. En 1888, le dessin de ce canal artificiel est tracé, de romantiques petits ponts le traversent à partir de 1892 ; désormais, les jeunes mariés viennent y accrocher un cadenas pour s’assurer bonheur et longévité.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

De nombreuses statues et fontaines ponctuent les sentiers, des stèles discrètes sont disséminées dans ce jardin pour rendre hommage à ceux qui sont morts pour gagner l’indépendance en 1991.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Nous escaladons la colline du fameux bastion, ruine envahie par la végétation, qui offre un panorama intimiste sur le parc, le canal, le Monument à la Liberté.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Le parc se termine K.Valdemara Iela, devant le Théâtre National (Latvjas Nacionalais Teatris). La décision de sa construction est prise en 1897, la ville souhaite se doter d’un deuxième théâtre, le premier étant le théâtre dit « allemand », vu dans Vecriga. Sa construction commence en  1899, posant des problèmes dus à la proximité du Canal, le sol est en pente, plus ou moins stable ; on va s’appuyer sur une partie des anciennes fortifications et 1493 pieux vont être placés sous l’édifice pour le consolider.

Il est inauguré en 1902, sous le nom de Deuxième Théâtre de la Ville de Riga (Rigas Pilsetas Otrais Teatris) ou Théâtre Russe de Riga (Rigas Krievu Teatris) ; l’indépendance de la Lettonie fera de lui le Théâtre National de Lettonie (Latvjas Nacionalais Teatris) en 1919.

Au début de la Deuxième Guerre Mondiale, il tombe sous la coupe soviétique, il est transformé en Théâtre Dramatique d’Etat (LPSR Valsts Drama Teatris), avant que l’occupant nazi ne suspende son activité jusqu’en 1942, il rouvre alors avec une programmation sous haute surveillance.

Après la guerre, l’état soviétique en reprend le contrôle, enlevant, ou détruisant, les éléments baroques décoratifs car considérés comme des ornements « d’un luxe superflu » ! La même fantaisie touche le choix des pièces proposées.  Toutefois, en 1988, le théâtre retrouve son nom de « Théâtre National de Lettonie ».

Le théâtre compte deux salles principales, respectivement de 750 et 100 places ; et il héberge une troupe permanente de 49 acteurs.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Après un rapide coup d’œil à l’édifice, nous poursuivons notre chemin, derrière le théâtre, nous retrouvons Kronvalda Parks, que nous avions aperçu hier en abordant le quartier Art Nouveau.

L’histoire de ce jardin commence, une fois encore, par la démolition des fortifications, sur ordre d’Alexandre II, en 1862. Le terrain est donné au régiment de Fusiliers cantonnés non loin de là, et prend le nom de Jardin des Tirailleurs, l’accès n’est pas ouvert au public.

En 1927, des travaux de restructuration sont décidés, un nouvel aménagement est réalisé, avec la création d’une roseraie, de bassins, fontaines et massifs de fleurs. Le jardin est désormais accessible au public.

Il prend son nom actuel en 1935, en hommage à l’écrivain linguiste letton du XIXème siècle,  Atis KRONVALDS.

Riche d’un grand nombre de variétés d’arbres et arbustes exotiques, divers petites constructions sont disséminées dans le parc, dont une ravissante pagode offerte par la République de Chine en 2001.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

La promenade dans ce parc est très agréable. On arrive au bord du plan d’eau avec de grands jets d’eau et une curieuse construction en forme de phare, un peu plus loin la fameuse pagode. On s’installe sur un banc, pour profiter un moment du grand calme de ce parc.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

On reprend ensuite la direction de l’hôtel. Aujourd’hui, aux bienfaits du spa, nous allons ajouter ceux d’un massage relaxant qui nous fait un bien fou après les kilomètres parcourus !

Dernier diner, dans le restaurant d’hier soir … attirés par les pizzas … nous estimons plus sage de poursuivre la découverte des saveurs lettones ; on décide de prendre une entrée, du fromage frais aux herbes avec du hareng (silkes un biezpiena krems), ensuite on a commandé un plat qui nous intrigue, il est servi dans un pot en terre rempli de pommes de terre, lardons, crème et fromage … ça a l’air délicieux ! C’est effectivement très bon, de la cuisine très rustique, finalement, il y a plein de légumes au fond du pot, courgettes, carottes …. (cukgalas podins). Ça me donne envie d’en cuisiner cet hiver ! … avec les courgettes du jardin, bien sûr !

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5
Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

La page RIGA se referme demain midi ! Il nous reste une dernière matinée pour dire au revoir à cette jolie ville.

Visite de RIGA en cinq jours - 4/5

Si la promenade dans les parcs de RIGA a été un vrai plaisir, la découverte du marché a été un régal. J'ai aimé son ambiance, l'animation, la proximité avec les gens, et la variété et "l'exotisme" des produits proposés. A ne manquer sous aucun prétexte ! 

HOTEL WELLTON CENTRUM & SPA : dernière nuit ... mais petit bonus aujourd'hui avec un soin bien moins cher qu'en France, et tout aussi efficace.

FIRE WOOD Restaurant : venus pour une pizza, nous goûtons des plats lettons, simples et inspirants !! 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article