Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

TROGIR

 

LES CLES: la ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce qu’il faut voir à TROGIR, c’est son petit ilot (environ 1 km²), relié à la terre ferme par deux ponts ; un concentré d’art romain et vénitien.

 


Nous trouvons à nous garer sur les quais, juste à côté d’un des ponts ! facile !! 

 

L’entrée en matière de la ville est curieuse et très jolie : sur fond de montagne aride, un élégant campanile vénitien se découpe sur un ciel azur, devant une palmeraie, au premier plan, un petit port ! C’est joyeux, élégant et hétéroclite ! 

 

 

 

Nous commençons par remonter jusqu’au marché, en bordure de mer, petits stands de souvenirs, bijoux en cailloux et articles de baignade mais aussi fruits et bouteilles d’huile d’olive.  Et petites terrasses au bord de l’eau.

 

 

La visite du cœur médiéval peut commencer, la  ville est charmante, et justifie de nombreuses photos !

 

 



Il fait très, très chaud aujourd’hui, 33° affichés, 42° au soleil !!! c’est dans ces conditions que nous allons visiter cette jolie petite cité médiévale ; où il fait finalement assez frais dans le labyrinthe des ruelles où circule un courant d’air rafraichissant !

 


Nous longeons la promenade en bord de mer, les bateaux amarrés proposent des sorties en mer, vers les Kornati. Au bout du quai une forteresse : la forteresse de Kamerlengo, avec ses imposantes murailles, elle occupe l’extrémité ouest de l‘ilot.

  



Nous continuons notre découverte, charmés par les petites ruelles, Et souvent, une vue sur le campanile de la cathédrale, entre les toits, sur fond de ciel bleu.



Arrivée à la cathédrale,  puis, sur la place, nous trainons dans la vaste loggia du palais Cipiko, où, au XVème siècle, on rendait la justice en plein air, et qui servait aussi de prison provisoire et de salle de spectacles.

 

 

Nous nous promenons au hasard de nos pas,  admirant les nombreux édifices religieux, dont l’imposante cathédrale St Laurent,  mais aussi les remparts, le bord de mer, et toutes ces charmantes ruelles terriblement hors du temps, pour peu qu’on ait la chance d’échapper au va et vient des touristes.

 

 







La bonne adresse 
: avisant une pancarte pour un restau à cuisine traditionnelle, nous nous engageons  dans une ruelle, une petit porte, une belle terrasse et au final un bon petit repas, bon marché, dans un très joli cadre, pas loin de l’eau : Hôtel PASIKE, restoran KONOBA, la serveuse est en costume traditionnel, et se montre très aimable.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article