Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

MONGOL

                           Mongol


La vie de Gengis Khan, de son enfance à sa grandeur.
Temüdjin a 9 ans, il est le fils du Khan et va choisir sa future femme. Son père meurt empoisonné sous ses yeux, rejeté par son clan il est fait prisonnier par son ennemi, il s'évade et il est contraint à l'exil ... dont il va tirer force et détermination.
Les années ont passé, il retrouve sa promise, l'épouse, mais au lieu de couler une vie paisible, il se fait rattraper par son rival de toujours. Nouvelle captivité, mais le dieu du ciel bleu - Tengri - veille et le libère à la faveur d'un orage mais il se voit précipité dans une nouvelle réclusion dont sa fidèle compagne le sortira. Dès lors il aura un objectif unique, rassembler les mongols sous sa bannière et unifier son peuple sous sa loi.

Peu au fait de l'histoire mongole et de cette mythologie nous avons été déconcertés, décontenancés et pour tout dire déçus par ce film. On navigue entre "Troie" et "Le Seigneur des Anneaux" à la sauce "Maciste .." ... C'est Rambo en Mongolie, lui et sa rage contre le reste du monde !
C'est une grande fresque guerrière mais caricaturale, comment déméler l'Histoire du conte ? C'est en fin de compte assez lent, long et mou. Présenté comme historique, trop d'incohérences nous ont déroutés et amenés à nous demander ce que nous faisions dans la salle.
Un plaisir reste, celui d'avoir vu de magnifiques images, des paysages grandioses filmés avec talent, de beaux visages, les enfants en particulier qui ont des bouilles irrésistibles. De belles reconstitutions de décors et de costumes servent égalemement le film (encore que la délicate manucure des acteurs ne fait pas trop d'époque !!). Et il y a les scènes titanesques de combat, on retrouve l'intention de fureur des deux films mentionnés plus haut : déferlantes de guerriers plus ou moins grimés, corps à corps dantesques, stratégie infaillible du héros ; mais là encore, un détail nous plonge dans la série "B" : les effets de vaporisation d'hémoglobine, usés et abusés, on les voit venir avec lassitude ! Et puis toujours le paradoxe de l'homme seul, déchu, qui dans la steppe déserte trouve le moyen de devenir le chef de guerre d'une armée impressionnante ; et si Ben Hur est sauvé par une éclipse , ici c'est l'orage de Tengri qui aura raison des pleutres !

L'Histoire nous dit quel conquérant était Gengis Khan, étendant son empire de la Chine à l'Europe de l'Est, et pour plus de lisibilité un article remet les choses en place : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gengis-Khan.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article