Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA GUERRE SELON CHARLIE WILSON

par Dan & C° 20 Janvier 2008, 20:16 Billets d'où

                                   La Guerre selon Charlie Wilson



Ca c'est du cinéma !

Quel film ! l'Histoire avec un grand "H", contemporaine, compliquée, sordide, atroce et lourde de conséquences, qui nous est livrée sous forme d'une comédie ; quel tour de force !!

Dans les années 80, Charlie WILSON (Tom HANKS), un obscur député texan débauché, réalise les enjeux de la guerre qui oppose en Afghanistan les russes et les afghans. Il va se démener pour débloquer des crédits pour que les Etats-Unis interviennent de façon discrète dans le conflit. Il est appuyé par une richissime femme d'affaires, Joanne HERRING (Julia ROBERTS), et est aidé par un agent de la CIA, Gust AVRAKOTOS (Philip Seymour HOFFMAN).

L'histoire n'est pas simple, tout en chassés-croisés . on est trimballé d'un bout du monde à l'autre, des couloirs du Pentagone aux palais afghans, avec un lourd passage dans les camps de réfugiés; on participe à des tractations impensables entre blocs ennemis ; le tout mené tambour battant par Tom HANKS qui écrase tout sur son passage. Avec sa modeste allure de Candide, il s'impose une fois de plus par sa présence, son aisance, sa justesse, sa bonhommie .. son talent !! Rien de plus, il n'en fait jamais trop, il n'écrase pas ses partenaires de son charisme, mais il est là et on le suit !!! 
Remarquable aussi, Philip Seymour HOFFMAN ; lui qui endosse souvent des costumes très british, nous la joue briscard de la CIA d'origine grecque qui n'a pas froid aux yeux. 
Un peu en retrait, Julia ROBERTS, en blonde platine, est moins rayonnante que d'habitude et donne moins de relief à son personnage. 
Mais le génie de ce film tient aussi à la réalisation de Mike NICHOLS. C'est "Hight Society" au pays des horreurs ! Beaucoup d'humour et de glamour, nous sommes conquis ; et mine de rien on se retrouve au milieu de ce conflit , les bombardements, les raids, les amputés, et enfants martyrs ; ça ne sombre pas dans l'exhibitionnisme ou les lamentations, non, les héros  mobilisent leurs forces et parviennent à l'issue que l'on connait. 
C'est très intelligent, avec une démarche pédagogue qui nous démêle (assez) clairement l'imbroglio géopolitique de l'époque et les arcanes du fonctionnement des institutions politiques américaines.

Un régal.

commentaires

Haut de page