Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

ZODIAC

 

                                      David Fincher dans Zodiac (Affiche)

4 juillet 1966, un couple est sauvagement agressé. Le tueur récidive peu de temps après et envoie des courriers à la presse, auxquels il joint des messages cryptés, pour revendiquer ses crimes. 

Policiers et journalistes se mobilisent pour mener une enquête minutieuse, ne laissant aucun détail au hasard. Un jeune dessinateur de presse va lui aussi « plancher » sur ces énigmes. Le tueur en série continue de sévir sans que les enquêteurs, de tous poils, ne parviennent à l’identifier ….. Mais tous vont être dévorés par cette histoire, et auront du mal à abandonner les recherches, vite rattrapés par de nouvelles pistes !

L’affaire durera plus de 20 ans et le film retrace toute cette longue traque.

Au début du film, les éléments se mettent en place, on suit l’enquête « officielle », la seconde partie est davantage axée sur l’enquête de Robert Graysmith, le jeune et timide dessinateur, qui tente de reconstituer le puzzle, en marge, n’ayant aucun accès officiel aux pièces du dossier, il doit se débrouiller seul, consacrant tout son temps à recouper tous les indices ; et en sacrifiant sa vie personnelle. 

Visionnage familial et avis partagés. Mais la majorité a été séduite, bon scénario, traque passionnante, bonne interprétation (… surtout Jake GYLLENHAAL, nouveau chéri des jeunes spectatrices !!!) , pour ma part, je n’ai pas accroché totalement … ça se laisse regarder mais je n’ai pas plongé. Annoncé comme mis en scène par le réalisateur de « Seven » - David FINCHER (auquel on doit aussi « Allien 3 », et « The Game ») - je m’attendais à autre chose ! j’y ai retrouvé l’ambiance d’enquête longue, lente, délicate  et pointue « des Hommes du Président », le classique d’Alan PAKULA, de 1976. 

De plus l’image est sombre, jaunâtre, « datée » ; ce qui ne rafraîchit pas l’ensemble qui m’a paru un peu monotone. 

Mais ce n’est pas, à mes humbles yeux, un mauvais film … je suis juste passée à côté sans doute !

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article