Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

COLLABORATION

coll-001.jpg

1931 - Le grand compositeur allemand Richard STRAUSS est en mal d'inspiration, si la musique envahit son esprit, l'histoire sur laquelle la poser ne vient pas, pour cela il lui faudrait un livretiste de talent, il espère la collaboration de l'autrichien Stefan ZWEIG. L'auteur, sombre et réservé, va rejoindre le compositeur exubérant et sûr de lui ; un opéra-bouffe  va naitre alors qu'en Allemagne l'antisémitisme  entame sa lente entreprise de destruction massive. STRAUSS, convaincu de son impunité, ne s'en soucie pas tandis que ZWEIG, directement exposé, s'en inquiète de plus en plus ; jusqu'à l'avènement d'HITLER, jusqu'aux premières représentations de cet opéra coécrit par un juif ... jusqu'où cette collaboration les mènera t'elle ?  

 

Quelle belle pièce ! Quelle habile manière de traiter un sujet si grave ! Quel élégant spectacle !

 

Cette histoire dans l'Histoire est passionnante, et révélatrice. Elle est surtout très accessible grâce à un texte souvent léger voire drôle qui ne sombre pas dans le pathétique et donne au spectacle une force particulière.

 

Et cette force est incarnée par Michel AUMONT, un STRAUSS magnifique, intouchable sur son piédestal de héros national, dont les grosses colères finiront par se briser sur la machine nazie. Il est flamboyant (un peu trop parfois !) et touchant aussi dans son désarroi de compositeur "à sec".

 

Collaborant avec lui, ZWEIG est interprété par un fin et délicat Didier SANDRE, élégant et racé dans son rôle d'auteur dépressif visionnaire.

 

Beau décor, très belle lumière, belle interprétation même si parfois certaines répliques sont un peu "surjouées" ; très beau travail de Georges WERLER qui orchestre tout cela.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article