Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

CARNAGE

                             Affiche du film Carnage

Deux gamins en viennent aux mains, l'un d'eux est légèrement blessé.

Les parents de "l'agresseur" se déplacent chez "l'agressé" pour présenter des excuses.

La démarche, d'abord bien acceptée de part et d'autre va petit à petit tourner à l'agressivité, de toutes parts.

 

Un pur régal, un grand et exquis moment de cinéma.

 

Comme dans les grandes tragédies, Roman POLANSKI respecte une unité de lieu, de temps et d'action ; nous vivons un huis clos de plus en plus tendu ... de plus en plus divertissant.

C'est ce qui est particulièrement savoureux dans ce film,  ce mélange des tensions montantes, des violences qui ne se dissimulent plus, avec de bonnes doses d'humour qui permettent de déverrouiller les situations.

Bon scénario, donc (adapté de la pièce de Yasmina REZA) ; savoureuse mise en scène de Roman POLANSKI qui se colle à ses comédiens et les malmène sans retenue ; et, surtout, un formidable quatuor d'acteurs.

Ils sont tous étonnants, avec bien sûr la surprise de voir Kate WINSLET sous un jour nouveau, l'admiration pour une Jodie FOSTER furieuse toujours parfaite; et le plaisir devant le jeu tonitruant ou glacial de John C.REILLY et Christoph WALTZ. Rien que pour ça on ne peut qu'aimer ce film, dont l'affiche est un parfait résumé ! 

Un reproche toutefois quant à la fin, un peu trop ... beaucoup trop rapide ! Plus rien à dire, ou manque d'inspiration, le fait est que ça tourne vraiment court et, le film étant déjà bref, on reste sur sa fin !

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article