Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arnaga - Septembre 2006

par Dan & C° 6 Mars 2007, 13:42 Bouts de Monde

La villa ARNAGA : un trait de génie dans un écrin de verdure .... ce n'est pas moi qui le dit, c'est tiré de la brochure du musée , car il s'agit d'une maison-musée ; la maison d'Edmond ROSTAND, père - entre autres - de "Cyrano de Bergerac".

Ce bijou se trouve à Cambo les Bains (64) et mérite le détour.

L'auteur,  venu dans la région pour soigner une affection pulmonaire, a fait construire, au début du XXème siècle, une maison hors du commun ; un caprice majestueux.

La bâtisse est imposante, de style typiquement basque. Elle trône dans un parc immense et très contrasté alliant avec grâce les jardins à l'anglaise et à la française.

 

L'arrivée se fait par une large allée qui serpente sous les grands arbres ; on aperçoit un bosquet, une tonnelle, des massifs fleuris, on entend des fontaines ... et on se retrouve sous une magnifique pergola en arc-de-cercle qui ourle un jardin à la française digne de Le Nôtre : des bassins avec des jets d'eau ouvrent la perspective jusqu'à la maison qui attend barrant l'horizon, le regard est guidé vers elle par les bassins et les massifs de bégonias qui les longent, et canalisé par les vertes pelouses impeccablement coupées et les haies de buis taillées.

 

 

Quel plaisir de flâner dans ces grandes allées sablonneuses au son des jaillissements de l'eau.... c'est très rafraîchissant !!!!

 

   

Nous nous approchons de la maison, impressionnés par ses volumes. Même sensation d'espace à l'intérieur. C'est féerique ! Tout y est étonnant, éblouissant ...

Chaque pièce est d'une conception ou d'un décor remarquable, le studio des enfants et ses fresques, le vestibule et son escalier en escargot, le grand hall, pièce maîtresse, donnant sur les 2 jardins, décorée de boiseries ; dans la bibliothèque les oeuvres du maître de maison sont largement évoquées, puis on visite le fumoir, le bureau richement ornementé, l'office, intermédiaire entre les cuisines au sous-sol et la salle à manger à l'impressionnante desserte en marbre et donnant sur le second jardin.

 

 

Puis nous montons à l'étage pour y découvrir les appartements de l'auteur, sa femme et leurs enfants, leurs "dressings" respectifs et le boudoir ou la chambre destinée aux hôtes de passage et enfin la salle d'hydrothérapie, une salle de bain aménagée en sauna ; n'oublions pas que la construction date de 1900/1906 !!!

 

 

Enfin, le parcours nous conduit au second jardin, totalement différent du premier ; celui-ci plus aux goûts de Monsieur. C'est un espace boisé dans lequel on circule sur de petits sentiers pierreux comme dans la montagne proche.

Pour contourner la maison, on passe sous un petit couloir de verdure, et,  avant de retrouver le faste du premier jardin , le cadran solaire nous invite à l'optimisme en nous disant qu' "il ne mesure que les beaux jours" .... dans une aussi belle propriété, on veut bien le croire !!!!

 

 

Nous traînerons encore un bon moment dans cette belle propriété, admirant ici une petite "orangeraie" comme à Versailles, là le ballet d'un cygne à l'affût des poissons. Ici, tout invite au repos, à la flânerie, au bien-être.

 

 

commentaires

Haut de page