Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CLOCLO

par Dan SAUBION 31 Mars 2012, 16:41 Billets d'où

Cloclo : affiche

Claude FRANCOIS  - Ismaïlia 1 février 1939 - Paris 11 mars 1978.

 

En ce temps-là j'attendais que passent à la radio ses chansons que j'aimais bien, je reprenais les refrains j'étais si bien.
C'était mon jeune temps et c'est tout près de moi. Où sont parties ses chansons et dans quel pays ont chanté ces amies qui me reviennent aujourd'hui ?
Tous les sha la la, tous les oh oh oh oh sont là
Tous les shing gue ling gue ling se déchaînent à nouveau pour moi, comme une pluie de fleurs qui s'enroule à mon cœur et je suis près de pleurer comme en ce temps-là
Hier est près de moi ...

 

Je suis de la génération Cloclo, mais j'avoue que mon cœur balançait plutôt pour Johnny !!! C'est donc avec curiosité mais sans engouement de fan que je me suis installée dans la salle dont la moyenne d'âge frisait celle de la retraite ! Les plus jeunes accompagnaient leurs parents, les quinquas accompagnaient leurs parents ...

 

Cloclo, une époque, non, Cloclo, une vie ; il a rythmé celle de ce public venu lui rendre une forme d'hommage en se déplaçant voir ce film (approuvé par ses héritiers).

 

Et alors ? Cloclo est arrivé ... Sérieusement !

 

J'ai plongé ! j'ai été happée par ce film ! La stupéfiante ressemblance de Jérémie RENIER y est bien sûr pour beaucoup, mais pas seulement.

 

Cette biographie est, semble t'il, fidèle à la vie de l'artiste et de l'homme, respectueuse sans tomber dans l'idolâtrie ; honnête sans virer au grand déballage. Les bons et les mauvais côtés d'un homme survolté, d'une carrière maitrisée.

 

Jolie mise en scène qui évite les écueils du "clip", de la facilité de combler par des images ou séquences d'archives, qui ne nous gave pas des refrains mille fois entendus et qui mettraient la salle en transe ! Non, Florent Emilio SIRI a su trouver le juste équilibre entre l'intime et la star ; belle prouesse finalement vu le sujet hyper médiatisé !

 

Et donc Jérémie RENIER ! Il EST Cloclo ! Bien sûr qu'il a un capital de départ qui favorise son choix ! Bien sûr que le maquillage et le cadrage le servent ! Mais il a aussi assimilé la gestuelle de Claude FRANCOIS, a dû se plier à certaines chorégraphies, pousser la chansonnette. A plusieurs reprises je me suis demandée qui était sur l'écran de Claude ou Jérémie ! Belle, magnifique prouesse d'un acteur humble qui efface totalement sa personnalité pour faire revivre une idole encore très présente.

 

Même réflexion pour Benoît MAGIMEL, méconnaissable ! Pourquoi lui ? Parce qu'il peut jouer un personnage aux antipodes de ses partitions habituelles.  Il est vrai que le réalisateur avait déjà secoué l'image de beau gosse de l'artiste dans "L'ennemi intime" ! Ceci explique cela !

Et pour les autres personnages, les ressemblances sont plus ou moins heureuses, mais aucune fausse note.

 

Un long et agréable moment, qui passe trop vite ! Le plaisir de voir revivre Cloclo, sans la gêne d'une lecture servile ou iconoclaste ; un film délicat qui fait découvrir Claude FRANCOIS à ceux qui ne le connaissent pas ou mal ! 

 

C'est la même chanson, mais la différence c’est que toi tu n’es plus là
Oui, c’est la même chanson, mais la différence c’est que toi tu ne l’entends pas.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page