Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LISBONNE - mars 2007 [visite de LISBONNE en 3 jours]

Lisbonne  et ses sept collines fut, l'espace de trois jours, notre hôtesse.

Séjour formidable et épuisant, bien ensoleillé en ce début de printemps.

Arrivés pour le déjeuner, nous commençons de découvrir la ville par le côté "cuisine" ... et ça démarre plutôt bien !!!  Plus sérieusement, nous avons décidé de consacrer cette fin de journée à la visite du quartier d'Alfama, et l'emblématique Château Saint-Georges ; où la douceur des jardins, entre les deux enceintes, contraste étonnamment avec les redoutables remparts  à la rigueur guerrière qui nous offrent - évidemment !! - une vue magnifique sur la ville aux toits de tuiles.

  

Le moyen de locomotion de ce quartier typique est le tramway - le 28 - une curiosité à l'intérieur en bois verni d'un autre temps. Il se faufile dans les ruelles étroites bordées de maisons aux façades colorées, avec le linge qui sèche aux fenêtres.

Au chapitre des transports en communs lisboètes, outre les classiques bus et métro, nous avons aussi testé les "elevators" qui permettent aux habitants de s'économiser dans les rues en pente de la ville !!

En voici deux exemples; celui de Bica, où les machines ne pouvant se croiser dans les rues étroites, il y a un système d'alternance qui fait que les cabines montantes et descendantes se croisent en un endroit stratégique !!

L'autre, l'elevator de Santa Lucia, est incontournable ... avec ses faux airs de Tour Eiffel ... il est immanquable, dans le quartier de Rossio ; au sommet une passerelle nous conduit aux ruines du Couvent des Carmélites détruit lors du tremblement de terre de 1755, de la petite place partent les ruelles sinueuses et colorées. De la terrasse de l'ascenseur la vue est magnifique, le regard embrasse tout Lisbonne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous terminons cette première journée par une expérience "fado". Quiconque va à Lisbonne se doit de découvrir ce "chant mélancolique à la poésie rugueuse". Hélas, à LA bonne adresse que nous avions le restaurant était complet ... et la solution de secours s'est avérée calamiteuse : décor très typique du petit restau intime avec à peine 20 couverts, bon accueil ... une fois la commande passée les choses se sont gâtées .. et nos sens furent mis à rude épreuve : notre appétit a été contrarié par la longueur du service (les premiers servis d'entre nous ayant terminé leur plat lorsque les derniers purent enfin se restaurer !!), et l'attente baignait dans un fade et fastidieux fado, les interprètes se relayant - sans talent vraiment perceptible ; jusqu'à la gamine de la maison qui s'égosillait sans que, jamais, " la chanson qui sort des tripes de l'enfant ou de l'adulte n'étreigne l'auditoire" .... et nous n'étions pas les seuls à passer à côté du grand art ; une tablée de danois à côté de nous subissait le même enfer ... et partageait avec nous des bouffées de désespoir ... ou d'hilarité nerveuse, contrariée par les rappels au silence de la maîtresse des lieux, qui à défaut de nous servir tentait de nous vendre son CD !!!!

Soirée mémorable !

Notre seconde journée fut consacrée à la visite, en particulier, du quartier de Belém.

Tramway moderne n°15 pour y arriver au terme d'un trajet assez long, retardé par le marathon de la ville. Mais la récompense est au bout du chemin lorsqu'on découvre la perspective du Monastère de Jéronimos. Une merveille architecturale ! De la dentelle de pierre ! de style manuélin, une rareté parait-il. En tous cas, une splendeur ; cet édifice est magnifique, magique !

L'église, en premier lieu, la décoration, intérieure comme extérieure, est outrageusement chargée , croisées d'ogives, sculptures, dorures, tout est exubérant mais on ne peut résister au charme de l'ensemble et ne pas s'émouvoir devant le tombeau de Vasco de Gama.

Ensuite, le cloître ; un bijou ! Le regard ne sait où s'arrêter, la curiosité est attirée partout et notre intelligence mise au défit par la complexité de chaque détail, dans cet ordonnancement de voûtes et de colonnades, pas un relief identique !!! chaque arceau a son propre dessin , d'alcôve en alcôve, les piliers se succèdent sans jamais se reproduire, les statues représentent toutes des personnages différents, quant aux gargouilles chacune affiche un visage différent .... on ne sait où finir de s'extasier, on veut pousser plus avant la visite, s'arrêter observer un détail, revenir sur ses pas pour admirer encore !!! Une bouleversante merveille !

 

A regret, nous quittons ce si bel endroit. Nous regagnons les rives du Tage, pour admirer ; en dépit du temps couvert, la vue improbable qui réunit en un coup d'oeil les baies de San Francisco et de Rio de Janeiro ... Golden Gate et Corcovado !!!

 

 

 

De là, vue sur le monument des Découvertes, érigé à la gloire des navigateurs ; monument intemporel, à la ligne résolument moderne mais aux statues très classiques. Faute de temps, nous ne profiterons pas de la vue qu'offre sa terrasse ; la Tour de Belém nous attend !

Tour "vagabonde", les guides touristiques indiquent qu'elle était, à sa construction vers 1520, érigée au milieu du fleuve en farouche sentinelle, mais que le séisme de 1755 l'a fait accoster au continent l'asséchant partiellement !!! inattendu vu la taille de l'ouvrage !!! bref, la voici qui déploie ses charmes, se révélant parcimonieusement quand on l'aborde par l'amont du fleuve ; d'abord on ne voit d'elle que la massive tour carrée, avant que sa cour fermée n'apparaisse, lui donnant des allures de navire échoué. On y accède par une passerelle qui nous conduit au pied du pont-levis, puis d'étage en étage, l'escalier devient colimaçon et la vue sur la ville se dégage. On est enchanté ... et à bout de souffle ..... et il n'y a pas que le paysage qui est à couper le souffle ... la révélation inattendue qu'on a été victime d'un pickpocket, dans ce lieu si fréquenté, a de quoi nous laisser interdits !!!! enfin, une chance inouïe nous a fait retrouver l'objet seulement délesté de ses euros ... plus de peur que de mal .... nous n'en serons que plus prudents à l'avenir ... à bon entendeur ....

 

 

 Après cet incident, revenant sur nos pas, nous traversons la praça do Imperio qui nous offre un beau point de vue sur Jéronimos ; et nous rendons au Musée des Carrosses, en passant devant le palais présidentiel.

La visite du Musée des Carrosses, sans être renversante, est malgré tout intéressante ; on y découvre le riche travail des attelages princiers, papaux ... ou un peu plus modestes. On peut admirer une berline de la maison royale française datant de la seconde moitié du XVIIIème siècle, une voiture papale somptueuse, et un carrosse ayant transporté la très contemporaine Reine Elizabeth II.

 

Pause gastronomique, nous permettant de découvrir l'arroz de marisco (un délicieux riz au poisson, gambas et calamars joyeusement parfumé à la coriandre) ; puis nous faisons un crochet par l'incontournable pâtisserie de Belém pour y goûter les fameux pastéis, recommandés partout !!!  

 

Fin de journée plus nonchalante qui nous entraîne de rues en rues à travers le centre ville; à pas comptés car déjà bien fatigués.

 Nous destinons notre dernière matinée à la visite du quartier de Benefica, nom bien connu des amateurs de football ! Nous ne ferons qu'apercevoir le stade, un petit tour dans un très agréable centre commercial, d'une belle architecture, bien agencé, et proposant environ 400 boutiques (rien que ça ???). 

  

  Mais le but réel de notre présence dans ce quartier est le Palais des marquis de Fronteira, il est décrit dans les guides touristiques comme l'une des plus belles demeures du pays.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette "humble masure" est encore habitée par les descendants du premier marquis qui l'a faite construire au XVIIème  siècle.

L'arrière de la maison donne sur un jardin de style renaissance, à la fois hallucinant et merveilleux, formé de massifs de buis enchâssant de buissons de rosiers, de fontaines, de statues de dieux antiques, l'ensemble est ceint de murets et de bancs soulignés d'azuleros (si typiques, ici) et la perle de l'ensemble est la Galerie des Rois : il s'agit d'un pavillon d'un étage bordé d'un bassin, sur lequel on naviguait autrefois jusqu'à des niches aménagées pour s'y alanguir. Le premier niveau offre au regard des panneaux d'azuleros représentant des chevaliers semblant protéger les statues des rois et chevaliers de la famille occupant l'étage.

 

 

Entre cet édifice et le palais, on apprécie le "pavillon de fraîcheur", à l'origine un petit bassin aux circonvolutions permettant de s'asseoir pour s'y rafraîchir , et une petite pièce abritée avec en son centre une fontaine, elle aussi offrant un havre pendant les fortes chaleurs.

La visite du palais nous présente de belles pièces de mobilier ; et nous conduit sur une terrasse dédiée aux arts et vertus ; bordée ici encore de "fresques" d'azuleros; et de bas-reliefs sertis de couronnes de branches de citronniers.

 

 

 

Nous quittons ces lieux enchanteurs ravis de notre visite, d'avoir eu l'idée - et la ténacité - de nous y rendre (car l'affaire n'est pas aisée .... même notre chauffeur de taxi ne connaissait pas l'endroit !!!).

Retour vers le centre ville, dernier déjeuner portugais et dernières images de la ville où histoire et modernité se télescopent avec hardiesse !

 

 

 Et pour respecter la chronologie de notre séjour, notre dernière expérience lisboète aura été de goûter au ginjinha dans une gargotte à cette "enseigne" !!! même pas un bistrot ! on entre, et pour un euro, on ressort avec son verre de liqueur de cerise .. et ses quelques cerises ; dans le meilleur de cas, le verre est en verre et on le restitue à son propriétaire, mais dans l'estaminet "officiel" le godet est en plastique et on le jette une fois "liquidé" !!!

 

Nous avons mené au pas de charge la visite - bien trop superficielle - de cette jolie capitale ; elle s'est livrée à nous sous un jour que nous ne lui supposions pas ; nous pensions arriver dans une ville grouillante, bruyante voire étouffante, et nous avons découvert une ville aux multiples visages, des quartiers aux ruelles étroites et vivantes aux larges avenues et vastes places ; une grande harmonie, une sensation d'espace et de douceur de vivre même si la mendicité et les "petits métiers" sont omniprésents et que la délinquance n'est pas absente sans être "agressive"(j'en ai fait l'expérience).

 

P.S.: envie d'un autre regards, d'autres idées .... d'une "VIREE MALIN" .... c'est par ici  : http://www.viree-malin.fr/guide-lisbonne-visite-weekend/

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Josy 21/05/2007 21:56

que de souvenirs tu évoque en moi là ...mon amie y vit et j'ai encore en mémoire ma derniere visite