Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

KOOZA - LE CIRQUE DU SOLEIL

par Dan SAUBION 29 Décembre 2013, 15:54 Billets d'où

                                         

P1080185.JPG

 

Il est triste et bien terne, seul avec son cerf volant ; jusqu’à ce que le coffre s’ouvre.

Il se trouve alors entrainé dans un monde de folie ; vivant, coloré, parfois effrayant. Y trouvera-t-il sa place ?

 

KOOZA est le dernier spectacle du Cirque du Soleil, actuellement à Paris sous le chapiteau de l’Ile Seguin.

 P1080186.JPG

Je n’aime pas le cirque, je n’ai jamais aimé le cirque ! Petite, je n’étais pas fan de « La Piste aux Etoiles » ; maman, je me suis forcée (rarement) à accompagner mes enfants.

Mais le Cirque du Soleil, c’est autre chose !

 

Je connaissais la réputation de la troupe, avais vu des spectacles sur petit écran.

KOOZA est donc une redécouverte d’un monde qui m’est totalement étranger, qui ne m’attire pas.

Et …. KOOZA est un spectacle magnifique ! Des performances étonnantes (qui dépassent de loin mon entendement !), une dynamique exceptionnelle, beaucoup d’imagination dans la scénographie, décor élégant, superbes costumes, rythme soutenu et alternant démonstration de force et poésie.

 P1080191.JPG

J’ai donc passé un très bon moment, duquel le rire n’est pas absent (parfois aux dépends du public des premiers rangs …), pour le reste des numéros magiques : acrobates voltigeurs, contorsionnistes (j’ai souffert pour elles, leurs postures étant tout à fait contre nature), trapéziste aérienne, un numéro à vélo ébouriffant, et des funambules complètement fous, des cerceaux acrobatiques, un illuminé qui joue sa vie perché sur des chaises … c’est éblouissant, la mise en scène étant parfaite autour du petit personnage de l’Innocent.

                             P1080193.JPG

…l’arrivée sur l’Ile Seguin est à elle seule un numéro de cirque ! une fois la voiture stationnée ou le métro quitté, il faut s’attaquer à la traversée de la Seine sur une passerelle (partiellement en caillebottis … dévoreurs de talons aiguilles !!), puis un sentier recouvert de plans en bois glissants (le talon aiguille ne fait pas office de crampon !) … heureusement il ne pleuvait pas !!! pas de vent non plus ! Ouf ! pas de verglas à la sortie ! nous sommes saufs à l’arrivée … de justesse ! 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page