Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

Ferveur dacquoise - à l'heure de la féria

Nous avons eu l'occasion de voir des corridas dans les mythiques arènes nîmoises, d'autres à Mont de Marsan ou dans d'autres arènes encore (Eauze, Rion des Landes, Soustons ou Vieux Boucau ..) mais celles qui nous "parlent" le plus sont celles de Dax.

 

 

Ces belles arènes blanches au coeur du parc Théodore Denis vibrent les soirs de course.

 

 

En période de féria, elles sont le coeur de la fête, le lieu vers lequel la foule converge vers 16 ou 17 heures. Dans les allées du parc, des vendeurs d'articles "taurins" se sont installés ; on trouve la panoplie du parfait "festayre" (foulard, ceinture, béret ... rouges!!); il y a aussi pour les afficionados les stands de revues, affiches ou posters et pour les plus acharnés des capes ou des banderilles.

On croise un monde fou , individus disparates  ; de ceux qui font la féria pour ses bodegas et passent la journée couchés dans l'herbe à se remettre des abus nocturnes aux élégantes de sortie pour assister au spectacle.

 

 

 

La musique aussi est très présente - omniprésente ! - surtout pour la féria de septembre "Toros y Salsa". Les traditionnelles bandas défilent dans les rues avant d'aller dans les arènes accompagner la fanfare locale qui rythmera le paseo et les tercios.

Et même si on n'est ni landais, ni amateur de corrida, comment résister à ces arènes qui chantent et scandent les chants tels que "Paquito Chocolatero" ou "Vino Griego" qui fait se lever tous les foulards de l'assistance !!!! Un irrépressible frisson parcourt les gradins !  .... Et même quand on est resté dans le parc, on est saisi d'entendre ce choeur chanter et vibrer.

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Je me rappellerai toujours, en Arles, lors de la Feria de Printemps, cette magnifique faena d'El Juli, et ce taureau, Invincible, qui fut gracié par la foule et le toréador ...Première fois que cela arrivait dans la cité provençale !
Répondre