Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jour 1 - PARIS => SEVILLA

par Dan SAUBION 1 Septembre 2013, 16:00 ANDALOUSIE

L’été se fait désirer cette année, les températures ont du mal à dépasser les 20°, même en pleine journée ; le ciel est souvent gris, et nous n’avons pas encore pu nous résoudre à quitter nos petites laines …. Les prévisions météo pour SEVILLE annoncent 34° !!! Les vacances ne peuvent pas mieux débuter !

Enfin, pour le moment, nous sommes encore à plusieurs heures de SEVILLE … deux heures de vol et voilà l’été !

Rejoindre le centre ville depuis l’aéroport est un jeu d’enfant ! Le bus EA, on acquitte les 4€/personne, et nous voilà partis pour … le centro ciudad ! Il nous dépose à la gare Santa Justa … devant le parc des locations de voitures … un repérage pour samedi prochain quand nous viendrons récupérer la voiture … mais c’est une autre histoire !

Pour l’instant nous changeons de bus pour aller jusqu’à notre hôtel situé sur la place …. La GRANDE Plaza de la Encarnacion !

On se repose un peu après notre installation …. Il fait 34° à SEVILLE !! ... Et vers 15 heures on part faire du tourisme puisqu’on est quand même là pour ça !

On a décidé de suivre un itinéraire tiré d’un vieux guide de SEVILLE que j’avais conservé … comme quoi ….

Cet itinéraire est intitulé « San Bartolomé, Pilatos, La Alfalfa », il forme une boucle assez proche de l’hôtel, nous évite les transports en commun (nous n’avons encore rien décidé concernant l’achat d’une carte de transport, qui ne couvrirait pas, de toute façon, la totalité de notre séjour).

Lui a le plan de SEVILLE entre les mains, j’ai mon petit guide, et dans le sac le pesant Géoguide.

Nous voici donc dans la rue, enfin sur la Plaza de la Encarnacion, une très grande « place » occupée par un gigantesque monument qui n’a pas dû recevoir à sa construction tous les suffrages sévillans ; le « Metropol Parasol », la plus grande structure en bois du monde, un immense treillis en forme de ??? poissons ?? baleines ?? champignons ??? bref c’est monumental et ultra moderne, enjambant même les grandes avenues Imagen/Laraña.

SEVILLA---Plaza-de-la-Encarnacion--2-.JPG

On a du mal à démarrer, si SEVILLE a de belles et larges avenues, on se perd vite dans les petites ruelles sans nom … Un p’tit tour gratuit et on trouve enfin la voie … nous voici avec en ligne de mire une petite église en briques avec l’inscription « Santa Angela de la Cruz » … qu’on ne trouve pas sur la carte … il y a bien une rue à ce nom mais l’église, elle, c’est l’iglesia de San Pedro … pas facile de se repérer, ça se confirme !! Datant du XIV ème siècle, elle est de style mudéjar, ce style si particulier à l’Andalousie, né de la rencontre de deux cultures, l’occupation musulmane et la Reconquista chrétienne. Après la reconquête les édifices sont réoccupés par les chrétiens (jusqu’aux mosquées qui se voient « converties » au culte chrétien) ; mais ce sera dans les nouvelles constructions que ce style va émerger, les nouveaux bâtisseurs reconnaissent les qualités des architectes maures et s’en inspirent, utilisent les mêmes matériaux (la brique moins coûteuse que la pierre), copient les décors, tout en assimilant les évolutions en vogue (styles roman, puis gothique … qui donnera naissance au « gothique-mudéjar »). Bon, donc église remarquable, qui ressemble à un campanile avec certes, les formes particulières des fenêtres de la tour-clocher … mais fermée à cette heure-ci.

SEVILLA---eglise-San-PEdro---Plaza-de-San-Pedro.JPG

Nous poursuivons donc notre chemin. Nous suivons un agréable lacis de ruelles, aux maisons blanches, brique ou ocre, décorées de jolis balcons en fer forgé, souvent fleuris, à cette heure presque tous les volets sont clos, pour retenir un peu de fraicheur, sans doute. Notre surprise se porte sur les toits, envahis par de mauvaises herbes séchées.

P1050554.JPG

De rue en rue, de nouvelles placettes qui cachent de larges églises, des terrasses, des fontaines.

Belle et pas ordinaire, au détour d’une rue, voici San Ildefonso, une grosse église du XVIIIème siècle, brique et ocre ; l’un des rares monuments néo-classiques de la ville ; elle aussi reste portes closes, c’est dommage … nous suivons la jolie rue Rodriguez Marin, les maisons sont jolies, avec une profusion de balcons et de jalousies, aux stores tressés en jonc.

SEVILLA---eglise-San-Ildefonso.JPG

SEVILLA---facade-maison---Calle-Rodriguez-Marin.JPG

Certaines de ces maisons aux allures si secrètes, s’ouvrent à nous et offrent aux regards d’adorables patios. Comme il doit faire bon prendre le frais dans ces petites cours au carrelage impeccable, aux multiples pots de fleurs, et aux grilles élégantes en fer forgé.

SEVILLA---joli-patio--2-.JPG

La promenade est agréable, il fait très chaud, mais nous avons une petite bouteille d’eau, un éventail et quelques courants d’air ; nous regrettons de ne pouvoir entrer dans toutes ces églises que nous trouvons sur notre chemin, mais il va falloir nous y faire, c’est l’heure espagnole, et à ces heures (entre 15 et 16 heures) il n’y a que les touristes pour braver la fournaise !!

Il fait 36°, d’après les informations qui défilent ça et là !

Une nouvelle grande place, de grands arbres … ici les arbres qui ornent les rues sont souvent des orangers chargés de fruits ; c’est inattendu, joli, surprenant … exotique ! On lève les yeux et on voit les branches chargées de gros fruits, oranges ! C’est charmant et tellement dépaysant ! Bref, la place, une belle maison, un étage à colonnes ; c’est la Casa de Pilatos … et c’est ouvert ! C’est parti pour une visite ! Sauf que … l’entrée pour une visite complète (jardins et appartements) coûte 8€ par personne ; mais le mercredi de 15 à 19 heures l’entrée est gratuite pour les résidents européens … on reviendra mercredi après-midi !

SEVILLA---Casa-de-Pilatos---facade.JPG

On marque une pause en face de cette jolie « maison », sur la Plaza de Pilatos organisée autour de la statue du peintre qui a marqué de son art Séville au XVIIème siècle, Francisco de Zurbaran. Un peu de repos, un peu de fraicheur, il est 16h15 ; au plus chaud de la journée.

SEVILLA---Plaza-de-Pilatos.JPG

Après quelques minutes nous repartons, passons devant l’église San Esteban, fermée (la vocation d’asile de l’église est bien mise à mal ici !). Datant de la fin du XIVème siècle, c’est un des exemples de « gothique-mudéjar », avec la forme gothique des portails.

SEVILLA---eglise-de-San-Esteban.JPG

D’église en église, l’information se confirme, elles n’ouvrent pas leurs portes avant 17 voire 18 heures … à l’heure de la « fraîche » !! malheur aux âmes égarées qui se pointent trop tôt !

Et voici la jolie Calle Vidrio qui aurait dû rester anonyme si elle ne nous avait pas séduits avec ses balcons décorés, souvent par de grandes gerbes tressées, et ses beaux patios. De là on arrive Plaza de las Mercedarias,  place de la Miséricorde qui tire son nom du couvent qui était établi ici autrefois, Convento de las Mercedarias Descalzas ; il a été détruit par un incendie en 1936, seule l’église subsiste et les lieux accueillent maintenant un collège blanc et jaune. Sur la même place, de l’autre côté de la rue, un monastère construit en 1894, el Monasterio de la Visitación de la Orden de las Salesas.

SEVILLA---joli-patio--3-.JPG

SEVILLA---decor-de-balcon.JPG

SEVILLA---Iglesia-del-Convento-de-Mercedarias-de-San-Jose.JPG

Changement de décor, rue Levies, nous longeons une longue façade de briques roses tandis que des enfants jouent au ballon dans la rue. C’est le Palais de Mañara, la famille Mañara, originaire de Corse ayant atteint la notabilité sévillane, devint propriétaire du palais en 1623, le membre le plus connu étant Miguel de Mañara. Il occupe les fonctions dignes de son rang jusqu’au décès de son épouse bien-aimée en 1661. Dévasté, il abandonne tout, se tourne vers la religion avant de décider de consacrer son temps et sa fortune à soulager douleur et pauvreté, en fondant l’hospice et l’hôpital de la Santa Caritad à SEVILLE. Saint pour les uns, démon pour les autres car il se dit qu’il aurait inspiré le personnage de Don Juan … Outre l’aspect historique de la maison, sa façade mérite aussi l’intérêt, car c’est un mur de briques en trompe l’œil ! Une mode sévillane du XVIème siècle qui permettait de donner un peu de gaité et de fantaisie aux façades en pierres de taille. Effectivement, si on s’approche et qu’on caresse le mur en l’observant bien … il est bien lisse !

SEVILLA---Palais-de-Manara.JPG

Il est maintenant 16h30, la journée et l’itinéraire avancent ! Prochaine étape, l’église San Bartolomé. C’est ici un autre pan de l’histoire qui apparait. Au XVème siècle, les Rois Catholiques décrètent l’expulsion des juifs d’Espagne, sommés de se convertir ou de déguerpir ; comme pour les mosquées après la Reconquista, les synagogues vont tomber dans le giron de l’Inquisition. San Bartolomé fut l’une d’elles. La paroisse s’y installe, le bâtiment se détériore et à la fin du XVIIIème siècle c’est une ruine. La nouvelle église est consacrée en 1806. Bon, elle n’a rien de bouleversant cette église, sinon son histoire … mais elle est ouverte !! enfin une qui nous ouvre ses portes, assez banales ! L’intérieur est un grand vaisseau blanc ponctué d’un grand maître autel de marbre sombre …. On s’assied doucement dans cette église si calme, si fraiche, si silencieuse … c’en est impressionnant, presque mystique ! On apprécie ce bien être … religieusement ! Et c’était la paroisse de la famille Mañara, c’est là que fut baptisé le petit Don Miguel … alors …. Nous ressortons respectueusement …. Retrouver la lumière et la chaleur ! Et sur le mur extérieur de l’église les délicates et fines mosaïques que nous commençons à avoir l’habitude de voir.

SEVILLA---eglise-de-San-Bartolome.JPG

SEVILLA---eglise-de-San-batolome.JPG

Notre prochain objectif est encore une église, encore une ; cette fois ce sera Santa Maria la Blanca … la pas si bien nommée ! L’occasion de se dire que ces églises manquent cruellement de mise en valeur, elles sont construites en bordure de rue (de ruelle !) sans parvis pour réunir les fidèles, … sans recul pour faciliter le travail du photographe !!! Mais où ces bâtisseurs avaient ils donc la tête ??? Probablement à d’autres préoccupations car cette église aussi occupe l’emplacement d’une synagogue, pour les mêmes motifs que pour San Bartolomé. Donc Santa Maria la Blanca se distingue par un clocher et un portail gothique très sobre. Il parait que l’intérieur « présente les plus capricieux ornements de plâtres baroques que l’on puisse voir à Séville » … on ne demande qu’à voir …. Mais on ne peut tout de même pas défoncer la porte qui est close à 16h45 !

SEVILLA---eglise-Santa-Maria-la-Blanca.JPG

Sur la Plaza de Santa Maria de la Blanca, mitoyen de l’église, un palais, il s’agit du Palacio de Altamira. La construction originelle serait mudéjare mais une réhabilitation complète a été réalisée dans les années 1990 pour permettre l’installation dans ces locaux du Ministère de la culture.

SEVILLA---Plaza-de-Santa-Maria-la-Banca---Palais-d-Altamira.JPG

Rien de très émouvant dans ces façades rénovées, et ces portes fermées ! SEVILLE a bien plus de charme au fil de ses ruelles sans nom et ses maisons anonymes qui attirent le regard d’un détail, une fenêtre, un balcon, une statue, un patio ….

SEVILLA---joli-jardin.JPG

Et on poursuit notre promenade, souvent, donc, plus séduits par une rencontre inattendue que par l’édifice mentionné sur notre plan ; avec toujours une chaleur bien présente !!!

SEVILLA---jolie-maison.JPG

On s’informe aussi sur les offres des restaurants, les menus proposés ne sont vraiment pas chers, environ 8.50€ en moyenne pour une formule « entrée-plat-dessert-boisson » ; les variantes allant de 6.50 à 12 !!! Mais nous nous méfions du « menu del dia » ayant fait l’expérience, à Madrid, d’un tarif réservé au repas de midi.

A propos de restauration, un motif de surprise, presque tous les bars à tapas/restaurants affichent « tenemos caracoles » …  bon les caracoles sont les escargots espagnols, soit, mais un tel engouement, une telle profusion … c’est surprenant, il s’agit donc d’une spécialité … il s’agira donc d’y goûter !!

Pour le moment on enchaine les édifices religieux : l’église San Nicolas de Bari, du XVIIIème siècle, construite sur un petit carrefour, dont la façade n’aurait aucun cachet sans les deux représentations bibliques qui la décorent. Nous longeons ensuite le couvent Madre de Dios, au mur percé de fenêtres en forme d’étoiles, d’ogives, de motifs gothiques, laissant supposer une histoire chargée dans cet ancien quartier juif ; puis vient l’église del Señor San José, rose, crème et bleue, immanquable derrière ses grilles ! fermées !! Et voici l’église de Santa Cruz, comme le quartier dans lequel elle se situe, blanche et marron elle se fond dans le couvent qui l’entoure, ne laissant rien présager de ses dimensions et de la richesse de sa toiture qui ne se révèlent que si on prend de la hauteur.

SEVILLA---eglise-San-Nicolas-de-Bari.JPG

SEVILLA---eglise-San-Nicolas-de-Bari--2-.JPG

SEVILLA---Covento-madre-de-Dios.JPG

SEVILLE---eglise-del-Senor-San-Jose.JPG

SEVILLA---eglise-Santa-Cruz.JPG

Et voilà, il est 17h15 et on peut considérer que notre premier circuit est bouclé ; nous retrouvons une plus grande animation due sans doute à l’ouverture des magasins et à une fréquentation plus importante du quartier ; nous sommes au cœur du SEVILLE touristique, au pied de la Giralda, sur la Plaza Virgen de los Reyes !

SEVILLA---plaza-de-Santa-Cruz.JPG

Des boutiques de souvenirs, davantage de terrasses, du monde, des calèches et le soleil qui se cache derrière la haute tour.

SEVILLA---Cathedrale---Giralda--2-.JPG

Cette visite n’est pas au programme d’aujourd’hui, heureusement ! Il faut bien l’avouer, on n’en peut plus ! Il fait très chaud, et nous sommes fatigués, par cette longue promenade et aussi le voyage sans doute ! On s’assied sur un banc … presque à contrecœur, il est brûlant ! La satisfaction d’être assis mise à mal par les fesses qui cuisent ! Allez hop, en piste ! On fait un tour sur la place, les calèches qui attendent les touristes (à 45€ le tour de ville j’espère que les chevaux sont patients !), le Palacio Arzobispal (palais de l’Archevêché) joli de loin avec une belle fontaine-lampadaire juste devant sa porte, joli de près avec cette monumentale façade rose et blanche, interrompue par un superbe porche baroque, joli de dedans avec un spectaculaire patio ocre et rouge.

SEVILLA---palais-de-l-Archeveche--2-.JPG

SEVILLA----Palais-de-l-Archeveche---Palacio-Arzobispal---.JPG

SEVILLA----Palais-de-l-Archeveche---Palacio-Arzobispal.JPG

Et puis levant les yeux, la grande tour-clocher de la cathédrale sévillane … ah oui, tiens, il y a une cathédrale ici !!! avec ses murs massifs et de gros bubons ronds comme des mosquées elle passe totalement inaperçue, le regard lui préfère la silhouette élancée de la fine Giralda, elle était visible à l’époque musulmane jusqu’à 40 km à la ronde ! Pour le moment, de là où nous sommes c’est la belle girouette (giralda) qui retient notre attention, à la fois aérienne et monumentale !

SEVILLA---statue---sommet-cathedrale.JPG

Bon, nous considérons être venus à bout de notre projet de première visite, on cherche le chemin le plus court vers l’hôtel.

On débouche sur une place qui ressemble à une terrasse géante, c’est la Plaza Alfalfa. On décide à l’unanimité  qu’on va se poser boire une bière … hummm, d’énormes cervezas muy frias !!! servies dans de gros gobelets ! 2.60€ les deux bières en terrasse …. nous semble à peine croyable ! ll est bientôt 18 heures ! Nous sommes partis à à peine 15 heures !!! ces trois heures de marche méritent bien ce petit remontant !

SEVILLA---cerveza.JPG

Enfin la fraicheur de la chambre d’hôtel … et la douche !! Repos avant repas !

A l’heure espagnole du diner (vers 21h30) nous partons en quête d’une table sympathique, nous allons découvrir un nouveau quartier du côté de la rue Sierpes très commerçante avec les enseignes internationales bien connues (H&M, C&A, Mango …), dans les ruelles transversales des petites terrasses de restaurants.

On choisit un agréable restaurant de tapas, avec une terrasse en cour intérieure séparée de la rue.

On découvre le repas « tapas », des petits plats pas chers et très variés. On raisonne encore en choix individuels ; pas encore habitués à picorer dans les assiettes multiples .. ;  et voilà notre premier festin sévillan, fait dans une ambiance très agréable, calme, rafraichissante, avec un service agréable et soigné.

SEVILLA---restaurant-alquimia---tapas.JPG

C’est l’heure des hirondelles ! elles s’en donnent à cœur joie à cette heure ci !

Le repas terminé, on va jusqu’au Guadalquivir ; jusqu’au Puente Isabel II …. On a retrouvé les espagnols, ça y est ils sont dehors, se promenant, buvant entre amis aux terrasses des bodegas.

C’est bien agréable, il fait encore très chaud, mais c’est supportable.

Nous traversons le pont, nous avons une belle vue sur SEVILLE de nuit, il y a résolument beaucoup de monde et de circulation ! Plus qu’en pleine journée.

Et ce pont … Lui me dit que c’est le Puente Isabel II … sur ma carte j’ai Puente de Triana dans l’axe de Reyes Catolicos, avec un renfort de fioritures ! Bien sûr il y a deux noms pour un seul et même pont ! Le premier construit à SEVILLE, en …. 1846 … pour une inauguration en 1852 !! Avant ? pas de pont (même si l’idée avait germé dès le XVIIème siècle !) mais des bateaux qui assuraient le va et vient.

Et son nom alors ? « Isabelle II » à laquelle il rend hommage et qui régnait à l’époque de sa construction, et maintenant, plus communément « Triana », nom du quartier auquel il relie la vieille ville.

SEVILLA---Guadalquivir---vue-de-nuit.JPG

A l’arrivée sur l’autre rive, une toute petite chapelle dorée dans la nuit. La Capilla de la Virgen del Carmen (la chapelle du Carmel), dans la nuit on ne voit pas les azuleros qui décorent son toit, par contre, on comprend bien son surnom de briquet, « Mechero ».

SEVILLA---porte-du-pont-vue-de-nuit.JPG

On longe le Guadalquivir jusqu’aux arènes de la Maestranza avant de remonter vers l’hôtel.

SEVILLA---Maestranza-vue-de-nuit.JPG 

 

SEVILLA---Hotel-palace-Sevilla---chambre--2-.JPG

divers5.gifLE COUP DE COEUR DU JOUR : la découverte de SEVILLE, une jolie ville, belle, intime, les petites ruelles, les patios, ces petits détails qui changent tout. ... et puis l'été, enfin !! 

 

 

 hotelHOTEL PALACE SEVILLA : un sentiment mitigé, l’hôtel et la chambre sont jolis et assez luxueux, la situation est idéale, les équipements satisfaisants mais on manque cruellement de place, surtout pour se poser une semaine : le placard est tout petit et une grosse place est occupée par le coffre fort ; peu de cintres, pas de place pour circuler, au pied du lit un gros coffre à l’ancienne, qui contient de grosses couvertures … et un faux fond qui empêche tout autre rangement … même constat dans la salle de bains, la douche est ultra moderne, multi jets, lumières, musique ; accessoires de bienvenue très complets mais pas de portemanteau ou de porte-serviette !

Un autre bémol ... le manque d'insonorisation efficace ! Et aussi la position mal calculée de la clim ... au mieux une rhinite, dans le pire des cas une angine ! 

Par contre l'accueil est parfait, le personnel charmant, de gentilles attention : bouteilles d'eau dans le frigo offertes, une invitation à déguster une bouteille de vin à la terrasse de l'hôtel. Excellent environnement  (marché, restaurants sur la place), bus et centres d'intérêt à proximité.

 

clipart restaurant chef tALQUIMIA : très satisfaits, cadre agréable et calme, service efficace et sympathique ... et nous nous sommes régalés.

 

 

 

 

 

 

P.S. : un autre regard, d'autres idées .... embarquez pour une "Virée Malin"http://www.viree-malin.fr/visiter-seville-weekend-3-jours/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page