Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

HELOISE

                                                         


Le rideau de l'Atelier se lève sur un atelier .. de danse. Un couple s'exerce sous l'oeil critique de leur professeur. C'est Roméo, le maître des lieux, qui officiait à l'origine du cours avec Héloïse, mais Héloïse n'est plus là et il assure seul la survie de l'établissement, faisant face à la solitude, aux factures et au déclin qui gagne l'école qui, si on y apprend toujours à danser les danses de salon, est aussi le refuge de quelques âmes en peine qui viennent s'offrir une parenthèse hors de la vraie vie.
Cette petite routine va être troublée par l'arrivée d'une timide jeune fille qui voudrait bien apprendre, elle aussi, même si elle a du mal à faire les premiers pas.

Le principal charme de la pièce tient  à sa musicalité, chachachas, mambos, rumbas, valses ... c'est léger et divertissant , et ça masque les longues transitions et le texte, malheureusement, lui aussi, très léger. Mais où sont donc passés la verve et l'esprit de Patrick CAUVIN ? Lui qui nous régale dans ses livres, nous livre une pièce assez superficielle, absolument pas aboutie ; à force de jouer sur les non-dits et les silences, on reste sur sa faim. C'est dommage de ne pas avoir davantage tiré parti d'un tel potentiel et d'économiser les rares pistes de vraies émotions. 

L'affiche est prometteuse, mais la troupe pas très à l'aise semble t'il ; on ressent un peu de raideur ou de manque de fougue ... et le charme de Mélanie BERNIER relègue au second plan ses partenaires dont on a l'impression qu'ils n'ont pas tous trouvé leur rythme, loin s'en faut. 

Quant à la mise en scène de Patrice LECONTE .... elle reste très formelle.

On a passé un moment "pas désagréable", mais pas un grand moment !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article