Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

UN ETE A OSAGE COUNTY

                          Un été à Osage County : Affiche

Osage County, Oklahoma ; l’été y est brûlant.

La mort de Beverly, le père de famille, réunit sa femme et leurs filles dans la maison familiale. Ce drame devrait souder la famille … qui va plutôt voler en éclats au cours des confrontations dans lesquelles vont s’exprimer le caractère tyrannique de la mère et toutes les rancœurs et les secrets des autres membres de la famille.

 

Puissant, bouleversant, magnifique !

 

Quel superbe spectacle ! Tension et fureur palpables ; des actrices formidables, de belles images (le même soin est apporté aux visages livrés sans apparat qu’aux paysages infinis de l’Oklahoma), le soutien de ballades folk … une tempête cinématographique qui m’a régalée !

 

Une magistrale direction d’acteurs ; tous les personnages sont imparfaits et pourtant si attachants ; chacun jouant de ses forces et de ses faiblesses, John WELLS filme avec beaucoup de précision ces réunions de famille, ce huis clos tendu.

 

Et le casting est parfait, ils sont tous formidables, crédibles mais Julia ROBERTS et Meryl STREEP, elles, sont exceptionnelles ! Quelles actrices ! Deux bombes ! Deux fauves face à face ! rien que pour ce duo (ce duel) le film mérite le détour !! Elles sont bouleversantes, tant dans les scènes de crises d’hystérie familale que dans ces gros plans qui plongent dans leurs regards … Magnifiques !

 

Un petit détour s’impose donc pour aller passer un joli moment à l’occasion d’ « Un été à Osage County ».

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article