Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition VAN DYCK au Musée Jacquemart-André

par Dan & C° 2 Janvier 2009, 22:29 Billets d'où



Une visite : deux belles découvertes, l'hôtel particulier JACQUEMART-ANDRE (ses collections et appartements) et l'oeuvre d'Antoon VAN DYCK. Finalement, ça fait trois !!

Les expos permanentes tout d'abord. On découvre l'étonnante collection d'oeuvres d'art rassemblée par couple de passionnés, un vrai trésor, un musée  "personnel" regroupant des tableaux exceptionnels (Rembrandt, Fragonard ...) ; ceci présenté au fil des pièces de la "maison".
Petit bijou cette demeure parisienne proche du rond point des Champs Elysées : une porte cochère, les dépendances, puis le jardin et la maison ; étonnante !


Et la visite se termine par les appartements privés, magnifiquement meublés ; entre-temps, pendant la découverte des collections, nous avions traversé les pièces "communes" : boudoir, fumoir, bureau aux décorations hors du commun (lever les yeux pour admirer les plafonds !), et l'escalier ou le jardin d'hiver.


Enfin l'exposition qui  avait motivé notre déplacement : une rétrospective en une cinquantaine de pièces (peintures et dessins) de l'oeuvre du peintre flamand du XVIIème siècle, Antoon VAN DYCK.
Ses portraits sont magnifiques (enfin, c'est la peinture qu'on aime !). Un travail tout en finesse et en émotion : on voit le personnage, dans des attitudes moins figées que celles d'autres portraitistes ; puis on se concentre sur les détails : le moiré d'un tissu, la finesse d'une dentelle, le satiné d'un ruban, la délicatesse d'une broderie, la transparence d'une mèche ...  Même admiration devant les esquisses, à la pierre noire .... quelques traits qui donnent vie à la page !

Un gros bémol toutefois quant à la présentation des toiles (surtout pour l'expo permanente) : l'éclairage se reflète trop (beaucoup trop) sur l'image, et faute d'un recul suffisant (les pièces sont de taille "humaine", .... et les visiteurs nombreux !) on doit viser juste pour avoir une vision satisfaisante ; c'est dommage vu la beauté des tableaux ! Imaginez un sombre Rembrandt parasité par un gros halo lumineux .... ou des spots qui s'incrustent dans un visage de Van Dyck ...

commentaires

Haut de page