Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LES PROMESSES DE L'OMBRE

                                                                                  Les Promesses de l'ombre                                                                  







































L'histoire se situe à Londres. Anna, une jeune infirmière d'origine russe, tente de retrouver la famille d'un nouveau-né dont la toute jeune maman est morte en le mettant au monde. Le seul indice sur l'identité de la jeune mère est son journal intime , écrit en russe, et la carte de visite d'un restaurant russe londonien. Anna confie à son oncle la traduction du journal et se présente au restaurant tenu par Semyon, un aimable patriarche, qui accepte de l'aider. Autour de lui gravitent son fils excentrique, Kirill, et son glacial et énigmatique chauffeur (et homme de main) Nikolaï. 
Le paisible commerçant est en fait le chef d'une famille maffieuse et le décryptage du journal va précipiter la jeune femme dans un monde hors la loi. 
Nikolai, tueur à ses heures, et en passe d'être "adopté" par la famille de Seymon, va naviguer en eaux troubles afin de récupérer le journal pour son patron que les  secrets qu'il recèle mettent en cause ... meurtres et trahisons permettront-t'ils d'étouffer ... ou de révéler la vérité ?
C'est un film d'une force étonnante. Lent et très sobre, glacial, à l'image de son héros, sans excès ou démesure, il déroule sa sordide histoire de façon feutrée, ce qui captive  notre attention et nous fascine.  On suit avec intérêt et curiosité cette plongée dans la maffia russe londonienne, peuplée d'hommes dont les tatouages sont le reflet d'une vie violente et bien remplie. 

David CRONENBERG filme la violence avec une sorte de froideur dans le réalisme qui la rend impressionnante, pas de geysers sanguinolents mais l'atroce application de ses tueurs qui fait froid dans le dos. Même constat pour l'étalage des tatouages qui sont le "fil rouge" de l'histoire, par eux on identifie les hommes et on évalue leur rang ; la lecture des corps de Viggo MORTENSEN ou de Vincent CASSEL est édifiante !

Chaque personnage est très travaillé, Viggo MORTENSEN, affûté et sombre comme l'acier, contraste avec Vincent CASSEL, rouquin pour l'occasion tout en exubérance, à côté d'eux la douce, et déboussolée, Naomi WATTS et la silhouette bonhomme de Armin MUELLER-STAHL. Tous ces comédiens sont formidables et s'ajustent parfaitement à leurs rôles. Avec une mention particulière pour les deux premiers qui nous offrent une fois de plus un visage différent, se modelant aux rôles qu'ils endossent ; ce qui est particulièrement vrai pour Viggo MORTENSEN qui, comme Dustin HOFFMANN, est un caméléon qui se transforme de film en film pour servir son personnage ! Il interprétait, pour le précédant film de David CRONENBERG, un paisible père de famille ; cette fois-ci il se met à nu (voir la scène d'anthologie du hammam) pour son réalisateur !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article