Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CHERCHEZ HORTENSE

par Dan SAUBION 17 Septembre 2012, 13:18 Billets d'où

                                  Cherchez Hortense : affiche

Pourtant mariés, Damien, spécialiste de culture chinoise, et Iva, metteur en scène de théâtre, se croisent à l'occasion de rares repas, conflictuels, partagés avec leur fils.

Parce que son père fait partie du Conseil d'Etat, Damien se voit investi, contre son gré, d'une mission : persuader le grand homme d'intercéder dans la légalisation de la situation d'une jeune femme sans papiers.

Son manque d'enthousiasme va conduire Damien dans une position de plus en plus inconfortable, et de moins en moins gérable, c'est alors qu'il rencontre Aurore, elle aussi en pleine confusion.

J'ai beaucoup aimé ce film intelligent, sensible ... et très drôle. Jamais polémiste malgré le sujet, c'est une excellente surprise.

 

Que de saveurs dans ce film, un bon scénario, une fine mise en scène de Pascal BONITZER, des dialogues qui font mouche, de beaux personnages (mis à part l'infâme lardon dont je n'ai pas compris l'intérêt de charger à ce point la mule !!), et des rôles sur mesure !

C'est le régal absolu !!! De vrais grands bons acteurs français qui jouent de leur image et interprètent à merveille ces personnages faits pour eux.

En tête, bien sûr, Jean-Pierre BACRI, le taciturne de service, mais tellement humain et sensible, qui n'est pas sans rappeler son personnage dans "Le Goût des autres".

Et puis Monsieur Claude RICH, tout en finesse, en élégance et en espièglerie. Quel acteur !

Isabelle CARRE est tout à fait délicieuse, délicate et pétillante ; Kristin SCOTT THOMAS est à la hauteur de son rôle même si il est  finalement le plus ingrat de tous ! et toute une bande de seconds couteaux qui font vivre et vibrer cette histoire. La seule fausse note c'est le fils Noé, l'erreur !

Mais l'irritant petit être immature et mal élevé (pas élevé du tout !) n'enlève pas grand chose au charme du film, entre rire et mélancolie, tendresse et un brin de réflexion partisane sans être envahissante ... politiquement correcte.

 

 

 

commentaires

Haut de page