Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

PUBLIC ENEMIES

                                                Johnny Depp, Michael Mann dans Public Enemies (Affiche)

Ce film retrace la "carrière" du gangster des années 30, John DILLINGER.

Alors que le président HOOVER met en place le FBI pour lutter contre le banditisme, John DILLINGER, s'évade pour reprendre de plus belle ses activités aussi lucratives que répréhensibles. Il devient "l'ennemi public numéro 1". En parallèle à la traque policière on suit sa romance avec Billie FRECHETTE, sa dernière conquête.

Du bon vieux cinéma d'antan avec un solide scénario, de vrais personnages, une mise en scène (presque) irréprochable. .... mais ....
Mais je n'ai pas été happée par ce film, trop lisse ? trop académique ? trop narratif ? trop ? pas assez ?

Le récit est sans faille, circonstancié et intéressant, mais il n'est, finalement, pas passionnant dans le sens où le spectateur reste étranger à cette poursuite, comme à ce mélodrame. Je ne suis pas parvenue à m'attacher à leur dramatique histoire et ai assisté à un spectacle qui manquait singulièrement d'émotion ; même si on connait d'office la fin du héros, on pourrait regretter ce dénouement tragique ou être soulagé. Hélas ce n'est que l'inévitable aboutissement d'une sombre histoire, sans autre frémissement.
Même constat pour la mise en scène, pourtant parfaitement maitrisée, mais qui nous laisse sur le quai faute de nous embarquer dans quelque chose de grandiose, épique ou glamour ; et gâché par les séquences tournées en DV qui altèrent l'esthétique du film.
Enfin, il y a l'interprétation ... belle interprétation ! Magnifique Johnny DEPP, enfin démaquillé et débarrassé de ses colliers de pirate. Il ressemble d'assez près au "vrai" DILLINGER, et endosse avec beaucoup d'élégance le rôle et les costumes du bandit. Christian BALE, face à un tel phénomène, a du mal à se faire valoir, et s'en sort tant bien que mal. Autour d'eux de vrais "tronches " de gangsters ; et la jolie Marion COTTILLARD, qui justifie par sa scène finale son choix pour ce film.

Alors ? Alors, satisfaite de l'avoir vu .... sans plus !
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article