Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sweetmemory

Un petit tour dans le vaste Monde, une pause dans une salle de spectacles, un détour par la cuisine ou auprès du sapin de Noël ... deux ou trois créations … Bienvenue chez moi , agréable visite, et n'hésitez surtout pas à laisser un commentaire. Pour être informés des articles récents, n’oubliez pas de vous inscrire. A bientôt.

LE REPAS DES FAUVES

                                                     

                                                            

 

 

En France, en 1942, la France est occupée. Malgré la guerre, un groupe d’amis se réunit pour fêter l’anniversaire de Sophie.

Grâce à quelques petits arrangements, chacun a pu, le marché noir aidant, améliorer l’ordinaire pour l’occasion. La fête est donc joyeuse lorsque, dans la rue,  les coups de feu éclatent : un attentat, deux allemands tués, la Gestapo débarque pour prendre des otages en représailles : deux sacrifiés par appartement.

L’officier commandant l’opération est une connaissance du maître de maison, il va se montrer magnanime, laissant aux sept amis le soin de choisir entre eux lesquels seront désignés otages et fusillés !

Nos gentils amis ont donc deux heures devant eux pour faire le tri !

Tous les moyens vont être bons pour sauver sa peau et vendre celle du copain !

 

Dit comme ça, ça semble être une pièce grave, sinistre, dramatique … que sais-je ? Mais, alors que le propos, … LES propos sont terribles et terrifiants … on s’amuse énormément !

Pas de temps mort, pas de répit dans cette savoureuse mise à nu des grandes bassesses humaines où l’héroïsme devient très volatile au pied du mur des fusillés, où la vie d’un anonyme, voire d’un ami, ne vaut pas bien lourd face à sa propre petite existence qui compte tellement plus pour l’avenir de l’humanité ! Edifiant de lucidité !

Grand plaisir donc à suivre cette pièce douce-amère qui est interprétée sans faille par une bande de comédiens de talent, mise en scène par l’un d’eux, Julien SIBRE ; qui utilise avec subtilité des projections graphiques pour soutenir l’action.

Un spectacle qui nous a donc emballés dans le fond et dans la forme !!

 

Un ami me rappelait il y a quelques jours une citation de Martin Luther King : « Tant qu'un homme n'a pas découvert quelque chose pour lequel il serait prêt à mourir, il n'est pas à même de vivre. » …. Ced, va voir la pièce

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article