Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

KRKA

par Dan & C° 31 Juillet 2008, 19:24 CROATIE - Dalmatie

 

 

LES CLES : Autre Parc National de Croatie. Réputé pour son imposante cascade de SHRADINSKI BUK. 
Tous les guides le soulignent, il faut faire l’ouverture pour éviter la foule comme à PLITVICE.

 

D’emblée un  choix à trancher : quelle entrée choisir ? Là encore, comme à PLITVICE, plusieurs solutions s’offrent à nous, et nous suivons une fois de plus l’avis du « Guide du Routard » et optons pour l’arrivée par LOZOVAC ; on ne fera pas de découverte en bateau mais nous ne sommes pas franchement tentés !

Nous voici garés dans le parking presque vide du parc. A cette heure, on ne fait pas la queue aux caisses, nous achetons rapidement nos billets et on nous remet aussi une petite brochure en français concernant le parc. Nous cherchons l’entrée quand nous sommes happés par une jeune fille qui contrôle nos billets et nous fait monter dans un car … nous sommes d’abord surpris car nous pensions que la descente se faisait à pieds, au cours du trajet nous réalisons notre erreur, nous sommes bien loin du site,  bien caché au fond de la vallée, par moments, entre deux arbres nous apercevons les méandres de la rivière KRKA, le cours d’eau traverse des « canyons » avant d’arriver aux fameuses chutes  SKRADINSKI BUK , puis rapidement elle va former le lac PLUKLJANSKO JEZERO, puis se jeter dans son long estuaire, et baigner les pieds de SIBENIK, pour enfin rejoindre l’Adriatique.

 

Nous arrivons au but, sur place un speaker nous propose dans plusieurs langues, mais pas en français ! les différentes possibilités qui s’offrent à nous : plus ou moins longue promenade en bateau, avec la visite du monastère de VISOVAC, caché sur son île, dissimulé par de grands arbres (il faut compter de 2 à 4 heures de navigation), ou l’option plus rapide de la découverte à pieds des chutes ; c’est ce que nous ferons !

L’entrée du sentier est matérialisée par un grand plan qui nous indique le chemin – circulaire - que nous allons emprunter ! Il y a de quoi faire, et la balade devrait durer environ deux heures.

 

 

Le chemin est facile, tout en passerelles qui longent les cours d’eau, de ruisseaux en petites cascades, nous suivons sans le savoir encore la formation progressive des majestueuses cascades, clou de la visite !  La progression est très agréable, en descente ; nous sommes quasiment seuls, les petits groupes de personnes se devancent, se retrouvent, prennent de la distance au rythme des pauses photos, ou du temps que l’on prend pour admirer une chute, une plante, une vue …. Tout au long du parcours, des panneaux informatifs nous expliquent la faune et la flore du parc et bien sûr la formation du fameux travertin, calcaire de l’eau qui en se déposant forme les retenues qui guident l’eau. 

 

C’est aussi beau que plaisant ! une merveille à chaque regard, et un calme, une douceur incomparables !

 

Et enfin, les chutes ! le « suspense » est maintenu jusqu’au dernier moment où, après une vaste prairie occupée par des services habituels de restauration et de souvenirs, on se trouve face à ce monumental escalier aquatique, même pas furieux, mais élégant et harmonieux ! On ne se lasse pas d’admirer ce que Dame Nature sait faire ! Nous pensons être au terme du voyage et prenons le temps de visiter l’endroit qui est aussi le lieu du débarcadère des bateaux. Quel dommage pour ceux qui les ont empruntés ! Ils commencent par ce qu’il y a de plus beau !!! et ils vont devoir faire la visite en remontant !! solution plus fatigante, et moins riche en découvertes !!! Comme à PLITVICE, nous sommes convaincus d’avoir fait le bon choix ! Mais pour le moment, nous sommes dans une impasse et il nous faut trouver le bon chemin du retour. 

 

Autre bonne surprise, ce parcours, si beau est aussi intelligent. Après une ascension un peu fatigante, mais bordée de petits stands tenus par des femmes qui vendent les produits du cru (vins aux noix, alcools, prunes, figues fraiches, ou  colliers de figues sèches, barquettes de fruits secs ..), nous arrivons dans la dernière partie de la visite, qui commence par de grandes esplanades aménagées qui offrent des points de vue magnifiques sur les chutes, et nous terminons par la présentation de l’exploitation humaine des cours d’eau avec les moulins, les métiers à tisser, le four à pain …. Et les magasins de souvenirs.

 

 

Nous pénétrons dans toutes les petites maisons, une meule est en activité et moud du grain, l’eau manœuvre de gros pilons, de beaux objets sont exposés comme ces lourdes balances à grains.

 



 

  



Depuis le bas des cascades, nous avons ressenti une affluence nouvelle que nous avons, un peu vite, attribuée à l’arrivée d’un bateau de touristes. En fait, quand après avoir repris le bus, conduit à toute vitesse, en bordure de falaise par un fou furieux mordu de vitesse, nous arrivons au parking, nous sommes sidérés de voir l’affluence ! la queue pour prendre le bus, les files d’attente pour acheter les billets d’entrée alors que plusieurs caisses sont ouvertes, le parking rempli …. Et la file d’attente des véhicules qui viennent grossir le nombre des visiteurs !

 

Après trois heures de visite, il est midi quand nous repartons abandonnant la foule à ses piétinements et à ses bousculades !

commentaires

Haut de page