Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visite du SENAT avec Gérard SOULIER

par Dan SAUBION 18 Février 2013, 19:44 Bouts de Monde

Rendez-vous au cœur de Paris. Au cœur des institutions françaises.

 Le-Senat.JPG

Nous allons visiter le SENAT en compagnie de Gérard SOULIER qui va nous communiquer les informations essentielles.

L’entrée dans le palais se fait sous haute surveillance, portique de sécurité et distribution de badges, nous serons aussi accompagnés par un guide qui s’assurera du bon déroulement de la visite du groupe et répondra aimablement à nos demandes.

(une agréable surprise, pendant la visite les photos sont autorisées, l’usage du flash seulement interdit dans la « salle du livre d’or » … tous les palais n’offrent pas cette possibilité)

                Le-Senat---cour-d-honneur--2-.JPG

Le-Senat---cour-d-honneur.JPG

Un petit point historique dans la Cour d’honneur.

Nous sommes dans la maison de Marie de Médicis ; veuve depuis 1610, elle est régente de France, sa vie aux Tuileries l’ennuie, elle est nostalgique du Palais Pitti à Florence qui l’a vue grandir. Elle demande à Salomon de Brosse de lui construire une copie de ce palais. Les travaux commencent en 1615, le modèle toscan se retrouvera dans cette grande cour, avec ces hautes colonnes. La reine s’y installe en 1625 alors que beaucoup reste à faire. Elle y résidera peu puisque, à la suite de la « journée des Dupes » qui se déroule ici les 10 et 11 novembre 1630, elle sera condamnée à l’exil.

Le palais conservera sa vocation d’accueillir les membres de la famille royale.

Un intermède sombre pendant la Révolution le transforme en prison puis en Sénat. C’est le moment d’adapter les locaux à leurs nouvelles fonctions, l’hémicycle est alors construit, obligeant, pour des raisons esthétiques, les architectes à tricher en doublant la façade d’origine par une construction à l’identique.

A la chute du Second Empire, nouvelle distribution des rôles, avant de retrouver ses droits pour la IIIème République ; en 1940 les sénateurs cèdent la place à la Luftwaffe. Encore quelques vicissitudes pendant l’après-guerre, et en 1958 le Sénat de la Vème République intègre les lieux ; c’est donc le siège de cette assemblée que nous allons visiter.

 

Nous commençons par la salle du Livre d’Or : une merveille, une pièce toute en or ! Elle n’est pas d’origine. Au XIXème siècle, les architectes ont réuni dans ces murs des panneaux récupérés ici, dans les appartements de la reine, et dans d’autres palais … ayant appartenu à d’autres reines. C’est magnifique, la décoration est très chargée, mais si riche, si fine ; elle tend à reconstituer celle du XVIIème siècle.

L’occasion de mentionner que si Marie de Médicis fut une piètre reine de France, elle a été une excellente reine des arts, apportant sa culture et son intérêt à ce domaine.

                Le-Senat---salle-du-livre-d-or.JPG

Le-Senat---salle-du-livre-d-or--2-.JPG

 

Nous traversons ensuite le vaste vestibule : un grand espace à colonnes dans la perspective des jardins. On le doit à Jean-François Thérèse CHALGRIN, le père de l’Arc de Triomphe de la Place de l’Etoile. Il transformera d’autres parties du palais, notamment la grande galerie des Rubens de Marie de Médicis qu’occupe maintenant l’escalier d’honneur.

                         le-Senat---vestibule--2-.JPG

 

Un petit escalier, deux étages à gravir et nous voici dans les tribunes publiques du Sénat. De là on peut assister aux séances, ou mieux, contempler cet hémicycle feutré, la salle des séances ; en fait, l’hémicycle proprement dit, et un autre au centre où se tiennent la tribune présidentielle et celle des orateurs. La construction date de Louis Philippe, au milieu du XIXème siècle (c’est cet agrandissement qui a justifié la nouvelle façade !). Décor lourd et précieux pour un petit espace éclairé par une lumière zénithale … celle de la grande verrière qui surplombe la salle. Velours rouge, statues de marbre de rois et de législateurs, boiseries de chêne, fresques historiques rendant gloire aux rois de France. Nos sénateurs siègent à une place qui leur est attitrée, réunis par famille politique ; certaines de ces places sont identifiées par un blason doré, un homme illustre se l’était vue octroyée (Victor HUGO - Victor SCHOELCHER - Pierre WALDECK ROUSSEAU - Marcellin BERTHELOT - Émile COMBES - Georges CLEMENCEAU - Raymond POINCARE - René COTY - Gaston MONNERVILLE - François MITTERRAND - Michel DEBRE - Alain POHER - Edgar FAURE - Maurice SCHUMANN). Ici notre guide accompagnateur de Sénat répond à toutes nos questions d’ordre institutionnel, et sur le fonctionnement pratique de cette assemblée, en très bon pédagogue.

le sénat - hémicycle (2)                     le-senat---hemicycle---fauteuils.JPG 

 

La suite de la visite nous amène à longer la grande bibliothèque, que nous ne ferons qu’apercevoir derrière une vitre, quel dommage, elle semble si belle. Elle renferme plus de 360 000 livres et deux trésors artistiques : la coupole peinte par DELACROIX et une pièce de mobilier conçue pour recevoir « la Description de l’Egypte », ensemble des travaux rédigés pendant la Campagne d’Egypte chère à Bonaparte.

le-Senat---bibliotheque.JPG 

 

Nous voici maintenant dans la Grande Galerie, la salle des Conférences, dont les dimensions rappellent celles de la Galerie des Glaces en hauteur et largeur, quoique moins longue ! 57 mètres de long, 11 de large et jusqu’à 15 de haut (sous la coupole). Quelle magnifique salle ! Elle date du Second Empire, vers 1860. La décoration de cette pièce, ivoire et or, est toute dédiée à l’Histoire de France, de ses origines à l’Empire … Napoléon Ier occupe le centre de la coupole, son trône au Sénat celui de la pièce ! Aujourd’hui, les sénateurs foulent le sol de velours rouge pour venir lire la presse quotidienne mise à leur disposition à quelques pas de la salle de séances.

 le-Senat---la-Grande-Galerie--3-.JPG

le-Senat---la-Grande-Galerie---plafond.JPG

le-Senat---trone-de-Napoleon--2-.JPG

 

Juste à côté, le petit salon des Messagers d’Etat ; un petit écrin pour la belle statue d’Harpocrate, dieu grec du silence.

 le-senat---salon-des-Messagers-d-Etat---statue-d-Harpocrat.JPG

 

La salle suivante est la chambre de Marie de Médicis. Cette petite pièce fut le témoin d’un moment crucial de l’histoire de France : « la journée des Dupes » : alors que Marie de Médicis met en garde son fils, le jeune roi Louis XIII, contre le cardinal de Richelieu, celui-ci, maintenu à l’écart, apparait par une porte dérobée. Il est reçu par une volée d’injures de la part de la propriétaire qui somme son royal rejeton de choisir « entre sa mère ou un laquais » ; Richelieu se prosterne aux pieds de ses souverains, le roi quitte les lieux, le cardinal est mis dehors. Retiré dans la nuit à Versailles, encore pavillon de chasse, le roi le rappelle, pour annoncer le lendemain de cette journée de dupes, « préférer la France à sa mère », et choisir les conseils du cardinal. Et nous y sommes … sans la porte secrète, mais avec une très belle statue et un magnifique plafond représentant l’aurore, encadré de médaillons des quatre saisons et leurs signes zodiacaux. La vue d’ici sur les jardins est très jolie, presque intime.

 le-Senat---jardins-vus-de-la-chambre-de-la-Reine.JPG

 

Notre visite se termine par le bel escalier d’honneur, qui occupe l’ancienne galerie des Rubens. On les connait ces tableaux, il y en avait 24 … ils sont maintenant au Louvre. Place donc à un large escalier, le palier est bordé de fines colonnes, les tableaux remplacés par des tapisseries des Gobelins, la fine balustrade est en fer forgé, la main courante en acajou de Saint Domingue ; et repartis les long des marches six lions dont les modèles sont ceux de la Fontaine des Quatre Fleuves de la Piazza Navona à Rome.

 le-senat---escalier-d-honneur--2-.JPG

                                    le-Senat---escalier-d-honneur--3-.JPG

Et voilà, passant devant les vestiaires de nos sages, nous retrouvons les jardins.

(une petite réaction triviale avant d’aller plus avant ; j’ai fait un petit détour édifiant par les toilettes de cette grande institution républicaine, modèle et reflet de notre société, bilan : 2 réservés aux messieurs, 1 pour les dames et 1 pour les handicapés … MIXTE !!! ah … la parité !!! ).

 palais-du-Luxembourg-cote-jardin.JPG

Mais revenons à notre visite et prolongeons la promenade vers le Jardin du Luxembourg.

Hélas en hiver il ferme tôt, nous pourrons tout de même aller admirer la belle fontaine Médicis, construite en 1630 à la demande de Marie de Médicis, toujours elle. Elle représente "Polyphème surprenant Galatée dans les bras d'Acis", le sombre cyclope fondant sur les blancs amoureux est impressionnant ! Devant eux se déroule le long bassin bordé d’une élégante balustrade.

jardin-du-luxembourg---fontaine--Mecicis.JPG

Jardin-du-Luxembourg---fontaine-Medicis--2-.JPG

 

Un peu plus loin, ce sont les reines de France qui font cercle autour de l’esplanade donnant sur les jardins.

Jardin-du-Luxembourg---statue-de-Marie-Stuart.JPG 

 

Nous les laissons veiller sur ce petit paradis dont les trésors nous ont enchantés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

SAINTE-BEUVE 10/04/2017 17:16

A l'attention de Gérard Soulier
Bonjour monsieur,
Pouvez-vous m'indiquer à quelle date vous pensez conduire une visite du Palais du Luxembourg ?
A vous lire à cet égard.
Avec mes remerciements.
Anne Sainte-Beuve

Haut de page