Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

Jour 8 - SYRACUSE => CATANE

Ce matin, on quitte l’hôtel à  9 heures. On traverse une partie de SYRACUSE pour prendre la route de CATANE, passant par de belles avenues commerçantes, par le port commercial et ses gros bateaux.

On passe de la SS 115 (Sud Orientale Sicula) à la SS 114 (Orientale Sicula).

Et à partir de 9h15, l’ETNA va nous accompagner. La route enchaine les tunnels, elle est belle et en très bon état, et peu fréquentée … que de points positifs ! autour de nous, le paysage est aride, un décor de sierras.


On arrive rapidement sur CATANE ; on a décidé de tenter le coup à l’hôtel, essayer d’obtenir notre chambre, ou à défaut, au moins y déposer nos bagages avant d’aller visiter la ville. Pari gagné, nous pouvons nous installer  dans ce bel hôtel, une oasis de palmiers et de cactus.


Nous repartons pour CATANE, nous nous garons près du centre historique, le système de stationnement sicilien est un peu spécial : il est payant entre 9 heures et 13 heures, gratuit jusqu’à 15, puis facturé jusqu’à 20 ! une aubaine pour nous !

On part à l’aventure, en ayant soin de tracer notre parcours sur la carte ; histoire de ne pas se perdre et d’en voir le plus possible dans tous les petits points indiquant les sites d’intérêt !


Ici, on a en tête deux mises en garde : la ville est réputée pour être une des plus chaudes de l’île ; et elle a été plusieurs fois la victime des colères du volcan, elle a appris à renaitre de ses cendres et est décrite comme une ville noire et blanche, de roche et de lave.


On suit la belle viale XX septembre, toujours de belles façades, on bifurque via Etnea, une grande et belle avenue, artère principale de Catane, elle est riche et très commerçante.

Nous arrivons au grand parc de la ville, Giardino Bellini (Vincenzo BELLINI, compositeur du début du XIXème siècle, est né ici ; son nom revient souvent en ville). Nous n’y jetons qu’un coup d’œil, il a l’air superbe.

CATANE - Giardino Bellini

 

En chemin on remarque (notre plan nous le confirme) une grande église, c’est le santuario del Carmine que nous avons en ligne de mire, dans la rue beaucoup d’animation, sans doute un marché.

CATANE - sanctuario San Carmine

Il ne nous en faut pas plus pour nous convaincre. Et on va se régaler : un vrai marché du samedi matin, pas touristique pour un sou mais les étals de bouchers avec de gros morceaux de bidoche et les mouches qui tournent autour ! des légumes qui nous sont parfaitement inconnus comme ces longues tiges dont certaines sont même enroulées sur elles-mêmes ; une débauche de couleurs sur les tréteaux de tomates, poivrons et aubergines ; et puis des poissons et des coquillages de tailles (pour les huîtres), formes (pour les poissons) et prix (pour tous) inattendus ! ça nous donne l'occasion de voir à quoi ressemble, sur la bête, une tranche d’espadon, de voir aussi le poissonnier entrain de débiter les morceaux ! et les salades, les fromages odorants, et ces gros oignons rôtis ; et les olives, les épis de maïs, les fruits...  Et on arrive dans le coin des vêtements … résister à la tentation n’est pas facile … les valises sont pleines à craquer … mais les chaussures à 5€ … super mode … et les sacs … trop beaux les sacs … bon, quand même !!

CATANE - marché (11)

 

On reprend la visite, direction la piazza Stesicoro et l’amphithéâtre romain, on en voit peu, mais en bon état ; des gradins en pierres de lave rondes, c’était à l’époque un monument de grande importance, un peu plus petit que le Colisée romain, 125 mètres de long sur 105 de large, il pouvait accueillir plus de 15 000 spectateurs.

CATANE - amphithéâtre romain (3)

A l’autre extrémité de la place, la statue hommage à BELLINI .

On continue sur la via Etnea, … elle fait 3 kilomètres … on arrive au bout !

 

On passe devant une magnifique église, il s’agit de la Basilique Collégiale de Sainte Marie de l'Aumône, collegiala Santa maria della Consolazione, une très belle construction du XVIIIème siècle à la surprenante façade concave, colonnes corinthiennes, portes et fenêtres vertes, elle ne peut pas passer inaperçue !

CATANE - Basilique Collégiale de Sainte Marie de l'Aumône

 

Un peu plus loin, sur une grande place, c’est le palais Sangiuliano, magnifique ; et d’autres palais, patios ou simples façades qui attirent notre regard en cours de route.

CATANE - palais Sangiuliano

CATANE (45)

 

On poursuit jusqu’à la piazza del Duomo, la place principale de la ville, la place de l’éléphant, le symbole de CATANE.

Cette grande et belle place réunit de beaux édifices. On s’attendait à une place sombre et austère à cause des références à l’utilisation de la lave dans les constructions, la place est en fait très claire, lumineuse, pleine de charme.


Il est maintenant plus de 13 heures … un petit train touristique est prêt à partir, bonne idée, le moyen de visiter confortablement cette grande ville à laquelle nous n'avons finalement que peu de temps à consacrer.

Pour 5€ par tête, nous voici embarqués. 

La promenade d’une demi-heure commence : on passe devant San Nicola l’Arena, monastère bénédictin du XVIIIème siècle, son église massive et sa curieuse façade à colonnes tronquées, petits trous et cette grosse formation de lave à son sommet. On longe ce gros monastère aux murs noirs de roche volcanique, la coupole est en rénovation.

CATANE - petit train - San Nicola l'Arena

 

Puis le théâtre grec, en briques et en lave, que l’on voit derrière ses grilles.

CATANE - petit train - théâtre grec

 

Notre circuit nous conduit vers le parc Bellini, la via Etnea, l’amphithéâtre romain, tous déjà vus à pied ; puis retour vers la piazza del Duomo ; fin du voyage.

 

On peut maintenant prendre tout notre temps pour découvrir la riche place.

CATANE - piazza del Duomo (2)

En son centre, la surprenante Fontaine de l’Eléphant : une fontaine blanche surmontée d’un éléphant de lave noire, portant sur son dos un obélisque blanc avec à son sommet les insignes de Sainte Agathe (sainte protectrice de la ville).

CATANE - piazza del Duomo - fontaine de l'éléphant (2)

 

Un peu en retrait, la jolie fontaine de l’Amenano, du  XIXème siècle, passerait presque inaperçue, quel dommage, elle est si jolie ! Elle est là pour rappeler qu’autrefois le fleuve du même nom traversait la ville, l’inondant à chacune de ses crues, son cours fut dévié, la fontaine entretient son souvenir à l’endroit du passage souterrain de la rivière.

CATANE - piazza del Duomo - fontaine de l'Amenano

 

Et bien sûr, le Duomo, la cathédrale. Quel beau monument ! il est consacré à Sainte Agathe.

Un petit mot sur la sainte ; ayant vécu au IIIème siècle, elle s’attire les foudres romaines en refusant d’épouser un dignitaire de l’Empire, elle sera persécutée pour son christianisme : emprisonnée, torturée, martyrisée (outre quelques cuisantes douceurs, ses bourreaux lui arrachent les seins !), elle succombe en 251. L’année suivante, son voile arrêtera la lave de l’Etna, elle devient la Sainte Patronne de la ville qui lui rend un hommage permanent dans ses pâtisseries, les minni di Sant’Agata (les seins de Sainte Agathe), de petits choux glacés décorés de cerise !

Retour à la cathédrale, le monument actuel date de 1736 ; l’église originale est construite au XIème siècle, dès 1169, un tremblement de terre met à mal toiture et façade ; victime d’un grave incendie, elle est de nouveau très endommagée par le terrible séisme de 1693 (déjà mentionné à RAGUSE).

L’actuelle façade baroque est splendide ! Blanche et grise, très élégante.

CATANE - Duomo

 

Bien, 14h30 approchent, nous poursuivons notre visite par la via Crociferi, parcourue en petit train, et réputée pour être un bel exemple d’art baroque.

Nous l’abordons par la place Saint François d’Assises. Cette petite place a beaucoup de charme, une grande statue du saint dans une posture très humble, et la jolie église San Francesco d’Assisi all’Immacolata, haut perchée.

CATANE - via Crociferi - St François d'Assises (3)

 

Plus loin, on ne sait plus où donner du regard, trois énormes églises en quelques mètres ; dont deux monastères ! Dans l’ordre d’apparition : église San Francesco Borgia et presque mitoyenne l’église San Benedetto (la photo est prise "à revers", il faut en tenir compte !) ; en face l’église San Guiliano. Tous ces édifices sont postérieurs au grand tremblement de terre déjà cité, et rivalisent de richesses dans la décoration de leurs façades, aucun n’est ouvert, nous passons notre chemin.

CATANE - via Crociferi - églises San Francesco Borgia & sa

CATANE - via Crociferi - église San guiliano

 

Plus bas dans la rue, en pente (… on se croirait de retour à SAN FRANCISCO !), l’église San Camillo, encore une fois coincée dans un coin de mur.


Et à 15h10, nous voici de retour à notre point de départ,, une belle grande place, décorée d’une énorme fontaine ; la voiture nous attend, bien chaude !!!

CATANE (78)

 

A l’arrivée à l’hôtel, c’est l’eau de la piscine que nous espérons trouver bien chaude … elle l’est à souhait. On va finir la journée en lézardant et en barbotant au milieu des palmiers et massifs d’oiseaux de paradis… après l’effort, le réconfort !

CATANE (2)

 

 

 hotelGARDEN HOTEL à SAN GIOVANNI LA PUNTA : très bel hôtel, dans un cadre luxuriant. Chambre spacieuse et raffinée, décor choisi et belle salle de bains. Agréable salon. Terrasse et piscine extras ! 

Le personnel est loin d'être à la hauteur, surtout au restaurant ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article