Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Exposition à la Pinacothèque : L'AGE D'OR HOLLANDAIS - De Rembrandt à Vermeer

par Dan & C° 30 Décembre 2009, 22:47 Billets d'où

                                   

Plantons le décor : à la fin du XVIème siècle, une toute jeune république s'affranchit de la tutelle espagnole ; petit état prospère et dynamique, la Hollande affirme sa différence et sa tolérance, elle va offrir un environnement particulièrement hospitalier aux artistes de l'époque ; écrivains, philosophes viennent y trouver paix et libre pensée, l'âme et le talent artistiques des peintres vont pouvoir s'épanouir, rompant avec les cadres de la peinture italienne, seule référence à l'époque.
Ainsi, négligeant l'école des TITIEN, VERONESE et autres MICHELANGE, les peintres hollandais vont à leur tour entrer dans l'Histoire de la Peinture.

MERVEILLEUSE exposition ! C'est une remarquable collections de toiles toutes plus belles les unes que les autres ! (enfin sorties des réserves du RIJKSMUSEUM d'Amsterdam !).

Nous avons eu la chance (et surtout la bonne inspiration !) de faire cette visite accompagnés de Christine MERLE, guide parisienne. Elle nous a donné des explications claires .... et des éclairages explicites !! de chaque oeuvre ... un régal ; un décryptage minutieux et vivant, toujours très accessible .... savoureux !

Visite, donc, aussi plaisante que passionnante : elle commence par nous resituer le contexte de ces peintres qui ne travaillent pas à la commande, dupliquant pour des princes  ou des ecclésiastiques des tableaux religieux ; ces artistes-là vont devoir trouver des marchés pour leurs productions, assurant le quotidien par d'autres métiers. Marques également de la société calviniste puritaine dans ces peintures, dans laquelle le religieux (ou l'inspiration mythologique) n'est plus omniprésent.

Voici notre sélection, totalement arbitraire, juste faite de coups de coeur .... mais qui ne trahit pas (j'espère) l'ensemble de cette splendide collection.

On commence par les portraits, immédiatement le parallèle avec l'ostentatoire mise en scène italienne est souligné ... et saute aux yeux, finalement !

Difficile de s'arracher au détail de cette petite toile de Karel Du JARDIN, dont la finesse du trait est stupéfiante.

On passe ensuite aux "vanités" (natures mortes allégoriques qui soulignent  la "vanité" de l'existence terrestre) et la symbolique évidente des crânes, mais aussi les livres, les fleurs, les codes qui leur sont associés.

Cette toile de Jan Jansz Van de VELDE est fascinante ... vivante ... appétissante ... le pinceau est magique, la recherche dans le détail est admirable, nous avons adoré ce tableau. (au fil de l'exposition, divers objets figurant dans les toiles sont présentés, tel ce verre de bière particulièrement reconnaissable, jolie idée).

Plus familières, ces représentations de tulipes de Jacob MARREL
 
Le souci du détail est particulièrement mis en valeur sur ces fleurs ! Même admiration devant les bouquets d'Abraham MIGNON !

On arrive ensuite aux paysages, offrant un bel éventail de techniques, tel un moulin de Anthonie Van BORSSOM, à l'encre, ou cet autre de Meindert HOBBEMA, qui innovait, semble t'il, en faisant des croquis en extérieur :
Le moulin à eau, Meindert Hobbema, c. 1666. Huile sur panneau, 60,5 x 85 cm.

Après ce petit tour, ravissant, dans la campagne hollandaise, par toutes saisons ; place à la ville, ses intérieurs proprets, et ses petits métiers.
20091015PHOWWW00166.jpg
Ici, grâce à Quiringh Van BREKELENHAM, nous sommes dans l'atelier d'un tailleur ; et avec Jan STEEN, nous voici avec ce sympathique boulanger !


Mais ces artistes voyagent, découvrent les paysages montagneux du reste de l'Europe, s'inspirent à leur tour des thèmes bibliques ... et s'imprègnent des oeuvres de leurs homologues tels le CARRAVAGE, ils appliqueront son style religieux, précis et surtout très lumineux ...

Et, naturellement, on arrive aux "trésors" de l'expositions : quelques toiles de REMBRANDT, dont  deux en particulier on capturé nos regards : la douloureuse "décapitation de saint Jean Baptiste" :

et surtout  cet "oriental", si beau, si lumineux, si parlant, si émouvant !

(la reproduction ne restitue pas la lumière de ce superbe portrait ; dans la salle l'oeil ne peut échapper à la blancheur de ce turban, aussitôt capturé par ce regard si intense ! c'est magnifique ! )
Autre toile de REMBRANDT, toute en ombre et lumière : "Le reniement de Saint Pierre", d'une force rare.


Encore une merveille : "Vieille femme en prière" de Nicolaes MAES
Vieille femme en prière, Nicolaes Maes, c. 1650-60. Huile sur toile, 132 x 111 cm.

Au fil des toiles, on voit cette peinture évoluer la brosse remplacer le fin pinceau, le flou ainsi provoqué suggérant le mouvement et une vitalité nouvelle.

Portrait de son fils Titus, vêtu en moine, Rembrandt Harmensz van Rijn, 1660. Huile sur toile, 79,5 x 67,5 cm.
Encore REMBRANDT, avec ce portrait de son fils Titus, en habit d moine.
Puis, on revient aux peintures d'intérieurs figeant des scènes quotidiennes paisibles et rassurantes :
Scène d'Intérieur avec une mère épouillant son enfant (le devoir d'une mère), Pieter de Hooch, c. 1658-60. Huile sur toile, 52,5 x 61 cm..
Scène montrant une mère épouillant son enfant de Pieter de HOOCH,
et LE VERMEER de l'exposition : "la lettre d'amour" : (l'affiche de l'exposition)



Cette belle, très belle, exposition se termine. Elle nous a donné à voir ce que cette petite nation atypique avait de plus beau ... quand, en France, régnait un roi Soleil.

commentaires

Haut de page