Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PERMISSION DE MINUIT

par Danielle SAUBION 9 Mars 2011, 15:41 Billets d'où

                                          La Permission de minuit

 

Brillant chirurgien dermatologue, David décroche enfin la promotion attendue depuis plus de dix ans, obtenue au prix d'importants sacrifices dans sa vie personnelle au profit de ses patients ; Romain, en tête, un jeune adolescent avec lequel il a tissé des liens très forts.

David doit céder la place et s'effacer.

Madame "Oui" et Monsieur "Non" ...   

NON - parce qu'il n'a pas du tout accroché à l'histoire, aux personnages, aux relations, à l'interprétation, à la construction de film .... évidemment, difficile d'apprécier après un tel bilan !

OUI ....  mais ... c'est un "oui MAIS" !!! J'ai bien aimé cette histoire, la description de cette relation bien étudiée. J'ai beaucoup aimé Vincent LINDON, toujours bon dans ce type de personnage fragile et faillible ... son registre habituel, quoi ! Bien aimé aussi Emmanuelle DEVOS, petit rôle et grande présence. Beaucoup aimé Nathalie BOUTEFEU, toute en nuances. Avec la suite, on va basculer dans le moins .... Caroline PROUST manque de consistance. Et Quentin CHALLAL est, lui, à la limite du supportable !!! remettez lui son masque, ça nous épargnera son air ronchon et son regard creux !!

Delphine GLEIZE, la réalisatrice, a le bon goût de ne jamais se laisser aller à la facilité d'un film larmoyant, mais n'évite pas les maladresses qui plombent l'émotion contenue, pour preuve la lecture finale de Romain, inaudible et donc incompréhensible, qui nous fait passer complètement à côté du message. Idem pour cette fin trop rapide ou mal travaillée : il est où, David, dans la scène finale ? Les lumières se rallument prématurément sur un sentiment en suspens ... Par défaut, j'ai conclu ce que je voulais ... mais c'est dommage ...

Dommage aussi certaines approximations techniques qui nous privent d'un film de qualité : image peu soignée, prise de son défaillante, scripte en vacances ...

Aller, on retiendra un jolie histoire, sans perte ni fracas !

 

commentaires

Haut de page