Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LA MONNAIE DE LA PIECE

                                                

Il fabrique des jouets en bois …. des petits Pinocchio si menteurs ….. l’entreprise n’est pas florissante, mais son rendez-vous de l’après-midi avec sa banquière va le sauver. Hélas, elle est devancée par l’huissier venu faire le relevé des biens immobiliers saisissables …. et son épouse qui revient de chez le médecin avec des nouvelles alarmantes ! Il lui a caché sa situation financière et sa seule issue est maintenant de « travestir » la réalité. Au fur et à mesure de cette difficile matinée les mensonges vont grossir, au fil des arrivées dans cette « paisible » villa …. Et ce matin, ça se bouscule au portillon !!

Mouais ! sensation mitigée. La pièce est drôle et fonctionne bien – la salle était pliée de rire ; mais, personnellement, je m’attendais à quelque chose de plus léger : ici c’est plutôt le registre lourd – dingue, du loufoque à gogo, frisant le burlesque …. Too much, sir !

Les mensonges font boule de neige, amplifient de manière démesurée, surréaliste ! Pourquoi pas, mais je ne sais dire quoi m’a retenue de rire aux éclats, un sourire convenu suffisait, à quoi est-ce du ?

Peut-être au côté trop « boulevardier » de l’affaire : décor et costumes over-british  (on  baigne dans le rose et le vert pomme …. Pas facile !) ; une interprétation souvent, là encore, « too much » : ça piaille un peu trop pour être convainquant ! ca gesticule, vitupère en tous sens ; et ce n’est finalement pas si nécessaire. Andrée DAMANT est indigeste avec ses allures de reine mère boiteuse ! Un personnage – un comédien, surtout – aère toute cette agitation : il est  si décalé, si expressif …. Si malmené ! C'est Yvan GAROUEL, un survivant de la bande de Didier CARON.

Didier CARON, qui cumule les casquettes sur cette pièce : auteur, metteur en scène et comédien ….  On sent qu’il s’est fait plaisir dans la construction par ce petit jeu de surenchères ; et qu’il s’éclate sur scène ; encore en rodage, on a eu quelques dérapages bien sympathiques qui sont  la sève du théâtre, art vivant et toujours exposé aux petits accidents de parcours, de la communion grandiose aux loupés à rattraper au vol !

Et puisque de théâtre il est question, une petite parenthèse sur la salle : adorable petite bonbonnière, on y est bien , elle est jolie comme tout, confortable et  « cosy » à souhait !


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article