Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cédric LOZANO au Sénart'Café - septembre 2013

par Dan SAUBION 17 Septembre 2013, 12:44 Billets d'où

Nouveau rendez-vous au Sénart’café, à Cesson, autour de Cédric LOZANO et ses potes.


Et c’est bien connu …. Où les potes sont, les potes iront …. (je ne pouvais pas la rater celle-là !!).


Sinon, la météo pourrie et les obligations de rentrée n’ont pas fait fuir tous les fidèles.


Ce soir, le spectacle est construit en deux parties bien distinctes.


Cédric démarre avec de nouvelles chansons. Hélas le contexte ne se prête pas une bonne écoute car si on vient au Sénart’café pour écouter de la musique, on peut aussi y casser la croûte et boire un coup ; et il faut reconnaitre qu’il n’est pas facile de faire les trois à la fois !

Ca commence donc gentiment, portés par la musique mais assez insensibles aux textes avalés par le brouhaha.

N’empêche « Rencontres » trouve un écho en chacun de nous, et « Train-train » captive immédiatement l’attention … ah, les vertus salvatrices du blues !


Puis la folk douce fait place aux friends. Amis musiciens de Cédric, anciens complices ou nouveaux partenaires, et même un fier papa (spectateur avide, assidu et aimant).

Ca reprend du Calyente Loz ! et du Jean-Jacques GOLDMAN, Jacques BREL ou Ben HARPER … et même du DARF PUNK ! sans scrupule ni fausse note ! Pas mal !!!

Les estomacs sont remplis, les verres vidés, les enfants assagis … et puis ça déménage ! Impossible de rester de marbre face à tant d’enthousiasme, à ces talents méconnus venus se faire plaisir ! Jusqu’au bouquet final tout à fait exceptionnel, et pas seulement musicalement ; on ressentait le bonheur de ces garçons à jouer ensemble, aucun ne voulant lâcher l’affaire, à chaque accord « final » l’un d’eux remettait la sauce et repartait de plus belle dans ce bœuf country qui nous a démoli les tympans et chaviré le cœur !

                                   

Mais Cédric LOZANO c’est avant tout une histoire de cœur de toute façon ! et je lui pardonne de ne pas avoir le timbre d’Elvis quand il se montre si généreux, enthousiaste, honnête et sincère ; rayonnant de gentillesse et de tendresse… bref quelqu’un de bien … tiens de quoi faire une chanson … hélas le titre est déjà pris !

C’était finalement le maître mot de cette soirée où personne n’est dupe ; on était tous là pour un partage amical et chaleureux, un échange autour d’un ami commun qui avance au prix de concessions mais sans renoncer à ces jolis moments, à ces parenthèses enchantées qui, même si elles restent trop confidentielles, sont toujours de belles retrouvailles.

                             

commentaires

Haut de page