Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

38 TEMOINS

par Dan SAUBION 29 Mars 2012, 13:52 Billets d'où

38 témoins : affiche

Dans la ville du Havre, une jeune femme est sauvagement assassinée en pleine nuit.

L'enquête de voisinage est un échec, personne n'a vu ni entendu quoique ce soit, le quartier dormait paisiblement sur ses deux oreilles.

Toutefois, l'un de ces voisins est  en prise avec sa conscience : il sait, il n'a pas bougé, il s'est tu, et il est depuis hanté par ce qui s'est passé cette nuit là. A qui se confier ?

Et que vaut la parole d'un seul face au silence de 37 témoins sourds ?

Un inspecteur suit l'affaire, ainsi qu'une journaliste indépendante. Quelle réaction peut avoir la justice ? 

 

Un sujet intéressant sur la conscience, le remord, la lâcheté ordinaire et l'omerta. Une réflexion sur la justice, aussi. Hélas, ces pistes prometteuses restent à l'état de projet, car ce film, totalement décevant, se contente de les effleurer préférant à  ces thèmes forts un déballage creux de pensées vides et artificielles.

En un mot : un navet !

On développe ? Soit ! Pfffff ! (gros soupir !) c'est lent, c'est gris, c'est pesant, c'est mal joué, c'est mal filmé, c'est mal écrit ... c'est ... un navet !

 

Qu'allait donc faire dans cette galère Yvan ATTAL qui trimballe pendant tout le film une mine sombre de cocker malade ; l'âme torturée certes, mais, le spectateur a compris, pas la peine d'en rajouter dans un jeu pathétique !

Et Nicole GARCIA ? J'ai toujours autant de mal avec cette actrice, qui sonne toujours faux, elle s'en tirerait si elle n'était pas si mal filmée ! un maquillage épouvantable qui nous maintient dans cette atmosphère sombre d'une ville repoussante ! Ah ! les longs plans portuaires !!! ohhh ! les magnifiques containers ! Ahhh ! la magnifique poursuite (?) entre les grues ! Du cinéma masturbatoire ! Lucas BELVAUX a du se faire  plaisir, convaincu de signer un film d'artiste, d'imprimer sa griffe  ... mais pour le spectateur quel ennui !!!

Côté ennui, on est servi avec la pénible Sophie QUINTON, toute charmante au début du film elle devient vite insupportable, plaidons malgré tout sa cause en soulignant que les dialogues trop écrits sont complètement artificiels et déconnectés de la vraie vie !!! Difficile d'être crédible avec un tel matériel ! 

 

Bref, rien de bon ... on est passé à côté d'un bon film, c'est bien dommage car autrement cuisinée la sauce aurait dû prendre ! Là on est juste repartis avec un goût amer !

commentaires

Haut de page