Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JOUR 12 - CEFALU

par Danielle SAUBION 27 Juillet 2011, 19:13 Forza SICILIA

Petit déjeuner en terrasse avec vue sur CEFALU !!! ça n’a pas de prix, même si le ciel est nuageux ce matin !

A 11 heures, nous revoilà en ville. Un petit tour au bord de l’eau pour humer l’air du large.

Après le front de mer, nous allons découvrir la ville qui, blottie au creux du gros rocher qui la domine, la Rocca, plonge vers la mer, avant de s’étirer le long de sa belle plage de sable ; mais le cœur de la ville est entre gros et petits rochers, autour du Duomo.

Premier arrêt, via Vittorio Emanuele, le lavoir médiéval : on ne le voit pas de la rue, seul son emplacement est indiqué. On arrive dans une grande cour, effectivement aménagée d’emplacements pour les lavandières, avec une évacuation directe vers la mer. Cette source d’eau douce était connue dès l’Antiquité, elle fut surtout utilisée à l’époque arabo-normande et même encore récemment.

CEFALU (7)

On continue en suivant le rivage au plus près, jusqu’à une grande esplanade, c’est la terrasse du bastion de Capo Marchiafava, rien de particulier à voir dans cette bâtisse dépourvue d’entretien, mais de là on a une vue à 180° sur la baie, la côte rocheuse, et à nos pieds une eau limpide de l’émeraude au saphir. On peut voir les terrasses des différents restaurants qui empiètent sur les rochers ; c’est vraiment sympa de manger là, nous en avons fait l’expérience hier.

CEFALU (21)

On bifurque vers la Corso Ruggero direction le Duomo ; cette rue est très vivante, commerçante, marchands de souvenirs, épiceries fines et bars à vins prennent le pas sur les restaurants.

Nous revoilà devant la cathédrale. On doit sa construction au roi normand Roger II, il aurait ainsi voulu remercier Dieu de l’avoir sauvé d’un naufrage ! Plus d’un siècle sera nécessaire à son édification, voyant son style architectural évoluer !   Massive construction en pierre ocre, ce qui surprend ce sont ses deux tours différentes.

Le parvis est clos par une grande grille, il servait autrefois de cimetière. Un grand escalier, et on entre dans la cathédrale. Décor chargé, stuc à gogo et un magnifique Christ Pantocrator qui nous accueille, nous bénit. C’est une très belle mosaïque dorée, pleine de vie, de charme.

CEFALU (31)

Une curiosité : Jésus tient dans sa main gauche un livre ouvert, une page est rédigée en latin, l’autre en grec.

En sortant de la cathédrale, on en refait le tour, sur le côté se trouve l’entrée du cloître que l’on peut visiter. Cette fois, nous n’entrerons pas, préférant continuer notre promenade.

On s’arrête quelques minutes sur la place, pour déterminer l’itinéraire de la suite de notre balade. On décide d’essayer de trouver une des anciennes portes de la ville,  la Porta Guidecca qui semble très jolie sur la gravure que nous en avons, puis nous chercherons le port, bizarrement personne n’en parle, il n’est signalé nulle part, dans cette ville de bord de mer, ça nous semble très curieux !

Via Candeloro, elle devrait être là … ou pas ! introuvable la jolie porte !!

On continue via Porta Guidecca, on passe par une belle promenade en front de mer, on atteint le phare, deux restaurants à ses pieds ; et on arrive finalement devant une autre baie occupée par une marina classique. Pas grand intérêt dans ces bateaux amarrés, mais une jolie vue sur le cap surmonté d’un château en ruines. On aura longé un bon moment le gros rocher La Rocca.

CEFALU (11)

Il est midi et demie et on retourne vers le centre ville, toujours à l’affût de notre porte ; non décidemment, on ne l’a pas loupée, elle a du être détruite ou englobée dans une autre construction ! Quelle idée alors d’en faire cas, illustration à la clé, au dos de la carte de la ville censée orienter les touristes ???

Nous n’insisterons donc pas … préférant maintenant consacrer notre après midi à une petite pause sur la plage.

On s’offre le luxe de la plage aménagée, d’une des deux plages aménagées devrais-je dire ! Lido Poseidon !  nous voici les heureux locataires d’un parasol et deux transats ; mais on ne s’installe pas comme ça !! un emplacement nous est attribué et nous y sommes conduits par un surveillant de plage ! en plus la caissière fixe elle-même un bracelet de papier jaune à notre poignet !! quelle gestion pointue pour une fois !! pas question de laisser aller sur le business transat !!!

CEFALU (20)-copie-1

L’espace est bien rentabilisé, agréable toutefois, une petite table, un grand parasol et nos deux lits ; mais il ne faut pas que le voisin ait envie de prendre ses aises ! Le sable de plage est brûlant, difficilement supportable, une raison de plus pour rester allongés à l’ombre, ou pour courir se tremper les pieds … et le reste dans l’eau ! et on ne se prive pas !!! c’est super, l’eau est très bonne, et si calme !

De là où nous sommes, nous pouvons très bien voir la terrasse sur laquelle nous avons diné hier soir, vraiment sympa ce petit coin !


Ce soir, encore, nous dinerons en terrasse, changeant de cantine, et de point de vue.


Demain on retraverse l’île, dans l’autre sens, Nord-Sud. L’adieu à la SICILE se profile.

 

clipart restaurant chef tAL PORTICCIOLO : restaurant, pizzeria ; on dine sur une très grande terrasse en bordure de mer ... empiétant sur les rochers. Bonne table, bon cadre et personnel très efficace.

 

 

 

 

commentaires

Haut de page