Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

JE L'AIMAIS

                                 Daniel Auteuil, Marie-Josée Croze, Zabou Breitman dans Je l'aimais (Affiche)

Une jeune femme est larguée par son mari. Elle trouve refuge auprès de ses beaux parents ; son beau-père les conduit, elle et ses filles, dans le chalet familial. Au cours du trajet, et d'un court séjour, ils vont se découvrir, et en une nuit il va lui confier le secret d'un amour auquel il a renoncé faute d'oser remettre sa vie en question, choix qu'il a amèrement regretté. 

Comme c'est agréable de se faire conter une histoire avec autant de talent ! et autant de simplicité ! 

Déjà
 conquis par le roman d'Anna GAVALDA, nous n'aurions pas voulu être déçus par cette adaptation ... et nous avons été une nouvelle fois séduits par cette émouvante histoire.

Et tout semble si facile, si évident, si naturel ; qu'on ne peut être qu'admiratifs devant la sensibilité de la réalisation de Zabou BREITMAN. Sacrée bonne femme qui filme avec tellement de pudeur ces déchirements, ces détresses et toute la joie de vivre éphémère de ses personnages ...
... personnages incarnés à merveille par ses comédiens ... Daniel AUTEUIL, en tête ! Il est omniprésent, tout le film s'articule autour de lui. Formidable, tout en nuances, dans tous les registres ; quel beau rôle ... et quel talent pour lui insuffler tant de naturel et d'humanité, du rire aux larmes ... il est tellement juste et sincère qu'on ne peut que mesurer là encore toute l'étendue de son talent !
A ses côtés, ses partenaires féminines sont d'un égal soutien : Marie-Josée CROZE est impeccable, elle nous charme comme elle ensorcèle Pierre ; sa joie de vivre justifie l'adultère. En épouse bafouée, Christine MILLET est parfaite d'humilité. Enfin, Florence LOIRET-CAILLE nous communique son chagrin, sa détresse et sa révolte.

Ne passez pas à côté de ce film si émouvant, dont le thème n'est pas sans rappeler "Sur la route de Madison" qui en arrive à la même conclusion.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article