Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

127 HEURES

                                                                            

Aron prépare son équipement de rando. Seul.

Aron trace la route dans le désert de Canyonlands, Utah. Seul.

Aron se lance à la conquête du canyon. Seul.

Aron glisse dans le canyon, un rocher roule dans le canyon, le rocher s'arrête sur la main de Aron. Définitivement seul.

Aron va rester bloqué hors du monde pendant 127 heures, jusqu'au choix libérateur.

 

Eprouvant ! Formidable, magnifique et éprouvant !

Jamais, je crois, je n'ai été, à ce point, secouée par un film ! Un choc viscéral, pas seulement dû à la difficile scène de l'amputation, mais aussi à ce confinement, à cette tension permanente, à cette histoire vécue, à cette réalisation sans faille, à cette interprétation si magistralement banale.

 

Quelle claque !! Quand certains films vous frappent droit au cœur et libèrent les vannes lacrymales, celui-là s'attaque à la moelle épinière et c'est l'adrénaline qu'on ne contrôle plus et qui vous hérisse le poil ! Emotifs et claustrophobes s'abstenir !

 

Monsieur Danny BOYLE, quel talent vous avez !! En deux-trois images vous nous ferrez, captifs de votre mise en scène joyeuse, colorée, vive et si nerveuse ! Pas de sentimentalité dégoulinante, pas de diversion larmoyante, pas d'empathie complaisante ou de voyeurisme de mauvais aloi ;  juste votre talent et votre inventivité. Good job Danny boy !

 

Et puis, il y a James FRANCO ... et que lui, ou presque. Il est le film, et pour cause ! Les autres ne font figure que de jolies "utilités" à côté de cette performance !

 

Et  puis, il y a les magnifiques paysages de Canyonlands ... ceux qui me suivent dans tous mes périples savent combien ce paysage précisément m'a déjà bouleversée !

 

1h30 de huis-clos pour retranscrire 127 heures de tension .... ou inversement ! Eprouvant, époustouflant ! Caféine et nicotine pour se remettre ! Brrr ! ... Replay, maestro !

 

Aller, je file terminer le livre d'Aron RALSTON, la réelle victime de cette mésaventure !

 

 

                   

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article