Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

MA PART DU GATEAU

                                            Ma part du gâteau

 

France habite Dunkerque, élève seule ses trois filles et est chômeuse. Elle va se reconvertir en femme de ménage à Paris, employée par un trader riche et sans cœur. Parviendra-t elle a lui faire prendre conscience de la vraie vie des gens simples ?

 

KLAPISCH + VIARD + LELLOUCHE ... prometteur !

 

... ou pas ! Mais quel nanar !!! C'est affligeant de clichés, lieux communs, situations bidons et traits grossiers grossis !

 

On se retrouve dans une espèce de mix entre les bisounours, une propagande syndicaliste et "Citizen Kane" ou "Wall Street" !!!  c'en est ridicule !

 

Et Cedric KALPISCH additionne les lourdeurs, les longueurs, les situations creuses ou absurdes ! Pas de nuance dans ces portraits bourrés d'a priori et de caricature ! Pas d'issue non plus dans ce sujet qui tourne court et s'enlise dans un mélo final mal ... imaginé, filmé, tourné, trouvé et même joué ! ... on attendait mieux du cinéaste imaginatif de "L'Auberge Espagnole" !!!

 

Côté interprétation,  la présence de Karin VIARD rend la punition moins douloureuse, juste grâce à son charme et son talent, qu'elle a le mérite de mettre au service d'un personnage mal cerné et souvent outrancier (scène du gouter la clope au bec, l'apprentie repasseuse qui en fait des tonnes, le repas d'affaires complètement ridicule ... entre autres moments de bravoure) ; mais, d'un scénario misérable et d'un personnage mal défini, elle parvient à tirer son épingle de ce jeu grotesque.

Gilles LELLOUCHE, lui, passe à côté ... ou se retrouve en plein dedans, dans la peau de ce sinistre faisan, qui vient nous chanter le refrain de "l'argent ne fait pas le bonheur" après une heure d'autosatisfaction ! Désolant ! Sans parler du final grandiose !!!

 

Aller, tiens c'est jour de bonté, je vous laisse ma part et même le gâteau entier ... cadeau indigeste !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article