Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

GRAN TORINO

Gran Torino


Walt Kowalski enterre sa femme. Il se retrouve désormais seul avec sa chienne. Le reste du monde est source de problèmes et d'incompréhension pour lui :  que ce soient ses enfants, ses voisins, et même le prêtre de son quartier auquel la défunte a confié le salut de l'âme de son mari coriace, nul ne trouve grâce aux yeux de cet ancien ouvrier, fidèle à des valeurs surannées, meurtri par ses mois de guerre en Corée.
Soucieux de conserver son espace vital, il n'hésite pas à intimider son voisinage, asiatique, et à faire front face aux gangs de quartier, entrouvrant ainsi la porte au dialogue avec un monde qu'il abhorre.

Grosse déception même si les avis à la sortie de la salle sont opposés et nuancés ! Pas du grand Clint EASTWOOD quand même !!!

J'expédie tout de suite le grincheux : hyper déçu. "Quel dommage, rien de bon, de la caricature, rien de crédible. A des années lumière du cinéma eastwoodien qui me plait.". Nous voilà fixés .... avis inébranlable !

Alors, est-ce si sombre que ça ? Faut voir ... J'ai "assez" aimé, avec toute la charge négative que peut cacher ce manque de total enthousiasme .... mais, bon, c'est "Clint" ... avec toute la dose d'indulgence associée !! et surtout, surtout, le recul et la connaissance que j'ai de son cinéma, de Sergio LEONE à aujourd'hui, en passant par Don SIEGEL et ses propres réalisations ; c'est avec ce regard que j'ai "compris" ce film : il se regarde jouer les méchants, il joue de son personnage de vieux macho réac, il accentue le pire pour laisser une possibilité au meilleur. Vu comme ça, il parait malin le vieux singe ... mais que se passe t'il dans la tête du gamin de 12 ans, assis pas bien loin de moi, et qui rigole aux "négros", "rebus de rizière" et autres douceurs éparpillées dans le film ? Que comprend -il quand il entend ce vieux type (qui pourrait être son arrière-grand-père) grogner comme un chien teigneux ou écluser ses bières son fusil à la main? Certains raccourcis sont également assez gênants, la vieille carne se fait retourner comme un pancake par une donzelle qui n'a pas froid aux yeux, et amadouer par l'odeur d'un rouleau de printemps ? Il efface d'un revers de manche plus de cinquante ans de haine. ....
Mais ... mais, il y a le gros secret, l'inavouable péché de guerre, le cauchemar inexpugnable qui le hante depuis tant d'années ... et qui justifie sa décision finale.

Je préfère définitivement Clint EASTWOOD dans ses réalisations plus tendres .. ou plus tranchées. Cet humour noir, qui fait le grand écart entre "Ca va cogner" ou "Impitoyable" ne m'a pas convaincue .... on attendra son prochain film, avec l'espoir de retrouver encore et encore ce regard malicieux et cette stature incomparable !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article