Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

THE ARTIST

par Dan SAUBION 21 Mars 2012, 16:49 Billets d'où

The Artist : affiche

1927 - HOLLYWOOD

George Valentin est la coqueluche du public, essentiellement féminin, qui se presse à la sortie des studios pour apercevoir la vedette. C'est là que le hasard va mettre sur son chemin la pétillante Peggy Miller, une ravissante jeune femme, qui, star d'un jour pour s'être retrouvée, malgré elle, dans les bras du héros, va tenter sa chance dans les studios.

1929 - La révolution du cinéma avec l'arrivée du "parlant" ; la roue tourne, les vedettes d'autrefois qui n'ont pas su s'adapter sont vite oubliées par un public versatile qui leur préfère les jeunes visages qui se prêtent à la nouvelle technologie, Peggy remplace George en haut de l'affiche, mais elle n'a jamais perdu de vue celui qu'elle a croisé un moment, tandis que lui sombre peu à peu dans la misère, troublé lui aussi par le souvenir de la jeune femme devenue concurrente. 

 

Producteur et réalisateur ont fait le choix risqué , en 2011, de proposer un film en noir et blanc, muet de surcroît. Pari gagné vu l'avalanche des récompenses et l'engouement du public.

 

J'ai adoré, tu as adoré, nous avons A-DO-RE  !!!!

 

Et pourtant j'y allais avec quelques réserves : et si le chef d'œuvre aux innombrables récompenses internationales n'était qu'un hold-up commercial ? une grosse manipulation ?

Et puis ... un dépaysement rare, un état bizarre où on perd un peu ses repères attendant une voix qui ne vient pas ! Et un film brillant, charmant, révolutionnaire !

Merci Michel HYAZANAVICIUS pour ce bijou rare ! Quelle belle idée, quel beau scénario, quelle magnifique reconstitution ! Quel bel hommage au 7ème art ! si humble et respectueux.

Tout est formidable, un casting superbe, des décors, costumes, accessoires parfaits qui nous plongent dans cette belle époque, le respect du 4/3 qui ajoute à la crédibilité, la musique (récompensée !) et toutes les petites astuces d'une brillante mise en scène qui nous ont comblés ! 

 

Et puis il y a Jean DUJARDIN ! Il y a du Errol FLYNN, du Clark GABLE et/ou du Gene KELLY dans ce garçon ! Et dire que le monde va découvrir "Brice de Nice" ! Il a tout, et il donne tout ! Tout le registre des sentiments y passe ! Et il est toujours crédible ! Du séducteur à la star déchue, on ne le lâche pas et on s'accroche à son regard et  à sa moustache conquérante !

 

Et puis il y a Bérénice BEJO ! C'est la découverte de ce film ! Quel charme, elle est délicieusement pétillante et tendre ; et pleine de talent et d'émotion ! 

 

Il y a bien longtemps que je n'avais pas vu un film dans de telles conditions : un silence respectueux, pas de bavardage, de grignotage, de toussotage .... et pendant la scène totalement silencieuse, la salle aussi retenait son souffle, plus efficacement que pendant une minute de silence ... étonnant ! Magique !

 

Il y a bien longtemps que je n'avais pas eu la sensation en sortant d'une projection d'avoir vu quelque chose de vraiment différent ; novateur ?  Depuis la trilogie du "Seigneur des Anneaux", sans doute. Et là, c'est encore autre chose, du jamais vu, jamais osé ; un grand moment de plaisir, et plein de petits bonheurs qui se télescopent à la sortie lorsque l'on cherche à les énumérer ... à revoir bien vite, juste pour le plaisir !

commentaires

Haut de page