Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

FAR FARWEST, mode d'emploi, mode de vie

En vrac, mais vraiment pêle-mêle, quelques petites impressions, deux trois conseils, rapportés dans nos valises de souvenirs.

  

 En priorité, car c’est ce qui nous sauté au … cœur ; la gentillesse des américains, leur courtoisie, leur savoir vivre ; vous savez ces gros blaireaux qui se croient les rois du monde … et bien ceux-là vous accueillent, où que vous soyez, et partout où vous entrez par de cordiales salutations : « comment allez-vous ? », « avez-vous passé une bonne journée ? ». Vous partez, ils vous souhaitent une bonne journée. Au restaurant, à l’hôtel, ils ne manquent pas de vous demander si tout va bien, si vous ne manquez de rien. Dans la rue, dans un parc, au milieu d’un désert, ils vous voient une carte à la main, ils viennent vers vous et vous offrent leur aide.

Ce même bonhomme, qui a l’image d’un pollueur sans état d’âme, a parfaitement compris à quoi servent les poubelles, et le plus beau c’est qu’il les utilise !!! SAN FRANCISCO mise à part, nous n’avons traversé que des villes, et des parcs très propres, sans un papier gras ou un gobelet gâchant le paysage !  Un pays de martiens quand on vit en banlieue parisienne !!! (même les chiens sont éduqués, c’est dire !!) ;

Au rayon de la civilité, le petit jeu est de s’arrêter à un feu rouge et de surveiller le manège : le piéton peut traverser lorsque la petite main est blanche … ça passe n’importe quand, n’importe comment c’est étranger ; ça attend docilement, c’est américain … ou un touriste qui a fini par prendre de bonnes habitudes !

Même constat côté conducteur (et je reviendrai sur la conduite américaine !), un piéton sauvage traverse ou tente de le faire : au risque de se faire klaxonner rageusement par les voitures qui le suivent, le chauffeur s’arrête et courtoisement laisse passer l’imprudent !

 

 


Alors, conduire aux Etats Unis ? Enfer ou Paradis ? Paradis, sans conteste ! Le confort de la boîte automatique, déjà !!! Les routes droites, pas de circulation à deux sens assez souvent ET encore une fois, la courtoisie des automobilistes ; en plus de 4500 km, nous n’avons pas eu affaire à un teigneux, et nous avons pourtant souvent pris notre temps pour admirer le paysage … Les limitations de vitesse sont en règle générale bien observées (et le shérif embusqué !!).

 

 

Les habitudes à vite intégrer : les feux de l’autre côté de l’intersection !!! Pas toujours facile , et le système de croisement de deux véhicules : on se passe devant l’un l’autre (on ne se tourne pas autour comme en France …) ça a occasionné quelques quiproquos, là encore pris avec bonne humeur !

Aller, on reste sur la voiture, reine ici, et pour cause, vu les distances … l’essence est vraiment bon marché, en moyenne 0.80 € le litre… si si, on a refait les divisions plusieurs fois !! 

Ah !!! l’essence … faire le plein !!! déjà, côté tarif, encore, parfois deux prix selon qu’on paye en cash ou en carte …. Le cash étant bien sûr meilleur marché ! Autre écueil, payer justement avec nos cartes de crédit ; elles sont souvent refoulées car notre code ne passe pas, il suffit d’aller voir le pompiste pour débloquer la situation et la pompe !!!

Et la route ? Elle est en bon état, bien entretenue, malheur à celui qui prend le bas côté pour une poubelle !!! Elle est belle mais elle est déserte ! Rares sont les panneaux indicateurs ! Et encore plus rares, les notions de distances quand on en trouve enfin un !!! Rares sont les villes/villages que l’on traverse dans la région que nous avons parcourue. Ici pas d’aire de repos, pas de petit village ou de hameau sécurisant, il faut toujours anticiper, surtout que dans les plaines du Farwest … le réseau des cell-phones n’est pas toujours au top !!! Alors, on garde un œil sur les jauges ….

Ah !! les panneaux routiers américains … ils n’ont pas encore assimilé le pictogramme, les indications sont écrites, même sur les trails, tout est exprimé sous forme de texte ! « ralentissez », « vitesse limitée à .. », « ne jetez pas vos ordures », « prenez de l’eau » …. Ça cause ! … in english, of course !

Encore un petit mot sur la route et les panneaux indicateurs, souvent un joli point de vue est indiqué : « vista point » … le temps de dire « chouette » que la bifurcation est passée ! sur une route où tout demi-tour est aussi interdit que périlleux !!! Alors : on VOIT le panneau, on TOURNE !!! vu le peu de circulation, ça ne pose en général aucun problème !

Une petite dernière à propos du kilométrage : en bâtissant ce voyage, j’ai scrupuleusement calculé mes distances (http://www.sunsetbld.com/calcul-itineraire.php) qui se sont avérées fiables tant en milenage qu’en durée MAIS, j’ai omis de prendre en considération les scenic drives, et à coup de 25/30 km, ça chiffre en fin de parcours !

Non, finalement y’en a encore à dire sur la route : pas de glissière ou de parapet sur les routes de montagne, dans les canyons (il y en avait dans le Yosemite) ; et sur la Highway 12 quand on passe par la route des crêtes, on roule au sommet de la côte : 2 voies et le vide de chaque côté !!! spécial !

Pas de glissière de sécurité … mais ….des clôtures le long de la route, pour prévenir la traversée du bétail, dans le désert, ma foi, on le cherche encore ; et de loin en loin des panneaux « open range », et le portail, prêt à libérer le troupeau ! ces barrières nous ont suivi de LOS ANGELES au YOSEMITE !

Oh ! une petite correction !! je m’amende : j’ai dit à longueur de pages qu’on ne croisait pas âme qui vive, c’est archi faux ! il y a toujours une bestiole pour se risquer sous vos roues, après la roulette russe, la traversée américaine ! nous avons épargné quelques écureuils et autres rongeurs ! sinon, en cours de voyage quelques rencontres inattendues (et exotiques) : lapin, marmotte, coyote et condor !! mais pas d’ours !  

 


Maintenant parlons de  … l’eau ! l’EAU, c’est la vie dans ces canyons !

NE JAMAIS S’ENGAGER SUR UN SENTIER SANS EAU  !!! ne pas s’éloigner des chemins tracés, bien sûr MAIS surtout de l’eau, ½ litre par mile au programme … il faut très chaud, très sec, on se fatigue, la poussière assoiffe …. Nous avons rencontré des promeneurs en perdition qui ont heureusement croisé des américaines (encore !) prévoyantes et secourables ! Et quand un parc vous annonce qu’il n’y a pas d’eau sur place, il faut s’y fier.

 

Oui, mais, me direz-vous, on peut se dépanner dans les toilettes !! mais beaucoup de parcs n’offrent que des toilettes sèches ! (Canyonlands, Death Valley, Bodie ….)alors, on surveille ce qu’on boit, ses réserves, et comment on élimine !! 

Un petit point confort pour la route …. On a dit qu’on buvait … mais tant qu’à faire, buvons frais ; et dans ce cas l’idéal c’est …. La glacière !!! qu’on maintient bien fraiche grâce aux glaçons débités à flots par les ice-boxes : pas besoin d’acheter les ice-bags des magasins (+/- 2$), on peut se servir sans souci dans les motels. Dans toutes les chambres, nous avons eu des seaux à glace bien utiles pour le ravitaillement ! Et personne n’y a trouvé à redire !!

 

 

 

 

 

What else ? on a parlé boisson, passons au solide. La gastronomie est déroutante : le salé et le sucré ne sont plus là où on les attend ! au p’tit déj, qui associe ça c’est sûr l’un et l’autre, le « beurre » sur les pancakes a comme un petit goût marin ; par contre, ketchup, cornichons, moutarde, mayonnaise et toutes les sauces en général sont sucrées ! avec un steak ou des spaghetti de jolies petites brioches nous sont servies !

 

 

Ne quittons pas le restaurant, nous avons eu la surprise d’être servis dans de la vaisselle en plastique ! verres et assiettes ! Ces verres qui vous sont servis, remplis de glaçons, à peine assis ! Ces verres d’eau, de café ou de thé glacé remplis à l’envie !

Le repas à peine terminé, la note arrive, pas besoin de lutter ou de faire de grands signaux pour l’obtenir. On ne vous pousse pas vers la porte, mais on ne vous pousse pas non plus, à grand renfort de carte, et de spécialité du jour, à consommer des desserts. Idem pour le café, vous n’en avez pas pris pendant le repas ….c’est que vous en désirez pas !

Donc, on en est arrivé au paiement …. Restons à table, les taxes sont comprises, pas le service ! il convient donc de laisser +/- 15% de TIPS, soit en liquide, soit à ajouter, manuellement sur le ticket de votre C.B.

Dans les magasins, c’est plus vicieux, la plupart du temps les prix des articles sont indiqués « hors TIPS » … d’où certaines surprises une fois arrivés à la caisse ! votre lot de 3 cartes postales à 1$ subit une rapide inflation ! (à propos le timbre pour la France est à 0.96$).

 

 

 

Pas de petit profit, direz-vous ? Faux, archi faux !! Autre sujet d’étonnement, au pays du dieu DOLLAR, rien ne transpire vraiment le luxe et la richesse. Excepté certaines villas de Carmel ou Las Vegas, nous avons vu plus de mobil-homes et de vieilles caravanes rafistolées que de belles maisons pimpantes façon Whisteria Lane !  

 

Dans le même ordre idée, le côté touristique de ces coins n’est pas surexploité : un petit magasin de souvenirs dans les Visitor Centers, mais rien d’autre, pas de boutique à touristes sur des kilomètres avant l’entrée des parcs, pas de restaurant, buvette à la sortie ; de complexe hôtelier dans ces précieux parcs, une seule licence peut s’y installer, la chaine Xanterra, qui négocie assez cher ce privilège !

 

A propos d’hôtel, je suis passée par « expedia.fr » pour réserver mes nuitées : aucun incident, tous les motels nous attendaient. Deux constats toutefois : ceux qui n’avaient pas été réglés de France (la C.B. assurait la réservation mais le paiement était effectué sur place), ont appliqué la fameuse taxe ! Aïe !! Mais, la plupart de ces motels nous ont proposé un petit déjeuner, rudimentaire, mais inattendu car il n’était pas prévu dans les prestations, ça compensait les taxes  !!

A propos de gros sous, deux mises en garde pour bien équilibrer le budget : pensez, avant de partir, à bien assimiler les frais bancaires liés aux opérations faites à l’étranger (hors zone Euro), là encore ça monte vite ! Et, il faut savoir que les D.A.B. (A.T.M.) facturent des frais de 2 à 4 $ par opération, appliqués d’office ! (constat que nous avons fait sur les quatre états visités, retraits faits dans des banques, magasins, casinos …).

Faux "BON PLAN" : j'ai vu des sites qui proposent la revente de pass ameria beautiful, j'ose une mise en garde, tirée de ma constatation personnelle : lors de l'achat dudit pass, mon passeport a été demandé, et à chaque passage à l'entrée d'un nouveau parc il a fallu que je présente mon I.D. avec le pass ... de là à en conclure que l'un est lié à l'autre ... à vous de voir ...

 Voilà, j’ai fait le tour, persuadée qu’il y a encore tant à dire ….  Mais il vous faut conserver quelques surprises …

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article